AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Moment d'évasion {Gyalden}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Âge : 24
Emploi : Elle peint, s'occupe d'animaux blessés et abandonner. Quand elle ne s'en ferme pas dans ses pensés
Oh Na Yeon

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Moment d'évasion {Gyalden}   Ven 17 Juin - 21:59








Ce matin, Na Yeon est seule, personne pour lui tenir compagnie, personne qui lui parle. Assise à la fenêtre de sa chambre, son visage collé contre la vitre, elle observe le paysage. Comme chaque semaine quand sa gouvernante s'absente pour se rendre sur le marché le plus proche. Comme chaque semaine, elle souffle contre la vitre pour y faire des dessins du bout de ses doigts. Une rivière, un bateau, des poissons. Elle n'a pas le droit de sortir, pas seule, elle le sait. Pourtant, son regard est fixé de l'autre côté du jardin. La jeune femme essaye de se rappeler à quoi ressemblait le lieu à son arrivé. Mais rien, un trou noir. Alors elle continue à fixer se point à cent mètre d'elle.

Soudain son regard s'illumine, une idée lui traverse l'esprit. Et si elle allait jusqu'à la rivière, elle n'est pas loin. Elle hésite, essayant de se rappeler si elle en a le droit. Mais personne ne lui a dit qu'elle ne pouvait pas sortir. Sautant sur ses pieds, elle attrape un pull traînant sur son lit.

Na Yeon dans le jardin hésite, la peu de désobéir, que Ji Sang l'apprenne. Pourtant, elle ne se souvient pas d'une interdiction d'aller plus loin que la barrière. Sa main sur cette dernière, son coeur bat la chamade, comme si une chose horrible allait lui arriver. Pourtant, rien ne se passe. Doucement, elle tourne sa tête pour regarder l'endroit où elle vie, avant de regarder vers la rivière.

Les bras croisés, elle avance doucement, très doucement, sursautant au moindre bruit. Elle veut voir la rivière de près, elle veut mettre ses pieds dans l'eau.

Le vent souffle dans ses cheveux détachés, elle s'installe au bord de la rivière à un endroit où elle peut voir sa maison, détache ses chaussures qu'elle pose à ses côtés, puis met ses pieds dans l'eau. Na Yeon s'amuse, les battant, s'éclaboussant. On peut même dire qu'elle rigole.







Un moment d'évasion



Aimer, c'est entendre les silences de l'autre, Ce souffle léger, Ces petites perles invisibles Cachées au creux des lèvres, des mots étouffés Blottis dans un regard que seul l'amour sait voir.


Dernière édition par Oh Na Yeon le Sam 18 Juin - 15:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : fermière
Pan Gyalden

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Moment d'évasion {Gyalden}   Sam 18 Juin - 14:05

Je n'accompagnais pas M. Lu faire les marchés ce matin là, j'avais cauchemardé toute la nuit et selon la mère de ce dernier, je gémissais voir criais pendant mon sommeil, j'avais des montés de fièvre ou tout du moins je me réveillais en sueur à chaque fois. Je repensais au camp, me sentant paradoxalement mal à l'idée de ne pas être là-bas, comme si quelque chose n'allait pas, comme si quelque chose clochait, comme si cela signifiait que je m'approchais bien trop rapidement de la fin. Mais une fois l'aube venue, ça allait mieux, le calvaire s'en était allé avec l'obscurité, ainsi que GengLi alors que j'aurais aimé aller en ville moi. De ce fait, j'étais partie m'occuper des poissons, essayant de faire au mieux les mélanges comme le paysan et de ne pas me tromper de bassins, là, j'avais le temps et mon léger handicap n'était pas vraiment gênant, en plus il faisait beau.
Il ne fallait nourrir que les plus jeunes et les adolescents afin qu'ils grandissent comme il fallait, je leur racontais mes cauchemars, leur demandais si ils m'avaient entendu crier, j'aimais vraiment m'occuper d'eux, ça m'occupait et ça me permettait de parler de mes problèmes que je ne pouvais pas dire aux Lu.

Après leur avoir dit au revoir, j'étais partie ranger les seaux dans la cabane, je me permis même de la ranger un peu, ce sera beaucoup mieux pour lui comme pour moi. Et ensuite, j'ai quitté la pisciculture.

Il faisait vraiment beau et moi, je traînais des pieds pour rentrer, à vrai dire j'allais m'ennuyer dans ma chambre – chose que je n'aurais jamais dite chez les Hee, je ne voulais pas quitter le grenier. Et puis j'entendis des bruits au niveau de la rivière, comme des rires, Meilan ? Elle devrait être à l'école, c'est pourquoi je fronçai les sourcils, contrariée et inquiète alors que je me rendais vers l'origine des sons, qu'est-ce que dirait son père si il apprenait qu'elle n'était pas avec ses petits camarades de classe ? Si Hiro me faisait un coup comme ça, je serai furieuse. Et puis je vis cette femme, assise sur le rebord de la rivière, s'éclaboussant et riant comme moi je ne rirai plus jamais. Je penchai la tête sur le côté, cherchant à comprendre pourquoi ces éclats de rire, gardant aussi mes distances. J'étais silencieuse, la regardant un moment, l'enviant un peu aussi. J'étais en face d'elle, de l'autre côté du rivage et après un temps, je me décidai de l'approcher, doucement, malgré tout craintive. « Bonjour. » dis-je d'une faible voix, assez sèchement, ne sachant pas d'où elle venait ou même qui elle était, « vous avez chaud ? », j'essayais de comprendre pourquoi elle allait habillée dans la rivière, nous qui l'utilisions pour nous laver.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 24
Emploi : Elle peint, s'occupe d'animaux blessés et abandonner. Quand elle ne s'en ferme pas dans ses pensés
Oh Na Yeon

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Moment d'évasion {Gyalden}   Sam 18 Juin - 14:24








Un moment d'inconscience, un moment de bonheur. Ce petit jeu avec ses pieds dans l'eau, laissait à Na Yeon des sensations merveilleuses. Depuis quand n'avait-elle pas eu un moment comme ça? Longtemps ou un instant. Elle essaye de se rappeler mais rien ne vient à son esprit. Alors elle continue à battre des pieds dans l'eau, rigolant comme une enfant. Peut être raccontera-t-elle à Ji Sang ce qu'elle a fait aujourd'hui en attendant qu'il rentre. Seulement, cette passée la fait s'arrêter. Le regard sombre de son mari s'affiche dans sa tête et comme à son habitude, Na Yeon baisse la tête en murmurant qu'elle est une mauvaise épouse.

Pourtant, jamais il lui a été interdit de sortir de chez eux. Ou bien, elle ne s'en souvient pas. Puis sa gouvernante, sa seule amie peut bien sortir quand elle veut. Non, pour Na Yeon elle ne fait aucun tord. Alors elle reprend ses mouvements de pied dans l'eau, s'éclaboussant encore, rigolant amuser par l'eau qui l'éclabousse mouillant le bas de sa robe, les quelques goutelettes qui finissent leur course sur son visage si fin. Elle se sent libre d'un coup.

Pourtant son moment de liberté s'arrêta dès qu'une vois inconnue se fit entendre. Craintive, elle sortit ses jambes de l'eau, les repliant contre elle. Na Yeon ne cherche même pas du regard la personne qui vient de parler. Ca, elle sait qu'elle ne peut pas parler à un inconnu. Si Jang le lui a dit et ce qu'il lui dit fait loi dans sa tête. Alors elle baisse les yeux, se mordillant la lèvre. La voix se fait une nouvelle fois entendre, lui posant une question absurde. Si madame Oh a chaud, elle peut boire de l'eau ou prendre un bain froid chez elle après tout.

Et c'est là qu'elle lève sa tête vers l'inconnue, faisant un non frénétique de la tête. Elle plisse les yeux tout en continuant son mordillement de ses lèvres. Son corps se met à trembler ayant peur de d'avoir fait une bêtise. Ses yeux se posent sur la rivière devant elle, dans un murmure à peine audible, elle parle. je joue.

Puis le silence se fait, une feuille se promène sur la surface de l'eau, feuille qui attire son regard. Na Yeon est comme hypnotisé, la regardant sans plus bouger, perdu une nouvelle fois dans ses pensés. Le vent se lève, jouant dans ses cheveux. Pourtant, elle ne bouge pas, se murant dans son silence.







Un moment d'évasion

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : fermière
Pan Gyalden

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Moment d'évasion {Gyalden}   Sam 18 Juin - 20:01

Je la regardais avant de baisser les yeux en observant mon propre reflet dans l'eau, enviant son joli minois. C'était compliqué d'accepter l'idée d'avoir perdu sa beauté, je n'étais plus comme la fille de l'autre côté de la rivière, elle qui semblait si pétillante et radieuse comme moi autrefois. Moi, j'étais terne, invisible et triste, nos deux tableaux ne se valaient bien évidemment pas. Un soupir se fit entendre, c'était moi, me sentant soudainement nulle avec cette robe trop belle pour moi.

Puis finalement, je la vis secouer la tête, signifiant qu'elle n'avait pas chaud, c'était bizarre de faire ça dans ces cas là. Une moue se dessina sur mon visage alors que je croisais les bras, dans l'incompréhension la plus totale, même lorsqu'elle dit quelque chose que je n'avais pas compris. Je m'approchai alors davantage de la rivière, lui faisant bizarrement confiance, elle semblait si timide que c'en était adorable. Enlevant mes tongs, je m'installai à mon tour au bord de l'eau avant d'y mettre les pieds, étonnée par l'agréable et fraîche sensation. Mon sourire s'étirait davantage avant que mes yeux ne se posent de nouveau sur cette mystérieuse jeune femme immobile à moins de deux mètres d'elle. « Vous êtes qui ? Vous êtes de là ? » dis-je en pointant du doigt la grande maison pas loin derrière elle. La rivière était si bruyante à côté de cette petite personne, presque aussi effrayée et farouche que moi il y a encore peu de temps. A l'aide de ma main handicapée, je lui envoyai un peu d'eau pour l'éclabousser et qu'elle capte mon attention, essayant de la rassurer avec un sourire avant de me tourner légèrement et de montrer du doigt la maison des Lu puis la pisciculture, « moi je suis de là et je travaille là ! » avant de remettre mon regard sur elle et ses yeux anxieux et vides encore une fois comme les miens il y a peu de temps. « Et je suis PeiZhi. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 24
Emploi : Elle peint, s'occupe d'animaux blessés et abandonner. Quand elle ne s'en ferme pas dans ses pensés
Oh Na Yeon

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Moment d'évasion {Gyalden}   Sam 18 Juin - 22:05








Nul ne peut dire à quoi peut penser la petite poupée quand son regard se fait vague. Mais parfois, en s'approchant d'elle, on peut remarquer de la tristesse ou de la joie. Nulle sourire orne cependant son visage. Déconenectée de ce qui l'entoure, elle pense peut être ou elle est juste absente. Et ce n'est pas l'étrangère sur l'autre rive qui peut se faire entendre. Sa gouvernante le sait et son époux l'a apprit à ses dépends il y a de cela plus de trois ans.

Son regard suit la feuille qui vague au gré du courant de l'eau. Quand celle-ci disparaît un court un instant emporté par une goûte, Na Yeon tend la main vers elle. Comme si ce simple geste pouvait l'aider à s'en sortir. Qu'il est loin le temps où elle aurait porté son regard sur une inconnue et aurait discuté avec elle. Elle s'en souvient comme si c'était un lointain souvenir, un simple rêve. L'étrangère lui parle mais elle ne l'entend pas, trop absorber par sa contemplation.

Puis soudain, le bruit de quelque chose qui tombe dans l'eau. Appeurée, Na Yeong se recule une nouvelle fois. Elle fixe pourtant devant elle, sortant de son songe si doux. L'inconnue lance de l'eau. Madame Oh la regarde sans trop savoir quoi faire. Mais elle suit le doigt qui pointe une maison plus loin de l'autre côté de la rivière, tout en hochant la tête.

L'inconnue n'en est plus une. Na Yeong a comprit qu'elle s'appelait PeiZhi. Alors sans réfléchir, elle se tourne vers sa maison et la montre du doigt. Ne parlant pas. Elle veut montrer à PeiZhi qu'elle habite là. Son regard se porte une nouvelle fois sur elle. Et elle se souvient qu'elle l'a déjà vu plusieurs fois de la fenêtre de sa chambre.

Lors de ses jours où elle n'ose pas sortir de chez elle. Quand elle attend Ji Sang qui doit rentrer de son travail ou d'une de ses réunions. Na Yeon guette par la fenêtre du matin jusqu'au soir, sans bouger. Parfois debout, parfois assise dans son fauteuil que son époux à faire venir pour qu'elle s'y installe. D'autres fois, elle tricote en regardant par la fenêtre et voit PeiZhi. Ca fait pas longtemps qu'elle la voit, enfin pour la poupée qu'elle est devenue le temps ne coule plus de la même façon.

Son regard toujours sur la jeune femme en face d'elle. Na Yeon se rapproche une nouvelle fois de la rive. Elle lui lance un regard pour savoir si elle va faire quelque chose pour pouvoir rentrer se réfugier au cas où. Un léger soupir sort de ses lèvres avant de remettre ses pieds dans l'eau. Et là, sans rien dire recommence à les battre, de plus en plus fort, essayant de mouiller à son tour PeiZhi.

Comme une enfant, elle rigole, en accélérant ses mouvements. Elle rigole oubliant tout durant un instant. Sauf qu'une voix dans sa tête lui rappelle qu'elle doit se présenter. Sauf que la voix de son mari résonne en écho lui rappelant qu'elle ne peut pas dire qui elle est. Elle s'arrête d'un coup, réfléchissant pour savoir qui elle est après tout. Puis, elle crie en direction de la femme. Je suis madame Na Yeon est fière d'elle. Car après tout c'est ainsi que l'appelle sa seule amie. Madame. Elle nouvelle fois elle ferme les yeux, se mordillant la lèvre. Un doute se forme en elle, madame n'est pas son nom. Non, c'est ... Elle hausse ses épaules, préférant reprendre son jeu, battant de nouveau l'eau que ses pieds envoient vers l'étrangère en face d'elle.







Un moment d'évasion



Aimer, c'est entendre les silences de l'autre, Ce souffle léger, Ces petites perles invisibles Cachées au creux des lèvres, des mots étouffés Blottis dans un regard que seul l'amour sait voir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : fermière
Pan Gyalden

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Moment d'évasion {Gyalden}   Dim 19 Juin - 15:17

Dès l'instant où je m'étais présentée de ma nouvelle identité, le comportement de ce brin de femme évolua, nous la sentions plus ouverte, plus apte à discuter – ou tout du moins m'écouter, comme une fleur qui éclot, c'était beau à voir. Nous aurions dit une enfant timide, tout l'inverse de la petite Lu, une enfant timide aux parents assez stricts, tout l'inverse de moi avant, on aurait dit qu'elle avait peur de parler aux gens qu'elle ne connaissait pas, si ça avait été une petite fille j'aurai félicité ses parents pour cette bonne éducation mais hélas, elle avait dépassé la vingtaine, et être effrayée à l'idée de parler à quelqu'un qu'elle n'avait jamais rencontré été un vrai handicap, et je sais de quoi je parle. Etait-ce mes allures de squelette qui lui faisait peur ? Il y eut une moue sur mon visage un court instant, disparaissant bien vite lorsque celle-ci me montra du doigt sa maison, je hochai alors la tête en souriant, nous étions donc voisines.

Il y a quelques semaines de ça, moi aussi, je me murais dans le silence, je restais dans le grenier des Hee, regardant le jeune garçon jouer dehors avec son chien, ou bien les parents s'occuper de leur champ, je ne me sentais pas capable de sortir, j'avais peur que des soldats me voyaient et me prenaient avec eux pour m'emmener de nouveau au camp, il y avait beaucoup de militaires à Lapanalda et c'était très risqué selon moi de sortir, alors qu'il n'y avait rien à craindre, j'avais une nouvelle identité et M. Lu répète sans cesse qu'ils ont des choses bien plus graves à gérer en ville. Mais de quoi avait peur cette fille ?

Dans un geste complètement inattendu, elle se mit à m'éclabousser en poussant des éclats de rire, je me protégeais le visage à l'aide de mes bras, elle jouait, elle jouait comme une gamine et semblait m'avoir adopté, je n'étais plus une menace, mes joues rosirent, m'étant faite acceptée comme j'étais, sans jugement, c'était plaisant. Madame Lu ne comprendra pas pourquoi je serai mouillée en rentrant, je lui parlerai de la gentille voisine et certainement que la vieille dame me sourira comme moi je souriais à ce moment. Puis soudain, plus de rire, plus d'eau, jusqu'à ce qu'elle prenne la parole, se présentant comme « Madame », je restai muette, pensant qu'elle se moquait de moi, ou bien était-ce une blague ? C'était bizarre en tout cas. Surtout qu'elle reprit ses battements de jambes un court instant plus tard, je me reculai alors et me relevai, les pieds nus mouillés dans la terre donnait une sensation horrible et moi, je regardai cette fille d'une mine boudeuse, les yeux assombris et fronçant légèrement les sourcils. « Non, non t'es pas madame … t'es une menteuse. » et paradoxalement, c'était une menteuse qui lui disait ça, mais contrairement à elle, c'était pour protéger ma peau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 24
Emploi : Elle peint, s'occupe d'animaux blessés et abandonner. Quand elle ne s'en ferme pas dans ses pensés
Oh Na Yeon

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Moment d'évasion {Gyalden}   Dim 19 Juin - 16:57








Elle bat des pieds comme son époux bat la mesure en marchant, encore l'un de ses gestes qu'elle imite sans y faire attention. Na Yeon rit de nouveau, continue de jouer comme une enfant. Son rire peut s'entendre loin si quelqu'un tend l'oreille. Longtemps avant, son rire se faisait entendre à la capitale. Ses crises de fou rire étaient connues comme le fait qu'elle aide n'importe qui.

Pourtant ce moment d'insoucianse s'arrête quand PeiZhi se relève et la traite de menteuse. Na Yeon ouvre la bouche pour prostester comme une enfant qui est sur d'avoir raison. Mais le regard de l'inconnue, lui fait peur. Alors elle secoue sa tête frénétiquement, arrêtant ses battements. Elle secoue sa tête, en se tenant les épaules. Si! C'est madame. Après tout, elle ne ment pas, c'est ainsi que sa gouvernante l'appelle le plus souvent. Il n'y a que Ji Sang qui utilise son prénom. Alors comme l'étrangère, elle se relève, marchant pied nue dans l'herbe. C'est madame! c'est ainsi que mon amie m'appelle.

Puis elle lance un regard noir à cette fille, croisant ses bras, relevant la tête comme la petite bourgeoise qu'elle est après tout. Non, Na Yeon n'avait jamais menti, disant toujours la vérité, même si enfant ça pouvait lui apporter des ennuis. Alors, elle tourne sa tête pour regarder sa maison. Même de loin on peut voir que l'architecture n'est pas celle qu'on peut voir dans le paysage du pays. Il en existe peu de ce genre, toutes appartenant à la famille dirigeante de Lansan ou les hauts fonctionnaires. Elle secoue sa tête une nouvelle fois, répétant une nouvelle. Madame

Na Yeon est triste, baissant son regard après avoir levée la tête haute. Elle est triste car on ne l'a croit pas. Ses pieds sur l'herbe, car du côté de la demeure des Oh, la rive est fait d'herbe et non de boue, piétinent. Elle les regarde, se mordillant une nouvelle fois la lèvre, triturant ses mains mal à l'aise. Comment quelqu'un osait la traiter de menteuse. Durant un temps, elle cherchait quoi dire quoi faire. Elle cherchait au fond de sa mémoire, tout en se laissant tomber dans l'herbe, rapprochant ses genoux contre sa poitrine. Madame Llavia m'appelle Madame, donc je suis madame. ou Et c'est là qu'elle murmure son prénom Na Yeon La poupée hoche la tête pour affirmer ce qu'elle vient de se dire avant de la secouer vivement dans la négation. Tu dois m'appeler madame Car après tout, depuis son mariage avec Ji Sang, c'est ainsi que les gens l'appelaient sauf sa famille et ses amis.







Un moment d'évasion



Aimer, c'est entendre les silences de l'autre, Ce souffle léger, Ces petites perles invisibles Cachées au creux des lèvres, des mots étouffés Blottis dans un regard que seul l'amour sait voir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : fermière
Pan Gyalden

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Moment d'évasion {Gyalden}   Dim 26 Juin - 13:52

« Je ne t'appellerai pas Madame, même quand j'étais riche on m'appelait pas Madame et t'es pas une princesse ! », dis-je, vexée, le regard sombre.
Je ne m'étais même pas rendue compte que j'avais raconté un détail de mon ancienne vie, chose que je n'aurais pas dû faire d'ailleurs mais qu'importe, elle semblait beaucoup trop à l'ouest et prude pour me faire un quelconque mal.

Et je ne l'appellerai pas Madame, c'était hors de question, je n'étais ni sa bonne ni une petite fille, j'étais d'ailleurs certaine d'avoir quelques années de plus. J'étais triste et contrariée. Son minois était si doux et agréable, son caractère semblait l'être aussi mais il semblerait que je me sois trompée, qu'elle soit exécrable et capricieuse. Un peu comme moi autrefois, et encore je ne prenais pas les gens de haut au point que je veuille qu'ils me nomment Madame.

De ce fait, je restais là, debout et les bras croisés, à la regarder assise dans l'herbe avec ses airs de princesse prétentieuse jusqu'à m'en lasser et regarder le courant de la rivière, l'eau était si limpide que nous pouvions parfois voir des poissons au travers, un peu comme dans les bassins de la pisciculture, cela m'arracha un sourire et je m'accroupis tout près de la rivière pour espérer en voir au moins un. « T'as déjà vu des poissons ? », je relevai ma tête vers la jeune fille, comme si notre dispute n'avait jamais eu lieu, j'avais même un grand sourire, « moi j'en avais jamais vu avant de venir ici, j'étais en ville et je les ai toujours vu en morceaux ! », il y en eut un proche de la rive, un très coloré, pas le genre à se trouvait dans nos bassins, j'approchai mon doigt et ce dernier fila comme une flèche, mes yeux le suivirent tant qu'ils le pouvaient puis se lèvent vers la jeune fille de l'autre côté de la berge, « et maintenant je travaille avec les poissons ! Tu as un travail toi ? », ne sait-on jamais. Personnellement, lorsque j'étais chez mes parents je ne comptais pas travailler, je comptais plutôt me marier avec un homme riche – comme le père de mon fils que j'espère tant retrouver, mais si ça se trouve cette fille était plus maline que moi à ne pas vouloir être totalement dépendante de quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 24
Emploi : Elle peint, s'occupe d'animaux blessés et abandonner. Quand elle ne s'en ferme pas dans ses pensés
Oh Na Yeon

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Moment d'évasion {Gyalden}   Dim 26 Juin - 15:39








Gonflant ses joues, Na Yeon se retient de lui dire qu'elle doit quand même l'appeler madame. Après tout, c'est son grade. Ne fait-elle pas partie de la famille du Dictateur suite à son mariage. Puis, ce n'est pas que grâce à son mariage, non bien avant. Son père était une personne importante, un intime même. C'est pour ça qu'elle a été choisit. C'est vague dan sa tête, trop vague. Elle revoit juste son époux lui en la faisant danser sur l'une des musiques de leur mariage. Après, elle ne veut plus se rappeler de quoi ce soit.

A la question sur les poissons, Na Yeon hoche la tête vivement. Bien entendu qu'elle en a déjà vu, depuis trois ans. Après tout son jardin est de style traditionnel ancien. Encore une raison pour que PeizHi l'appelle madame. Il ne faut pas croire que la jeune femme est capricieuse, juste qu'elle essaye de suivre les seules directives que Ji Sang lui a donné un jour, y a longtemps. Elle essaye de s'en rappeler. Si ça se peut, elle ne pouvait pas sortir non plus du jardin.

Se mordant la lèvre, elle regarde le poisson multicolore en souriant. Avant de relever la tête vers l'inconnue. Y en a plein dans la petite rivière et l'étang de mon jardin. Tu... Elle hésite un moment avant de reprendre d'une voix incertaine. Vous pouvez venir si vous voulez les voir. Avant comme tout le monde, Na Yeon pensait que les poissons arrivaient dans leur assiettes en morceau. La première fois qu'elle s'est rendue dans le jardin seule, elle a hurlé en apercevant l'une de ses étranges créatures. Chose qui a beaucoup fait rire sa gouvernante.

Puis comme ça, la question du travail arrive. Et là, c'est son univers qui se chamboule dans son esprit. Une femme ne doit pas travailler pour elle, enfin si, juste à rendre heureux son époux. Elle a des souvenirs de sa mère s'occupant à donner des ordres, à s'occuper d'elle et faire tout ce que son père voulait. Et c'est ainsi que les choses doivent être faite, non? En tout cas, elle ne pourrait pas travailler, trop discrète avec des moments d'absence. Donc elle secoue sa tête une nouvelle fois. je ... Que peut-elle dire? Elle ne peut pas car elle est malade. Elle n'a pas le niveau d'étude pour travailler. Que... Un miaulement, lui fait tourner la tête et elle sourit en appercevant l'un des pensionnaires dont elle s'occupe. Elle l'appelle pour qu'il vienne se faire caresser. Je m'occupe des animaux blessés Quoi que ce n'est pas un travail, juste un besoin de s'occuper l'esprit. Par contre, elle demandera à Ji Sang si elle a le droit de travailler. Mais elle se doute de la réponse. Il ne voudra pas, après tout à quoi ça sert qu'elle travaille vu qu'ils ont l'argent qu'ils ont besoin. La famille Oh est quand même très riche après tout.







Un moment d'évasion



Aimer, c'est entendre les silences de l'autre, Ce souffle léger, Ces petites perles invisibles Cachées au creux des lèvres, des mots étouffés Blottis dans un regard que seul l'amour sait voir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : fermière
Pan Gyalden

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Moment d'évasion {Gyalden}   Sam 30 Juil - 12:25

Je souris en voyant le chat, même de loin, cela me rappelait celui que nous avions lorsque j'étais encore quelqu'un, il était tout noir sauf au bout de son museau qui était blanc, il était tellement mignon. Il y en avait quelques uns autour de chez les Lu, quand j'allais voir les bassins des fois certains regardaient dans l'eau en espérant obtenir leur déjeuner. Je ne sais pas si GengLi était au courant ou si il les chassait – ce qui serait logique et peu étonnant, mais ma présence ne les effrayait plus, ils s'étaient habitués à moi, alors, quand j'allais seule m'occuper des poissons, ils étaient là, même qu'ils miaulaient parfois pour me dire bonjour.

« Tu es vétérinaire ? Tu ne dois pas t'ennuyer ici, je ne suis pas là depuis longtemps mais du peu que je suis ici j'ai vu des tas de bêtes ! », dis-je souriante en me remettant droite sur mes deux jambes, « nous, on a plein de poissons ! Bon, ils ne sont pas très jolis mais ils sont très joueurs et intelligents ! », je montre du doigt vers où se trouvent les bassins, après les bois, « si tu veux aller voir, je t'accompagnerai, je ne pense pas que M. Lu sera ravi de savoir que des étrangers aillent dans sa propriété ... ». Le chat s'en alla alors, mes yeux le suivirent tant qu'ils le pouvaient avant de se reposer sur la jeune femme, elle n'avait pas une tête à être vétérinaire à vrai dire, pas qu'elle semblait bête mais bien trop dans sa bulle. Elle me mentait encore, une moue boudeuse se dessina sur mon visage, ne pouvant lui reprocher de mentir car je ne faisais pas mieux, mais quelle était la cause qui la poussait à mentir ainsi ? Il valait mieux ne pas en parler et de simplement être gentille avec elle, ce n'était pas une mauvaise personne, loin de là, même si elle semblait un peu ailleurs et insistait pour que je l'appelle Madame – ce qui n'arriva jamais d'ailleurs.

Je m'étirai alors, tournant mon buste pour apercevoir la maison des Lu et réfléchir si j'avais encore un peu de temps devant moi ou bien si Madame Lu avait besoin de mon aide, je savais bien qu'elle ne m'en voudra pas d'être allée un peu me promener mais je ne voulais pas profiter de sa gentillesse, cette dame était beaucoup trop adorable et merveilleuse pour ça. Je réfléchis aussi à quelle heure allait revenir la petite Meilan, parce que je savais qu'une fois là elle ne me lâcherait plus d'une semelle. Puis je me retournai vers la voisine.

« Je ne vais plus tarder, j'ai du travail qui m'attend à la maison ! Tu aimerais qu'on se revoit ? Je ne connais que les Lu et j'aimerais bien avoir une amie … », mes joues rosirent en détournant mon regard vers mes pieds, gênée. Il est vrai que la famille dans laquelle j'étais était formidable, mais entre une vieille dame, un homme et une petite fille je n'avais personne de mon âge avec qui discutait, et la fille avait l'air gentille, en plus elle habitait juste en face de mon nouveau chez moi alors autant tenter le coup. « T'en penses quoi alors ? », je ne la regardais toujours pas, et ma voix n'était pas des plus fortes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Moment d'évasion {Gyalden}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Moment d'évasion {Gyalden}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Meilleur moment pour vendre un (jeune) joueur
» [Story] Vos citations du moment
» [Musique] Un moment d' ANTHOLOGIE ... j' y étais.
» Meilleur jeu PC ou PSP du moment - Action aventure
» charme évasion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Lansan, vaste & mystérieux :: Le reste du pays-
votez toutes les 2 heures

demandez vos points