AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Don't Panic . FT Pan Gyalden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Âge : 24 ans
Emploi : Ouvrier - Rebelle
Nam Sang Min

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Don't Panic . FT Pan Gyalden   Dim 10 Jan - 15:42


Don't Panic
Gyalden & Sang Min


Depuis combien de temps ne l'avais-tu pas vue? Tu l'avais sauvée, tirée de son cauchemar. Ces femmes qui, parce qu'elles avaient aimé et donné la vie sans être mariées, enfermées dans ces endroits immondes où elles étaient déshumanisées et regardées comme tout sauf des êtres vivants. Quand tu étais arrivé au camp jamais tu n'avais pu pensé voir un endroit respirant autant la mort. Jamais tu n'avais pensé voir devant toi des fantômes de femmes au corps n'ayant bientôt que la peau sur les os, grelottant de froid tant la faim leur dévorait les entrailles. Et tu l'avais sauvée, elle. Tu t'étais occupée d'elle. En quittant les lieux, parce qu'il fallait faire vite, tu en avais oublié son état. Elle était tombée sur la route tellement elle était fatiguée. Quand tu l'avais prise dans tes bras pour la porter, jamais tu ne t'étais attendu à avoir un corps aussi léger et aussi fragile. Tu avais alors pensé à ta mère, à ce jour où tu l'avais emmenée chez Aran parce qu'elle se mourait sous tes yeux. Ton coeur s'était serré. Et tu t'étais alors fait une promesse de ne pas laisser cette femme aussi fragile que de la porcelaine sans protection. Elle était devenu ta responsabilité et tu t'engageais auprès de tes supérieurs à ne t'occuper que d'elle, rien qu'elle et de la protéger quoi qu'il t'en coûte. Tu l'avais ensuite mise sous la protection des Hee. Tu connaissais bien le père de cette famille, puisqu'il se trouvait lui aussi dans la rébellion. Tu avais confiance en lui, mais tu restais méfiant. Et depuis tu essaies d'aller la voir aussi souvent que tu le peux.

Tu quittais Odvara pour aller à Lapanalda. Aujourd'hui était un jour particulier. Tu devais aller la voir pour lui donner ses fausses pièces d'identité. C'était la raison officielle. Au fond de toi, tu te disais que ça faisait vraiment trop longtemps que tu n'étais pas allé lui rendre visite. Et pouvoir voir comment elle allait, ce qu'elle était devenue depuis que tu l'avais laissée sous la protection de cette famille, te rendais curieux. Arrivé devant la ferme, tu frappa doucement à la porte. Le grand-père t'avais ouvert. On l'avait prévenu. Il t'attendait. Il te souris et te laissa entrer. Tu apprenais qu'elle n'avait pas encore trouvé le courage de quitter le grenier et qu'elle ne parlait encore pas beaucoup. Cela te serra le coeur mais tu remercias le vieil homme.

Lentement, sans te presser tu montas à l'étage avec lui. Il t'accompagna jusqu'à la porte de sa chambre mais te laissa frapper contre la porte de bois. Gyalden voudra-t-elle te voir? Acceptera-t-elle que tu l'approches? Même le jour où elle t'avais enfin regardé pour la première fois lui apporter un plat bien chaud, même le jour où tu lui avais dit que son cauchemar était terminé, tu avais lu la peur dans ses yeux. Tu frappas une deuxième fois et t'annonça, d'une voix calme.
- Gyalden, c'est moi... Min Tu espérais qu'elle se souvienne de toi. Son sauveur. Tu espérais qu'elle t'ouvre, qu'elle te laisse entrer dans sa zone de confort. Avec elle, tu voulais être prudent.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : fermière
Pan Gyalden

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't Panic . FT Pan Gyalden   Jeu 21 Jan - 22:14

Don't panic
Gyalden & Sang Min
僕は君だけのSUPERHERO


L'hiver était différent des autres années, en effet, il se voulait beaucoup moins pénible, plus chaud. Mais rien à voir avec le climat bien sûr que non, je n'avais pas à subir le froid directement, ni à travailler dans les champs et l'on m'avait offert généreusement des vêtements et des couvertures de circonstance. En effet, les Hee étaient d'adorables personnes, même si je ne les ai pas tous rencontré, il y avait souvent ce garçon avec ce chien que je voyais depuis ma fenêtre, il ne me donnait pas confiance mais bon. Le reste de la famille était aux petits soins avec moi, même si je ne leur offrais rien en retour, n'osant sortir de ce grenier.
J'étais encore effrayée, mes habitudes me hantaient. Me réveillant très tôt après m'être endormie très tard, malgré ma liberté le cauchemar était toujours attaché à moi. Je voyais encore les femmes qui partageaient ma cellule, insistant pour que je me réveille et que je ne manque pas l'appel. Il ne fallait pas manquer l'appel, jamais. Les conséquences pouvaient être terribles, rien que d'y penser, j'en tremblais encore … En bref, je ne méritais pas la compassion des Hee, il faisait tellement pour moi et ça au péril de leurs propres vies, c'était incroyable.

Je n'avais plus revu Sang Min, l'homme qui m'avait sauvé la vie. Sans lui, je serai encore là-bas ou bien morte, je ne pense pas que j'aurai réussi à passer cet hiver, sentant mon corps s'affaiblir progressivement, je lui suis aussi reconnaissante qu'envers cette famille de fermiers. Peu de mots furent échangés lors de notre rencontre, la gorge nouée et les émotions avaient pris le dessus, je n'arrivais qu'à pleurer et trembler comme une idiote. Et puis il était reparti, certainement pour sauver d'autres gens, d'autres femmes, d'autres mamans dans la détresse, comme moi.
Lorsqu'il quitta la pièce qu'on m'avait accordé, j'en fus terrorisée, n'ayant plus aucune sécurité selon moi, il en fallut du temps pour me calmer.

Le planché se mit à grincer, mon cœur se mit à battre rapidement et la peur à m'envahir. Des hommes, je reconnaissais des voix graves. Posant ma main quasi-inactive sur ma bouche pour m'empêcher de crier, je m'en allai dans le coin de la pièce le plus reculé de la porte d'entrée, n'ayant aucune issue, mes larmes se mirent même à couler. Puis quelqu'un repartit tandis que quelqu'un frappa à ma porte, entre temps j'avais même compris qu'il s'agissait du vieillard qui vivait ici, et si il me livrait ? Je clos mes yeux très fort, je ne voulais plus retourner là-bas, je ne voulais plus mourir.
On frappa une deuxième fois, m'offrant un nouveau sursaut, et la personne parla. C'était Sang Min.
Essuyant mes yeux dans ma manche, je m'approchai de la porte, craintive encore une fois. Etait-ce vraiment lui ? N'etait-ce pas une ruse d'un soldat ? Mais si c'était vraiment lui ? Je ne pouvais pas le laisser devant cette porte …
Tenant la poignet de porte de ma main gauche, j'inspirai profondément, il fallait que je retrouve mon courage d'autrefois et je devais faire confiance à la famille Hee. Doucement, j'ouvris la porte, passant l'un de mes yeux pour constater si il s'agissait bien de mon héro, et c'était le cas. Je terminai mon geste, restant malgré tout tenue à la porte, inclinant ensuite légèrement mon visage pour le saluer. Je n'arrivais pas à sourire, ni même à exprimer la moindre émotion, j'étais malgré tout très heureuse de le voir, je pouvais me reposer et arrêter de psychoter à présent. « Bonjour … Min ... », ce fut les seuls mots – bien qu'à peine audible, que j'avais su lui dire. M'entendre me fit une drôle de sensation d'ailleurs, durant ces trois ans, je n'avais pas pu dire grand chose.


© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 24 ans
Emploi : Ouvrier - Rebelle
Nam Sang Min

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't Panic . FT Pan Gyalden   Mer 10 Fév - 19:18


Don't Panic
Gyalden & Sang Min


Debout derrière la porte, tu attendais patiemment. Tu ne pouvais pas forcer l'entrée. Tu ne te le permettrais pas. Parce que Gyalden était traumatisée et plus fragile que l'on ne pouvait le penser. Du moins à tes yeux. Tu n'avais pas envie de lui imposer ta présence. Tu pourras toujours passer une autre fois si elle refusait. Car tu t'étais donné cette exigence : passer la voir le plus possible pour prendre de ses nouvelles et l'aider à avancer. Ca prendra du temps tu le sais, mais sa fragilité t'a touchée assez pour que tu penses à ta mère et à tout ce que tu n'avais pas pu faire pour elle. Gyalden était une mère aussi. Aussi tu voulais lui redonner de la force, ce que tu n'avais pas pu faire comme tu l'avais voulu avec ta mère.

Finalement la porte s'ouvrit, légèrement. Tu la laissais juger si oui ou non elle te laisserais entrer. Et finalement la porte s'ouvrit en grand. Tu ne t'attendis pas à l'entendre parler. Depuis que tu viens la voir, elle parle peut, n'exprimer que peu de choses par des mots, et à chaque fois cela te secoue un peu. Tu te dis que rien n'est perdu à chaque fois. Que plus les jours passent, plus Gyalden pourra enfin s'épanouir de nouveau. Tu la saluas poliement et entras dans la pièce, puisqu'elle t'en donnait l'autorisation. Avec affection, tu jugeas toi-même de son état en posant le dos ta main sur sa joue sans la brusquer. Tu la retiras enfin assuré qu'elle n'avait pas pris froid.
- ... Comment vas-tu?

Tu n'aimais jamais lui poser la question. C'était comme demander à un homme blessé s'il allait bien. Tu savais bien qu'elle avait vécu quelque chose de suffisamment fort pour que le temps de la réparation soit long. Mais tu voulais au moins savoir ce qui avait avancé par rapport à la dernière fois. Tu observes les lieux et essaies de voir si quelque chose pourrait te dire que ce n'est pas aussi bien que cela finalement, et puis tu lui prends doucement la main et l'assois sur son lit. Tu t'assois ensuite sur une chaise près d'elle et lui sourit doucement.

- Le vieux Hee m'a dit que tu n'avais pas encore mis le pied hors du grenier... Tu ne critiquais ni ne jugeais rien en disant ça. Tu voulais simplement savoir ce qui lui faisait peur encore. Tu la regardes longuement et quelque peu inquiet, tu oses lui demander : J'imagine... que cela te hantes encore?

Ta main repris la sienne. Tu voulais montrer que tu étais là et qu'il ne lui arriverait rien. Vraiment rien.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : fermière
Pan Gyalden

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't Panic . FT Pan Gyalden   Dim 14 Fév - 21:23

Don't panic
Gyalden & Sang Min
僕は君だけのSUPERHERO


Je ne m'attendais pas à recevoir sa visite, à vrai dire je ne m'attendais pas à recevoir une quelconque visite tout simplement, c'était si gentil de sa part qu'il vienne me voir et en même temps si rassurant, j'en rougis presque. Min était mon ange gardien, sans lui peut-être qu'à cette heure-ci je serais morte, allongée dans ma cellule ou bien jetée avec toutes les autres pour ensuite voir les fumées de leurs cadavres. Là-bas nous n'avions tellement plus d'identité que nous redevenions de la poussière, gommées du paysage comme si de rien était. Ces souvenirs font à jamais partie de moi désormais et jamais je ne ferai de nouveau partie d'eux, je devais comprendre que la page avait été tournée, qu'on m'avait laissé la chance de vivre et cette chance, je la dois à Sang Min.

Par simple réflexe, mes yeux se fermèrent en voyant sa main s'approcher de moi, de peur qu'il ne me gifle mais non, il vint la poser délicatement, le froid me fit une drôle de sensation et je ne comprenais pas pourquoi il venait de me faire ça, je restai donc silencieuse. Je ne connaissais plus la douceur d'un contact physique, je n'avais que des souvenirs de violence, le dernier bon souvenir qui me venait en tête était lorsque je portais mon enfant dans mes bras, quand j'admirais son sourire et profiter de sa douceur et de son parfum, Hiro me manquait tant et la simple idée qu'il ne soit pas heureux me tuerait, c'est pour ça que je devais le retrouver, voir si l'on s'occupait convenablement de lui, si ils étaient de bons parents, je ne pourrai que me sentir mieux, je pourrai partir en paix.
Peu de temps après son geste, il me demanda si ça allait, la question était à la fois gentille mais bête, comment est-ce possible que ça aille mal ? Je venais d'affronter le pire, bien que je ne le montrais pas, je ne pouvais que me réjouir d'être ici, au chaud et avec de la bonne nourriture. Je hochai donc fébrilement la tête.

L'idée lui vint de me prendre la main afin que l'on s'installe, pour que l'on soit plus à l'aise pour parler – tout du moins pour que je sois plus à l'aise je pense. Puis il se mit à parler, jugeant presque le fait que je n'étais pas sortie de ce grenier, je baissai les yeux, honteuse, c'est vrai que ça paraissait stupide de ne pas oser sortir de cet endroit mais il ne comprenait pas … il ne pouvait pas comprendre, la question d'être hantée ou pas n'était pas la bonne question, la peur me collait au corps, j'avais peur qu'on me trahisse, qu'on me renvoie là-bas, j'avais peur qu'on me voit, selon moi, tous les soldats devaient être à mes trousses alors que la plupart était occupée à en envoyer d'autres dans ces cimetières vivants.
Je pinçais mes lèvres et constatai qu'il avait pris ma main droite, main qui m'était presque inutile, main que je ne pouvais presque plus utilisée, main que je ne pouvais presque plus ressentir. Mais qu'entendait-il par-là ? Voulait-il tenter de me faire sortir de là ? Je me mise à trembler et à sangloter, toujours en regardant ce banal parquet, secouant la tête, « je veux pas sortir, non arrête ! », de vraies larmes coulèrent sur mes joues tandis que je tirai mon bras pour me libérer et m'enfuir dans l'un des coins de la pièce, me collant le plus possible à ces murs. « Je veux pas sortir … nan je veux pas ... », c'était stupide et pourtant, j'avais peur qu'il me ramène là-bas.


© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 24 ans
Emploi : Ouvrier - Rebelle
Nam Sang Min

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't Panic . FT Pan Gyalden   Ven 4 Mar - 13:10


Don't Panic
Gyalden & Sang Min


Tu n'osais jamais imaginer le traumatismes et les traitements qu'elle avait pu vivre et garder pour elle de son séjour dans le camp. Tu n'avais aucune envie qu'elle revive ce qu'elle avait vécu. Et tu la savais comme une funambule marchant sur un fil au dessus du vide. Tu la sentais capable de tomber à tout instant et pourtant tu te tenais là, pas loin, prêt à la rattraper si besoin, parce que tu savais son esprit tout aussi fragile que le reste. Ta question avait été bête oui, mais tu avais tout de même envie de savoir si elle n'était pas malade, si elle se sentait bien. Tu te demandais aussi si elle faisait ses nuits. Tu voulais l'aider, lui donner le courage et la force de sortir de ses cauchemars pour qu'elle puisse reprendre une vie normale. Elle avait perdue son identité, mais cela ne te posais pas un problème parce que toi et les rebelles pourraient lui en redonner une.

Tu ne pouvais oui, pas comprendre ni saisir ce qui empêchait la jeune femme de sortir de ce grenier. Les Hee étaient des gens de confiance, et tu savais que quoi qu'il arrivait à Gyalden, tu serais toujours prêt à lui venir en aide. Tu ne te permettrais jamais qu'elle retourne dans l'enfer d'où tu l'avais sortie. Alors tu lui avais demandé directement les raisons. Tu voulais comprendre justement. Tu voulais pouvoir savoir ce qui l'empêchait de passer le seuil du grenier. Mais soudainement, tu la vis trembler et se mettre à sangloter. Tu n'avais jamais eu l'idée de lui infliger ça, et déstabilisé tu la vis se précipiter dans un coin du grenier. Cette scène te serra le coeur. La voir verser des larmes te rendais triste.

Tu alla vers elle, mais pas trop non plus, ne voulant pas l'effrayer d'avantage et te mis à sa hauteur.
- Tu ne sortiras pas Gyalden. C'est promis. Tu ne retourneras pas non plus là bas, plus jamais. Je te le promets. Prends le temps qu'il te faudra pour juste descendre l'escalier et profiter d'un vrai repas avec les Hee. Mais personne ici, personne, ne te poussera hors de cette maison ou ne t'emmènera de nouveau là bas, je te le promets. Tu étais toujours homme de parole. Elle devait le savoir, toutes tes promesses que tu lui avais faites, tu les avais tenues et tu les tiendrais toujours. Tu la fixais des yeux, d'un regard bienveillant.

Doucement, tu lui tendis la main. C'était à elle de décider de la prendre ou non. Tu voulais qu'elle te fasse confiance. Tu voulais aussi, qu'elle sorte de ce coin, et qu'elle sèche ses larmes. Cette vue était trop déchirante pour toi. Tu voudrais pouvoir lui donner de la force et du courage pour avancer. Tu ne sais pas trop comment y parvenir, mais un jour sans doute cela arrivera.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : fermière
Pan Gyalden

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't Panic . FT Pan Gyalden   Lun 14 Mar - 19:50

Don't panic
Gyalden & Sang Min
僕は君だけのSUPERHERO


En aucun cas je me trouvais à l'abri de quelque chose en me réfugiant dans un des angles du grenier, j'espérais juste fuir encore quelques secondes à mon destin, on finira par me retrouver tôt ou tard et si ils ont décidé d'être bons, me tueront sur le champ. Je voulais profiter encore de cet espace humide et frais, profiter de ces couvertures, de ce lit et de ce miroir, je réapprenais à peine à me connaître. Pourquoi m'arracher ce bonheur alors que j'avais à peine eu le temps d'en profiter ? D'abord mon fils et maintenant mon semblant de liberté. Je pleurais stupidement devant Min, je m'imaginais un tas de scenario macabre alors que justement, c'était Min, il n'y avait aucune raison de le craindre, je savais pourtant bien qu'il irait toujours dans mon sens, qu'il ne me forcerait pas à sortir de cette pièce et qu'il ferait en sorte qu'on ne me retrouve pas. Mais j'avais peur. J'étais idiote et j'avais peur. « Je veux pas sortir d'ici ... », j'essuyai mes yeux à l'aide de mon bras, « je veux pas ... » puis à force de renifler et de verser des larmes, je finis par tomber sur mes genoux toujours contre ce coin, fatiguée de pleurer. Refusant toujours de regarder Min je me sentis cependant soulevée, ce devait être lui de toute façon.
Un court instant plus tard, j'étais sur mon lit et il me regardait, passant sa main sur mon front pour dégager mes cheveux, et moi je le regardais, honteuse. De toute façon, ça allait se terminer comme ça, je n'avais aucune force en moi contrairement à lui. Je me sentais si nulle.

« je veux rester là ... »


© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Don't Panic . FT Pan Gyalden   

Revenir en haut Aller en bas
 

Don't Panic . FT Pan Gyalden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Panic Museum / Haunted Museum
» Poka Suka Ghost / Manic Panic Ghost (Naomi)
» Super Pang (Panic Mode) Ranking
» Test : Bank Panic
» AIR PORT PANIC LCD SOLARPOWER 1982 double écran - Bandai

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Lansan, vaste & mystérieux :: Lapanalda :: Habitations-
votez toutes les 2 heures

demandez vos points