AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Just a moment you and me {Ji Sang}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Âge : 24
Emploi : Elle peint, s'occupe d'animaux blessés et abandonner. Quand elle ne s'en ferme pas dans ses pensés
Oh Na Yeon

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Just a moment you and me {Ji Sang}   Ven 17 Juin - 14:14



D
ans un petit jardin caché aux yeux du monde, où des fleurs multicolores poussent, où des arbres sont plantés. Na Yeon profite des quelques rayons de soleil de la saison. Pieds nue, elle regarde autour d'elle, attendant. Elle peut rester des heures et des heures à attendre sans bouger. Puis soudain, sa tête bouge, au loin un papillon prend son envole. Elle l'observe n'osant pas s'approcher, elle tend sa main dans sa direction avant de la reposer sur la table devant elle. Juste une fraction de seconde, elle a vu la beauté du monde.

Sa gouvernante la surveille du coin de l’œil, cette femme âgée qui s'occupe d'elle comme si elle était sa propre fille. Cette femme qui la voit évoluer depuis trois ans, qui tient informer chaque jour par lettre l'époux de cette poupée si douce et fragile. Madame Llevia sourit en la voyant bouger enfin. Elle essuie ses mains sur son tablier avant de prendre un carnet de feuille et le nécessaire de pinceau. Car elle connait Na Yeon, elle sait que d'ici quelques minutes, elle va vouloir peindre ce qu'elle vient d'apercevoir. La grand-mère sort lui posant tout sur la table avant de lui resservir un verre d'eau. Buvez, madame. Monsieur n'appréciera pas de savoir que vous vous laissez mourir de soif. Elle sait comment faire pour que Na Yeon se nourrisse et boive. Il suffit de lui parler de son époux. Ji Sang rentre bientôt? Elle sait aussi quoi répondre à cette question maintenant. Elle passe doucement sa main dans les cheveux de sa maîtresse, caressant comme une mère son enfant. Monsieur vous a dit qu'il rentrerait tard ce soir.

Na Yeon sourit dès qu'on parle de son mari, elle hoche la tête lentement fermant les yeux. Avant d'attraper un pinceau et le tremper dans de la couleur. Je vais lui faire un dessin, il pourra le mettre dans son bureau si froid et lugubre. La gouvernante sourit, avant de la laisser seule dans le jardin.

Pauvre madame Llevia qui doit mentir à sa maîtresse chaque jour. Mais là, elle doit prévenir monsieur Oh que madame la réclamer. Chose qui ne s'était plus produit depuis quelques mois. D'un pas décider, elle décroche le téléphone, composant le seul numéro qu'elle doit utiliser. Passez moi votre supérieur, monsieur Oh. Dites-lui que c'est urgent. Elle attend en continuant à garder un œil sur sa maîtresse. Na Yeon est plongée dans son monde. Pauvre enfant, si seule, elle qui devrait être montrer à tous, comme l'épouse dévouer qu'elle est. Madame Llevia voit tout ce qui se passe dans la maison, et elle sait que ce qu'elle va annoncer à son maître lui fera plaisir même si il ne le montrera pas. Monsieur, Madame vient de vous réclamer. Elle ne le laisse pas parler reprenant sur une voix faisant comprendre qu'elle est heureuse de cette situation. Elle a sourit en disant que vous rentrerez bientôt. Elle le voit, elle le comportement de Ji Sang quand il est près de son épouse. Il faudrait être aveugle pour ne pas voir qu'il n'attend que ces moments où elle le reconnait. La, au fond de se regard froid et insensible brille une flamme heureux. C'est la raison qui la pousse à lui sonner à la place de lui écrire une lettre, encore une. Puis, elle raccroche n'attendait pas de réponse. Même si pour ce soir, elle rajoutera un couvert au cas ou monsieur décide de venir. Ça fait trois semaine après tout qu'il n'est pas venu.

Na Yeon est loin de se soucier de se genre de chose, pour elle, Ji Sang est parti ce matin même si ce n'est pas vrai. Elle vit dans son monde, dans sa bulle essayant d'être une épouse digne pour celui qu'elle aime.

Les heures passent tranquillement dans la maisonnée, la maîtresse de maison a peint toute l'après-midi sans rien se soucier d'autre que du dessin qui apparaît devant ses yeux. Un simple papillon poser sur une rose blanche. Fleure qu'elle affectionne, symbole d'un amour pure. L'insecte est multi-colore, des couleurs vifs le représente, une traînée orange pour les tracent de son envol.

Na Yeon regarde son dessin, un doux sourire étire ses lèvres avant d'enfin se lever, rigolant en voyant les traces de pinceau sur ses bras blanc. Elle attrape son oeuvre pour le montrer à sa seule amie, courant pour la rejoindre à l'intérieur. Comme une enfant, elle tire sur son bras, attendant que l'intention de Madame Llevia soit sur elle. Puis elle le lui tend, sans dire un mot. Attendant juste un compliment. La vieille femme le regarde avant de lui sourire. Vous vous améliorez madame, monsieur sera content de votre cadeau. Comme à son habitude la vieille dame le pose au-dessus de la cheminée pour qu'il sèche. D'ici demain, le dessin sera dans un cadre que Na Yeon emballera avec soin pour l'offrir à Ji Sang. Elle n'attend que ça, le voir déballé son cadeau, voir cette lueur danser dans se regard si froid et là, Na Yeon sourira éclairant la pièce de sa bonne humeur. Sinon elle l'enverra comme les autres avec la lettre de demain. C'était ainsi dans cette maison. Na Yeon n'ayant aucune notion du temps, il ne fallait pas qu'elle s'aperçoive de l'absence de mo monsieur. Ça madame Llevia ne l'accepterait pas. Elle ne voulait pas voir de larme dans se regard déjà mort.

Madame, regardez-vous. La femme rigole, la plus jeune ne comprend avant de lever ses bras devant elle. Elle hausse les épaules avant de tourner les talons. Alors le quotidien revient, silencieusement elle se rend dans sa chambre. La gouvernante va chercher de l'eau chaude pour remplir la baignoire, murmurant pour elle-même que monsieur pourrait faire installer les nouveautés questions hygiènes car le jour où elle ne sera plus là, Na Yeon ne pourra pas s'occuper d'elle. Elle n'a pas besoin de l'appeler, quelques instant après, la jeune femme revient, posant ses vêtements, une robe noire, ses bijoux, ses chaussures. Na Yeon se déshabille sans pudeur pour entré dans son bain. Je dois être jolie pour quand il rentre. Je le dois, je ne peux pas lui faire honte. Non, je ne peux pas. Elle répète cette phrase plusieurs fois avant de plonger sa tête dans l'eau, fermant ses yeux.

Quand elle les ré-ouvre remontant à la surface, elle entend du bruit à l'entrée mais ne s'y fit pas. Na Yeon sort du bain, se séchant en chantonnant l'un des chants patriotiques. Elle est une nouvelle fois dans sa bulle, dansant tout en s'habillant. Des pas lui parviennent à ses oreilles mais elle ne fait toujours pas attention. La jeune femme se maquille un peu car Ji Sang n'aime pas quand elle est trop maquillée, et elle fait ce qu'il veut vu qu'il est son mari. Elle chantonne en se coiffant ses cheveux, formant un chignon. Elle chantonne en ouvrant la porte pour se rendre dans la pièce principale, se mettant à danser. Elle s'arrête un instant, sourit en le voyant, tend ses mains vers la personne qu'elle attend. Fais-moi danser.

Na Yeon s'approche de l'homme dans la pièce, souriante, resplandisante, tout en gardant ses bras tendus vers lui. Elle attend qu'il lui attrape les mains pour qu'il la tire contre lui. Puis soudainement, elle s'arrête, baisant la tête honteuse. Excusez-moi, je n'aurai pas dû. Je suis une mauvaise épouse. Elle dit ça, tout en baisant sa tête de plus en plus. Regardant ses pieds nues, constatant qu'elle a oublié de mettre ses chaussures. Et juste le temps à un papillon de battre des ailes, elle relève sa tête vers Ji Sang, ppuffant, éclatant de rire. Elle tend l'un de ses pieds vers lui. Je suis pied nue et pas toi. Et elle éclate de rire avant de tourner sur elle, comme une enfant.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 27 ans
Emploi : Conseiller du Dictateur & Directeur des services de renseignements
Oh Ji Sang
Administrateur

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Just a moment you and me {Ji Sang}   Jeu 23 Juin - 16:23


Just a moment you and me
Adorable Na Yeon & Ji Sang

“Seul l'amour peut garder quelqu'un vivant.”

Trois semaines sans voir Na Yeon. Ji Sang avait un peu tardé avant d’organiser quelques jours à Naji. Maintenant qu’il était devenu conseiller du Dictateur, du travail s’entassait un peu plus sur son bureau. Ji Sang restait fidèle à ses principes, faire ce qu’il lui plaisait, mais toujours dans l’attente de la fierté de son oncle. Pui il avait gardé sa position de directeur des renseignements, surveillant tout le pays. Ji Sang avait des yeux partout. Sa femme ne manquait pas à cette loi. Sa gouvernante appelait régulièrement son patron pour donner des nouvelles. Parfois dérisoires, parfois importantes. Etonnamment le neveu du Dictateur regardait toujours son téléphone en fin d’après-midi, geste inconscient ou pas.

Pour être honnête avec lui-même, Ji Sang commençait réellement à se poser des questions sur son propre comportement. Il était de plus en plus doux avec Na Yeon. Sans feindre une émotion quelconque, que de toute façon, il ne connaissait pas. Pourtant avec elle, ça devenait naturel de sourire, de l’écouter gentiment. Même si parfois son état était instable. Llevia l’avait prévenu quelque temps plus tôt. « Elle vous demande ». Regardant son planning, puis aboyant des ordres à ses petits pantins, il avait décidé de partir rapidement pour Naji. Le calme du fleuve et le visage de son épouse arrivait toujours à lui procurer une sensation oubliée, la sérénité. Il avait une voiture privée, comme le dictateur. Et personne ne le suivait dans ce cas-là. Si une situation d’urgence arrivait, seul un petit nombre de subordonnés pouvaient le contacter. Et encore, il n'était pas certains qu'ils resteraient en vie longtemps.

La route, sinueuse, mais vide, laissait le temps d’admirer le paysage. Sauf pour le conseiller qui se fichait bien de l’environnement et des passants, bien au contraire. Le trajet ne changeait pas, et ces instants dans ses pensées le ramener à des souvenirs peu glorieux. Du sang, des morts et de la torture sous toutes ses formes. Ji Sang n’avait aucuns regrets pour ses actes de cruautés. Des rebelles exécutés, des familles détruites, rien ne l’affectaient. Une seule chose lui procurait une culpabilité immense, enserrant son cœur froid. Na Yeon. Il regrettait de façon de plus en plus consciente la torture psychologique qu’il lui avait fait subir. Il n’avait jamais été violent physiquement avec elle, mais mentalement, c’était une violence bien pire. Ji Sang serra le volant un peu plus fort avant d’accélérer. Il ne reprit son contrôle qu’à la vue de la propriété de Na Yeon. C’était une maison traditionnelle, respirant la tranquillité, la beauté et le confort. Bien que des travaux allaient être fait pour la salle d’eau. Il se gara devant l’entrée, souffla un instant en attrapant un sac en cuir et grimpa les marches. Ses pas étaient sereins, aucune nervosité ne transparaissait. Il était juste Ji Sang, un mari rentrant à la maison. Dès l’instant où il poussa la porte, la voix chantante de Na Yeon lui parvint. Un sourire passa sur ses traits, brièvement. Lorsqu’il fut dans la pièce à vivre, il s’avança vers les chambres, mais la silhouette de sa femme apparut. Elle se figea, avant de sourire telle une enfant.

Son époux ne bougea pas, alors qu’elle tendait les bras vers lui. Il attendait qu’elle arrive plus près, mais elle se stoppa avant. Il haussa un sourcil puis l’instant d’après un éclat de rire vint lui tirer un sourire. C’était la beauté de Na Yeon, dans son ensemble, les portes coulissantes menant au jardin était ouverte laissant passer les rayons du soleil. Ils illuminaient la jeune femme, la rendant encore plus féérique. Ji Sang se baissa, enleva ses chaussures et les posa à côté du gros sac. Il s’approcha ensuite de Na Yeon, la stoppant dans son enthousiasme et lui attrapa les mains avant dans glissait une dans son dos. Il la fit danser. Lentement.

« Tu n'es pas une mauvaise épouse. Danse Na Yeon.  »  

Il l’emmena vers l’extérieur pour profiter de la beauté du paysage. En réalité, il voulait juste l’admirer un peu plus. Ils se déplaçaient en mouvement souple, amusés. Ji Sang fit un baiser sur la joue de son épouse. Est-ce qu’il y avait un autre endroit où il était comme ça ? Aucun. Ce n’était qu’avec elle, dans cette maison, le cruel Ji Sang disparaissait.

« Tu es très jolie Na Yeon.  »  avoua-t-il sans une ombre de mensonges. « Est-ce que tu sais que tes dessins sont de plus en plus beaux ? Je t’ai apporter quelques cadeaux pour que tu sois encore plus heureuse.  »  
Vraiment, il n’était doux et gentil qu’avec son épouse.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 24
Emploi : Elle peint, s'occupe d'animaux blessés et abandonner. Quand elle ne s'en ferme pas dans ses pensés
Oh Na Yeon

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Just a moment you and me {Ji Sang}   Jeu 23 Juin - 20:19



U
n pas, deux pas, trois pas. Na Yeon danse, bougeant son corps comme elle a apprit. Une valse. Une musique résonne dans sa tête, peut être l'une de celles qui ont retentit lors de son mariage. Une valse, la première où Ji Sang la regarder, lui a sourit et voler son coeur. Car n'oublions pas, que leur mariage fut célébré comme il se doit dans la famille gouvernante. Peut être se souvienne-t-elle de ce costume traditionnelle qu'elle portait quand elle s'est mariée ou la robe lors de la réception, elle si pure,si innocente. Ou comment son mari était beau ce jour-là, lui aussi perdu par les formalités d'usage. Lui, la regardant, ne la quittant pas des yeux. Nul malheureusement peut entrer dans sa tête. Alors elle danse, s'arrêtant en le voyant, souriant même, lui réclamant cette chose qui était après tout naturel pour eux, avant. Combien de fois Ji Sang la tenu contre lui lors des réceptions de son oncles. Lui qui voulait faire croire que leur mariage était heureux. Nul ne pouvait poser la main sur son épouse et la faire danser. Elle ne l'aurait jamais acceptée car il n'y avait que lui qui pouvait dire ce qu'elle pouvait faire.

Mais ce soir, elle danse, un pas, deux pas, trois pas. Puis elle s'arrête lui souriant. Son mari, celui qu'elle attend depuis ce matin, ou un peu plus longtemps. Elle s'en moque, il est là. Et à partit de maintenant, il n'y aura que lui qui compte jusqu'au moment où il partira. Ses mains tendues vers lui, elle veut qu'il la fasse danser, comme avant. Qu'il la serre contre lui, qu'il lui dise qu'elle est belle. Même si il ne l'a jamais pensé mais ça Na Yeon ne le sera jamais. Elle s'arrête, se sentant honteuse. Se rappelant qu'elle n'a pas le droit de lui demander quoi que ce soit. Alors comme avant, elle baisse la tête, s'excusant. Les larmes ont disparut depuis qu'il lui a un jour dit que ça ne servait à rien de pleurer, qu'elle ne l'aimait pas, qu'elle faisait semblant. Plus jamais Ji Sang n'a vu une larme sur les joues de sa femme, sauf peut être le jour où tout à basculer. C'est loin, puis Na Yeon ne veut pas se souvenir. Non, absolument pas.

Alors, elle se tait. Seulement Na Yeon vie dans un autre monde. Ou bien veut-elle seulement se protéger, nul le sait vraiment. Son regard sur ses pieds nus, sans chausson. Ji Sang lui a expliqué plusieurs fois qu'elle devait porter des chaussons à l'intérieur pour qu'elle n'attrape pas froid. Tout est resté dans la pièce qui leur serre de salle de bain. Alors, elle rigole, redevenant la jeune femme que son époux a connu peu de temps après son arrivé. Elle rigole, se comportant comme une enfant.

Son regard sur Ji Sang, Na Yeon le voit se déchausser, posant ses chaussures à côté de son sac. Pourtant, elle rigole, tournant autour de lui, son regard sur lui. Puis soudain tout stoppa. La main de son mari dans son dos, elle le regarde comme avant, remplit d'admiration. Un sourire un vrai, se dessine sur son visage, quand il pose ses lèvres sur sa joue.

Un pas, deux pas, trois pas. Ils sont l'un contre l'autre, elle se lançant guider vers le couloir du jardin. Un pas, deux pas, trois pas. Na Yeon est redevenue elle, se serrant contre Ji Sang, ne voulant pas le quitter. Il n'y a que lui qui a toujours été aveugle, ne comprenant pas que son épouse, certainement jeune lors du mariage, ne voyait que lui. Il n'y a que lui qui n'a jamais vu le mal qu'il lui infligeait. Alors elle resserre son étreinte, respirant son odeur. Regardant pour voir si il n'avait serré aucune autre femme qu'elle. Et là, elle se détend.

Il lui dit comme à chaque fois qu'elle n'est pas une mauvaise épouse. Son regard se fait lointain, se demandant pourquoi il ne lui a jamais dit avant. Elle pourrait parler, elle devrait poser cette question. Pourtant Na Yeon se tait, le laissant faire. Il croit certainement qu'elle a oublié ses paroles qui 'la faisait douter avant. Il croit certainement qu'elle a oublié les rumeur sur son comportement. Seulement Ji Sang a tord, un jour elle lui en parlera mais pas ce soir. Il lui a manqué.

Ils dansent tout les deux, d'un pas lent. Elle se colle contre lui le laissant conduire la danse. Na Yeon sourit au compliment, si elle est jolie c'est pour lui. A longueur de temps, elle fait attention. Pas de pantalon comme beaucoup de femme, des robes, des jupes. Pas de maquillage qui la rendrait vulgaire, Ji Sang n'aime pas, en tout cas sur elle

Son sourire s'élargit en entendant parler de ses dessins. Vous aimez? Et ce vouvoiement quand revient pour disparaître.  Na Yeon ne sait plus comment lui parler. Elle se souvient de lui, froid, l'obligeant à lui dire vous. Elle se souvient de lui, doux, lui remettant une mèche de cheveux derrière son oreille, lui disant de le tutoyer. Non, elle se sait plus comment lui parler.

Alors, elle le regarde comme elle a toujours fait avant de le lâcher. Il devrait savoir qu'il ne devrait pas lui parler de cadeau. Il devrait le savoir pourtant. Son regard sur lui se fait vague instant. Puis elle se met à tourner autour de lui. Un Cheval? Oui, Na Yeon veut un cheval mais pas que... Un dragon comme dans l'histoire que tu m'as raconté? Elle continue à tourner autour de lui, sautillant presque. Dis-moi Ji Sang sinon, tu dormiras seul cette nuit.

Na Yeon le regarde prête à mettre sa menace à exécution, elle qui avait décidé de le laisser la rejoindre, venait de trouver la pire des menaces. Combien de fois, a-t-elle refermé la porte de sa chambre sur lui. Le laissant seul ainsi debout devant. Pourtant, elle ne lui laisse pas le temps de réfléchir à ce qu'elle vient de lui qu'elle disparaît à l'intérieur, chantonnant, dansante.

Son dessin au-dessus de la cheminée, elle s'en souvient. Pourtant son regard est posé sur le verre sur la table.. En l'appercevant, Na Yeon se rappelle que son époux est fatigué. Alors elle les prends, retournant vers lui. Attendant qu'il s'installe pour regarder le paysage. Gracieusement, elle le rejoint. Lui sourit, tendant le verre. Un simple geste que beaucoup trouveront ridicules. Mais des gestes qui pour elle sont important.

Elle se permet même de poser sa tête sur son épaule, posant sa main sur la cuisse de son mari. Son regard fixer devant elle. Aucun mot durant un instant, jusqu'à ce qu'on se regard tombe sur un arbre. C'est la balançoire? Il lui a parlé de cadeau, et il sait comment elle est. Na Yeon tourne sa tête vers lui, souriante. Portant même ses lèvres jusqu'au sienne. Mais pas de baiser, enfin pas venant d'elle en tout cas. Vu qu'elle décide à la place de parler. Tu as promis. Hier il pleuvait mais aujourd'hui il fait bon. Tu vas la construire? Je veux allez toucher la lune. Dis oui, Ji Sang, dis oui. Allez! Dis oui.

Pendant ce temps là, Madame Llevia n'a rien perdu comme à chaque fois. Tout en préparant le repas. Son regard tantôt sur Na Yeon, tantôt sur Ji Sang, elle ne se souvient pas quand son maître a été si paisible. Monsieur, le repas est servit. Après avoir prononcé cette phrase, elle disparaît, laissant monsieur et madame. Elle sait que c'est sa maîtresse qui fera le service, comme débarrassera la table. Un jour, Na Yeon n'aura plus besoin d'elle. En attendant, elle espère en allant se coucher que son jeune maître comprenne ce qu'il se refuse à s'avouer.



Aimer, c'est entendre les silences de l'autre, Ce souffle léger, Ces petites perles invisibles Cachées au creux des lèvres, des mots étouffés Blottis dans un regard que seul l'amour sait voir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 27 ans
Emploi : Conseiller du Dictateur & Directeur des services de renseignements
Oh Ji Sang
Administrateur

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Just a moment you and me {Ji Sang}   Lun 25 Juil - 13:44


Just a moment you and me
Adorable Na Yeon & Ji Sang

“Seul l'amour peut garder quelqu'un vivant.”

Ji Sang remarqua le regard vague de son épouse. La douleur presque imperceptible sur ses traits enfantins, seul son mari pouvait la discerner. Alors il la serra un peu plus, comme si elle pouvait se calmer par ce simple fait. Est-ce qu’elle se rappelle sa vie d’épouse modèle au Palais Doré ? Le neveu du Dictateur se posait toujours cette question, si elle se souvenait, que fait ? Etait-ce une bonne chose ou pas ?

Il ne le savait pas et connaitre la réponse importait peu. Dans tous les cas, il ne saurait pas réagir. Alors il la fit danser, coller son corps contre le sien. Ji Sang aimerait la toucher, mais la brève pensée d’un enfant lui revient par à coup. Tout à changer à cause de perte, enfin, un nouveau tournant a eu lieu. Il voulait de cette petite vie autour d’eux, il voulait que son oncle soit fier. Un enfant, légitime de surcroit. De temps en temps, la vision de Gyalden apparaissait, une fraction de seconde peut-être, mais il y pensait. Pour leur enfant, lui seul savait.

Ji Sang sortit de ses pensées pour revenir se concentrer sur le visage de son épouse. Il venait de lui parler d’un cadeau. Il n’imaginait jamais les réactions de Na Yeon, trop imprévisible pour lui. Etre froid et dénuer d’émotions.

« Un cheval? Il va falloir que tu occupes correctement. »

Ji Sang doutait un peu. Il releva un sourcil à l’évocation de l’animal imaginaire. Sa mémoire lui jouait-elle des tours ? Il n’avait pas le souvenir d’une histoire de dragons. Na Yeon inventait-elle un souvenir ? Peut-être.

«Oh, je ne voudrais pas raté ça. »

Avant qu’il ne puisse terminer sa phrase Na Yeon disparait amusée, dans la maison. Une fois de plus, Ji Sang sourit. Un rictus rapide, mais restant doux. Il s’installe sous le porche, regardant ses pieds nus. Depuis combien de temps n’a-t ’il pas fait ça ? Peut-être jamais. Même enfant au palais, il était toujours bien apprêté. Sa mère aurait voulu un enfant plus libre, mais elle était née sœur du dictateur. La bienséance se devait d’être tenue en toute occasion. Ji Sang avait grandi dans cette optique, même si la torture et la curiosité des émotions humaines avaient pris une place importante.
Le directeur des renseignements observait encore les expressions de Na Yeon, les gestes et les pensées dissimulées. Oui, il se délectait des micro-expressions de sa femme.

Cette dernière revint avec un verre à la main. Il l’aida à s’assoir près de lui alors qu’elle osait un moment d’affection. Ji Sang vint serrer sa petite main dans la sienne. Elle y tient à cette balançoire. Pourtant son époux a dû mal à céder. Il ne comptait pas tout donner à sa compagne. Ca serait répondre à des caprices, des envies qui n’avaient pas de sens. La jeune femme continuait son petit jeu, approchant son visage plus près encore de celui de son mari. S’il voulait, il n’hésiterait pas à posséder ses lèvres, comme autrefois. Pourtant une certaine retenue le prend. Culpabilité ? Retour d’une forme de souffrances ? Il ne savait pas vraiment quoi penser.

« Je ne sais pas si je pourrais la construire seul. Mais je peux m’arranger. Plus tard, d’accord ? » Il lui caressa la joue, avant de se lever, sachant parfaitement qu’il venait de la décevoir. Il posa son verre sur la table basse et attrapa le sac en cuir.

Il la laissa faire le reste. Elle trouverait plusieurs robes qu’elle voulait et une boite à bijoux. Il avait trouvé assez jolie, décoré délicatement de papillons et d’oiseaux. La douceur de Na Yeon.

« J’espère que ça te plait. »

Avant qu’une réponse ne se fasse, Mme Llevia appela pour le repas.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 24
Emploi : Elle peint, s'occupe d'animaux blessés et abandonner. Quand elle ne s'en ferme pas dans ses pensés
Oh Na Yeon

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Just a moment you and me {Ji Sang}   Mar 26 Juil - 9:57



U
n secouement de tête voilà la réponse de Na Yeon a son époux « Un cheval? Il va falloir que tu occupes correctement. » Comme si il ne la croyait pas capable de s'occuper d'un animal. Alors que la maison est devenue un refuge pour beaucoup d'entre eux. Elle pourrait lui faire remarquer mais elle a envie de rigoler, de voir l'expression de son mari changé durant un instant quand elle lui parle de dragon. Un souvenir de Ji Sang lui lisant un conte pour enfant quand elle était alitée au début de sa nouvelle vie ici. Dans sa petite tête, il n'y a que lui qui s'occupait d'elle vu qu'il est le seul homme à n'avoir jamais posé les mains sur son corps frêle. Puis, il portait l'uniforme, le même que le directeur du service de renseignement porte depuis leur mariage. Quoi que durant ses moments de lucidité quand Na Yeon se rappelle de cet instant, elle n'arrive pas à comprend comme son mari a pu lire un livre pour enfant.

Na Yeon continue à tourner autour de lui, rigolant, pouffant de rire avant de le menacer. "Oh, je ne voudrais pas raté ça." Sans plus faire attention à lui, elle rentre pour chercher son dernier dessin. Sauf que son regard se pose sur un verre. Et là comme avant, elle l'attrape, le portant soigneusement vers l'homme l'attendait sur le porche d'entrée. Comme à chaque fois Ji Sang l'aide à s'installer à côté de lui. Un petit geste tendre, sa tête contre l'épaule. Un silence entre eux, pas besoin de parler. Ce petit moment n'est qu'à eux deux qu'elle lui vole. Pourtant, elle reparle de la balançoire en apercevant l'arbre. Elle l'a veut depuis qu'elle est sortie seule dans le jardin. Chaque fois il lui promet et comme à chaque fois « Je ne sais pas si je pourrais la construire seul. Mais je peux m’arranger. Plus tard, d’accord ? » La jeune femme ferme ses yeux en sentant la caresse sur sa joue. Je comprends Non, elle ne comprend pas. Pour elle, Ji Sang peut tout faire.

Il se lève rentrant, déposant le verre sur la table base. Elle le suit comme chaque fois que Ji Sang est présent. Quoi qu'elle croise ses bras boudant. Mais il sait comment faire pour qu'elle arrête de bouder, après tout ce n'est qu'un jeu comme à chaque fois. La sacoche devant elle, elle n'attend nul permission pour l'ouvrir.  Doucement, elle déplie les robes, passant délicatement sa main sur le tissus. Les couleurs la font sourire sobre mais pas trop. C'est une des choses que le neveu du dictateur ne l'a jamais privé avant, des robes et bijoux pour la mettre en valeur. Une fois par semaine, elle se rendait dans l'une des boutiques de la ville pour s'en acheter. Elle lève sa tête vers lui, souriante. Quoi que son regard est attiré parce qu'il reste dans la sacoche. Curieuse comme à son habitude, elle sort le dernier cadeau. Sa main caresse le couvercle qu'elle examine avec une grande attention. « J’espère que ça te plait. » Na Yeon hoche la tête, caressant le haut de la boite. Elle ne sait vraiment pas quoi dire. Madame Llevia leur annonce que le repas est servit. Alors prise d'une soudaine envie, elle se déplace jusque lui. Et là, sans rien dire, elle se met sur la pointe des pieds pour poser ses lèvres contre les siennes.

J'utiliserai la boite pour notre enf.. Elle se tait, se recule, posant ses mains sur son ventre, baissant la tête. Elle n'est pas, plus enceinte. Son bébé est mort car elle l'a voulu quand les bruits de couloir au palais lui sont parvenus sur les infidélités de Ji Sang. Le vague souvenir d'une silhouette dans les escaliers, sa chute. Elle le maudissait ce jour-là et ne voulait plus être lié à lui. Pourtant en bas des escaliers, du sang sur sa robe, la douleur. Ji Sang qui est arrivé en courant, qui la prit alors qu'elle murmurait qu'il était mort.

Na Yeon cligne des yeux avant de reporter son attention sur lui. Durant une fraction de seconde son regard est triste mais elle se met à sourire comme d'habitude. On passe à table! La voilà jouant son rôle de maîtresse de maison. Elle lui attrape la main pour le tirer vers la pièce servant de salle à manger. Une nouvelle fois les meubles ont changé de place, ressemblant de plus en plus à l'intérieur de leur appartement qu'elle avait prit soin de décorer avec gout pour ne pas lui faire honte quand ils recevaient des invités.

Le service, elle le fait par automatisme. Attrapant une des assiettes blanche, servant le riz et le poisson qu'elle dépose délicatement devant lui. Comme à chaque fois, elle attend qu'il commence à manger pour s'y mettre. Piquant à l'aide de ses baguettes un bout du poisson frit dans l'assiette de son époux, Na Yeon reprend la parole. Ne devrions-nous pas inviter votre oncle? Il doit s'inquiéter de ne plus me voir. Ca fait... Elle se tait réfléchissant avant de reprendre Trois ans Elle se tait à nouveau secouant sa tête comme pour chasser le temps dans sa tête. Un mois que nos avons déménagé. Je pourrai m'occuper de la réception. C'est une chose que Na Yeon aimait s'occuper des réceptions, aider sa belle-mère, mère de Ji Sang et soeur du dictateur. En petit comité. Votre oncle, vos parents et les miens. C'est la première fois que Na Yeon propose ce genre de chose depuis qu'elle est ici. Elle le regarde attendant de savoir si elle a eu raison de proposer. Pourtant, elle hausse les épaules avant qu'il prenne la parole. Suis-je sotte, ils ont autres choses à faire que de venir chez nous. Sinon votre mère m'aurait déjà rendu visite. Après tout, je ... Elle se tait, reposant ses baguettes sur son assiette. Et comme peut de temps avant, ses mains se posent sur son ventre. Un oh sort de ses lèvres, elle cligne des yeux, pas de tristesse cette fois-ci. Non pire, du déni. Portant une bouchée à sa bouche, elle lui dit sans trop savoir pourquoi. M'aimez-vous, monsieur?



Aimer, c'est entendre les silences de l'autre, Ce souffle léger, Ces petites perles invisibles Cachées au creux des lèvres, des mots étouffés Blottis dans un regard que seul l'amour sait voir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Just a moment you and me {Ji Sang}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Just a moment you and me {Ji Sang}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Meilleur moment pour vendre un (jeune) joueur
» Aventures de Gurlizek "hache de sang"
» He - Skaven ile de sang
» Les elfes de sang en manque
» [Story] Vos citations du moment

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Lansan, vaste & mystérieux :: Le reste du pays-
votez toutes les 2 heures

demandez vos points