AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 For one smile | Ji Sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Âge : 22 ans
Emploi : couturière
Tian Huyn Ki

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: For one smile | Ji Sang   Lun 4 Jan - 23:46


For one smile
Ji Sang & Huyn Ki

le cœur à des raisons que la raison ignore.
L'hiver s'installe doucement à Lansan amenant cette douceur et cette fraîcheur habituelle. Les mariages ont principalement lieux lors des beaux jours ce qui explique que bien trop peu de femmes et d'hommes désirant se marier soient venus me voir ces derniers temps. La clientèle s'est également raréfiée depuis les affreux événements du pays. Comment a-t-on osé s'en prendre à notre cher dirigeant ? Un long soupir m'échappe alors que je range les nombreux tissus. Cette personne devait être folle pour oser s'en prendre à un tel homme. Pour quelle raison de plus ? Je n'ose imaginer la panique envahissant le pays suite à son décès... Je me calme légèrement en me rappelant que ce fou n'a pas touché sa cible et que les militaires ont su l'arrêter avant qu'il ne commette un autre crime. Le couvre-feu a été installé, beaucoup de réceptions ont été annulés. Les rassemblements se font rares. De ce fait les lansanais ne pensent plus à s'apprêter. Que ce soit des robes, des costumes ou des chemises. Je n'ai pas peur quant à ma manière de vivre. L'argent ne m'a jamais manqué depuis que j'ai réussi à atteindre cette notoriété. Je m'inquiète plus quant au moral des habitants, s'ils se sentent encore en sécurité. Lian est toujours là pour me rappeler que tout va bien et que je ne devrais pas m'en faire. Ses mots doux sont toujours réconfortants, ils me permettent de maintenir solidement cette bulle autour de moi qui me protège du monde.

Aussi j'ai été étonnée lorsque monsieur Oh m'a demandé de lui préparer quelques nouvelles chemises ainsi qu'une légère veste. Aurait-il été invité à un dîner ? Mon cœur s'était mis à battre étrangement lorsque je l'avais vu entrer dans ce lieu la première fois. J'avais reporté ses mesures en essayant vainement de ne pas rougir. C'était un mélange de crainte et d'admiration, me semble-t-il, envers cet homme. Les derniers jours je me suis concentrée sur quelques robes ainsi que sur sa commande en veillant à suivre ses mensurations inscrites sur le carnet. Il m'avait confirmé ne pas avoir changé physiquement, ce dont je ne pourrai me rendre compte qu'en le voyant. Quelques vêtements traînent dans la boutique, pendus à des cintres. Ce sont ceux que je ne cesse de confectionner pour les lansanais qui ne peuvent en commander un sur mesure. Jamais je n'aurais pu imaginer avoir une clientèle aisée et ne faire pratiquement que du sur mesure. Coudre est la seule chose que je sois capable de faire alors je confectionne toujours de nouveau vêtement pour tenter de combler le monde.

La porte s'ouvre et mon cœur manque un battement en voyant monsieur Oh entrer. Le lieu est un peu sombre à cause du ciel grisâtre. Il avait affirmé passer dès son travail terminé et je m'étonne un instant au vu de l'heure. Nous sommes en fin d'après-midi. Après tout n'est-il pas le directeur des renseignements ? Il me semble qu'une telle place vous fait obligatoirement terminer plus tard que d'autres lansanais. J'avance jusqu'à lui avec un sourire doux et cordial, m'inclinant légèrement pour le saluer. « Bonjour. Je ne vous attendais pas aujourd'hui. » Ou plutôt je ne l'attendais plus. Il devait passer en fin de semaine et avec l'heure s'écoulant je n'espérais plus le voir. « Avez-vous été retenu par votre travail ? » Je ne sais jamais comment aborder ce sujet au vu de ce fameux travail. L'idée de pouvoir lui soutirer des informations sur Rinota, d'essayer d'en savoir plus sur mon passé m'a plusieurs fois traversé l'esprit. Mais je ne saurais pas comment aborder le sujet. M'en parlerait-il de toute manière ? Ça me semble peu probable... Ces services sont connus pour rester très secrets. Pourquoi en parlerait-il à une couturière qu'il ne connait qu'à peine ?

« Suivez-moi. » Je l'entraîne dans cette pièce s'apparentant bien plus à un petit salon qu'à une pièce d'essayage. Que ne donnerais-je pas pour le bien de mes clients ? Une fenêtre donnant sur l'ouest éclaire bien plus cette pièce que les autres. Un grand miroir, deux fauteuils, une petite table. Sur une longue et haute barre s'étendent plusieurs vêtements, robes et chemises, dont ceux qu'il m'a demandé. Lorsqu'il entre je tends la mains vers ces vêtements en sortant délicatement ceux que j'ai préparé ces derniers jours. « Vous plaisent-ils ? » Je les pose sur le haut du miroir avant de me tourner vers l'homme dans la pièce. Mes joues rougissent en croisant son regard. Pitié !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 27 ans
Emploi : Conseiller du Dictateur & Directeur des services de renseignements
Oh Ji Sang
Administrateur

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: For one smile | Ji Sang   Dim 10 Jan - 1:37


For one smile
Ji Sang & Huyn Ki

“La séduction a toujours été une histoire de manipulation.”
Ji Sang souriait tout en se dirigeant vers la boutique de Huyn Ki, couturière à la mode depuis un moment. Depuis quelque temps, les festivités et autres sorties n'étaient plus de rigueur. Le couvre feu avait terni les esprits des lansanais, même des plus riches. Le Dictateur n'avait plus goût à la fête depuis qu'il avait été attaqué. Pourtant, à une dernière soirée ensemble, son oncle avait émis le souhait d'une petite réception. Juste pour montrer à sa "cour" que tout allait bien pour lui, qu'il ne se laissait pas abattre. Son neveu avait été dans ce sens, bien évidemment, il ne fallait pas que le dictateur montre une quelconque faiblesse. Et la peur faisait partie des pires selon lui. Et contrairement à ce que pourrait penser la population Ji Sang aimait les réceptions. Il pouvait se pavaner autant qu'il le souhaitait afin de faire valeur sa position. Oui, il était vaniteux et fier. Autant qu'il était instable psychologiquement. Bien que depuis des semaines, les exécutions commençaient à le lasser, il passait plus de temps auprès de Na Yeon également. Sa femme occupait ses pensées plus que d'ordinaire.

Malheureusement il ne pouvait plus rester "veuf" bien longtemps, son oncle avait émis le souhait qu'il se trouva une nouvelle épouse. Un grand nombre de courtisanes se pavanaient donc près de lui, poussées par leur parent. Ji Sang avait donc commander un certain nombre d'articles à la jeune Huyn Ki. Loin d'y aller à reculons, c'était un plaisir d'aller voir le visage de cette couturière. Autant qu'il le pouvait, il appréciait les traits délicats de la femme. Cette délicatesse se retrouvait dans ses créations, faisant d'elle une minutieuse lansanaise. Le directeur des renseignements s'intéressait à elle pour une toute autre raison. Elle avait l'âge d'une jeune femme recherchée depuis des jours. Une ancienne affaire était remonté jusqu'au bureau du directeur. L'assassinat d'une famille lambda dans la campagne, cela aurait pu rester un simple cas de meurtre pour Ji Sang, il aurait pu jamais en entendre parler. Mais le destin avait voulu qu'il soit en charge de cette affaire. Le coupable était autre qu'un militaire. Hors le directeur des renseignements détestait les incartades des vulgaires soldats. Ca ne le dérangeait pas de tuer des personnes, mais que d'autres le fassent pour quelconques raisons le mettait réellement hors de lui. Cette colère ne le quittait pas, surtout en ayant appris qu'il y avait un autre militaire qui avait omis des informations cette nuit là. Une enfant avait survécu. Ji Sang savait seulement qu'elle aurait vingt deux, voir vingt trois ans, aujourd'hui mais pas plus. Même si dix sept ans s'étaient écoulés, il comptait bien retrouvé cette gamine pour lui faire dire ce qu'elle savait. Cette dernière voulait certainement retrouver le coupable, elle aussi.

Ji Sang s'arrêta devant la devanture colorée. Oui, Tian Huyn Ki avait le bon âge, mais elle avait été élevé par sa grand-mère, il le savait. Alors il pénétra dans la pièce chauffée, avec un sourire non factice. La couturière sembla étonnée de le voir là, mais elle s'inclina rapidement pour ensuite confirmer ses pensées. Effectivement, il était un peu tôt, mais il n'avait pas d'horaires précises. Il s'octroyait son propre planning.

« Je voulais passer plus tôt, mais je n'en ai pas eu le temps. Vous devez savoir suite aux événements que nous recherchons activement les récalcitrants à notre gouvernement. A ma famille.  » répondit-il le regard sombre.

Il suivit la jeune femme tranquillement, l'observant dans ses mouvements. Elle était vraiment adorable. Il lui arrivait peu de le penser, mais il avait ce genre de sentiments en la voyant. Il aurait très bien pu la vouloir dans son lit, mais il se fit la réflexion qu'elle méritait peut être autre chose. Ce qui était particulièrement nouveau. Le besoin d'autrui l’indifférait en général, sauf Mizui, et peut être Na Yeon. Le directeur reporta son attention sur Huyn Ki accrochant les vêtements. Elle avait les joues un peu rouge en croisant son regard. Il lui sourit, légèrement charmeur. Cela n'était pas passé inaperçu, il plaisait à la jeune femme. Il allait jouer un peu...gentiment.

« Vous savez toujours faire ce qu'il faut pour me plaire Huyn Ki. »

Et sans préambule, il retira sa veste et la chemise qu'il portait pour se retrouver torse nu face à la styliste. Il n'avait aucune gêne à le faire, au contraire. Il attrapa une autre chemise et l'enfila avant de se tourner vers elle.

« Qu'en pensez-vous? » demanda-t-il feignant la curiosité.


Revenir en haut Aller en bas
 

For one smile | Ji Sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aventures de Gurlizek "hache de sang"
» He - Skaven ile de sang
» Les elfes de sang en manque
» [CDA] La grande compagnie de Kjarl Sang Farouche
» Darkal Dk Dps Sang !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Dalis, capitale de Lansan :: Odvara-
votez toutes les 2 heures

demandez vos points