AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Nam Sang Min - Advienne que pourra...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Âge : 24 ans
Emploi : Ouvrier - Rebelle
Nam Sang Min

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Nam Sang Min - Advienne que pourra...   Sam 2 Jan - 19:59


   
Nam Sang Min
   ft. Kim Ji Won (Bobby) - Ikon


   

   24 ans 03.09.1991 habite à OdvaraOuvrier à l'usine & Rebelle célibataire - Bisexuel Rebelle
   
Physique
Caractère
Grand. Voilà la première chose que l'on remarque chez lui. Et puis il y a aussi sa carrure et son corps finement sculpté, même si la seconde chose que l'on remarque souvent à l'usine sont ses bras assez forts. Sang Min tient à avoir cette force, car il en faut beaucoup pour parvenir à mettre un terme à la dictature. Par ci par là, sur sa peau courent de nombreuses cicatrices, marques gagnées lors de ses nombreuses actions depuis son intégration dans la rébellion. Autant vous le dire tout de suite, il fait partie des rebelles les plus actifs.
A part ça, il fait de son mieux pour prendre soin de lui, mais parfois la nourriture coûte trop cher. Alors peut être que c'est cela son principal défaut: le jeune homme mange très mal. Ceci dit, il essaie de faire de son mieux pour ne pas tomber malade. Mais paradoxalement, il se dit qu'il peut bien se permettre un peu tout: n'ayant plus ni père ni mère, ne voyant pas vraiment qui d'autre pourrait l'attendre, il n'a rien à perdre. C'est pourquoi il s'autorise l'alcool et autres plaisirs dangereux.
Si la situation l'exige, il sait s'habiller avec goût. Sinon il s'habille de manière assez simple, en fonction du temps qu'il fait dehors. Il se coiffe ou non selon ses envies. Il sait avoir beaucoup d'allure quand il le faut, mais son pas reste le même, toujours déterminé.
Dans son travail, ses gestes sont précis. Il se tient toujours bien droit, sait physiquement se faire petit devant ses supérieurs. Endurant, il peut lui arriver de ne pas ressentir la fatigue.
Son regard change beaucoup selon ses émotions, tout comme son visage. Il n'est pas de ceux qui peuvent sourire tout le temps avec sincérité. Cela lui arrive mais assez rarement. Son regard peut se faire perçant, dur et froid quand il le faut. Il n'est pas facile physiquement à cerner dans ses façons d'agir, car il maîtrise quasi toutes ses expressions à la perfection. Les seuls instants où ce n'est vraiment pas le cas, où il est tel qu'il doit être et où ses émotions sont librement inscrites sur son visage, c'est lorsqu'il se sent en confiance, auprès d'un être qui lui est cher.
Tel est mon sort, j'ai payé pour vos torts.
Pourrais-je un jour pardonner? Et malgré vos remords, les silences que j'ignore, devrais-je un jour oublier?


Un sourire, un visage enjoué, un regard empli de bienveillance. N'est-ce vraiment qu'apparence? Pour ceux qui rencontrent Sang Min pour la première fois, il est un homme au cœur bon, attentionné et généreux. Mais Sang Min n'est plus cet homme là. Cet homme bon, c'est son armure, son masque qu'il porte pour tromper le monde et agir au mieux dans l'ombre. Dans son esprit il n'a qu'une seule idée en tête : mener la perte de la dictature et faire tomber le dictateur. Il est prêt à tout quitte à en mourir. Il est un homme déterminé, ambitieux et dès qu'il a une idée en tête, il est souvent difficile de lui faire changer d'avis. Pendant longtemps il s'interdisait d'aimer, voulant se concentrer uniquement sur sa mission. Impassible, sans compassion pour les militaires qui à ses yeux n'en ont pas, il se méfie de tout et de tout le monde. Il accorde difficilement sa confiance aux autres. Ceux qui ont droit à son amitié ou plus, ont alors affaire à un homme droit, s'ouvrant alors à des gestes amicaux, et généreux. Il sait être protecteur avec les personnes qui lui sont chères et se tient toujours prêt à leur venir en aide. Face aux militaires il aime être cet homme insaisissable. Il se joue d'eux, et aime les agacer. Il a cependant la mauvaise manie de mentir, et de ne pas toujours tout dire, mauvaise habitude sans doute hérité de son père. Il a ses secrets et ne les partage pas, sa méfiance prenant le dessus. Un ami peut toujours trahir à n'importe quel moment. Dans le fond Sang Min est un garçon brisé, pour qui la dictature lui a tout volé et qui ne vit plus que dans la vengeance. Il est incapable d'oublier, sa rancœur était beaucoup trop forte pour cela. Il n'a toujours pas trouvé de réconfort, ni la paix. Sujet à des insomnies, il dort peu, s'entraînant continuellement, travaillant parfois jusqu'à l'aube. Il a aussi tendance à boire pas mal, à sortir le soir, s'en fiche même des fois à dépasser le couvre feu. Il reste un ouvrier sérieux dans son travail, le moindre faux pas pouvant tout à fait le révéler au monde. Il ne se donne pas le droit à l'erreur. Il observe beaucoup les choses autour de lui, retenant tout. Intelligent et fort, il sait réfléchir à deux fois avant de se lancer dans une mission.
Histoire
   Tu as écrit le début de l'histoire
J'écrirai la fin tout seul par défaut
« Un coup de feu a retenti, manquant de peu sa cible qui n'était autre que le héros du jour. S'en est suivi une panique à peine maîtrisée par notre armée qui ne savait plus où donner de la tête. Heureusement, personne n'a été blessé mais la peur a gagné les participants.
L'assaillant a pu être rapidement identifié et neutralisé, sous les yeux de milliers de citoyens tétanisés. L'homme est ainsi resté au sol pendant que, après que le calme soit revenu, les habitants, le lendemain, ont nettoyé les restes de la fête écourtée. Personne ne pouvait ignorer ce cadavre qui avait été volontairement laissé au milieu de la rue comme un objet de dissuasion.»


Qui n'a pas lu ces lignes dans le journal de Lansan? Qui n'a pas vu ce cadavre laissé à l'abandon au milieu de la rue pendant deux jours? Et qui n'a pas assisté à cette scène?

Toi, Sang Min, tu as tout vu, tout entendu. Toi, simple ouvrier à l'usine des parapluies bleus, faisant de ton mieux pour adoucir la vie bien difficile de ta mère malvoyante, et de ton père éleveur. Campagnard devant partir vivre la quasi totalité de ta vie à la ville pour travailler à l’usine, tu avais été là, aux festivités, avec ta mère. Elle ne pouvait peut être pas voir, mais elle pouvait sentir, entendre ou même toucher.

La fête était belle. Tu lui avais décrit les couleurs, la gaité et les sourires sur les visages des passants. Vous vous étiez mis au deuxième rang de la foule pour voir le défilé militaire, trois rangs derrière la ceinture de militaire encadrant la foule. Ta mère t'avait dit que ton père vous retrouverait après le défilé. Soudain, le coup de feu parti, le dictateur avait été blessé, la panique s'emparant de la foule. Tu ne comprenais rien, tu ne pouvais pas répondre aux questions de ta mère. La tenant contre toi, tu t'étais frayé un chemin parmi la foule, avant de voir ton père et te précipiter vers lui, tirant derrière toi ta mère. Mais c'était trop tard. Les militaires après lui, tirèrent et le tuèrent.

Tu as ainsi vu ton père mourir là, sous tes yeux, serrant fort ta mère dans tes bras, te retenant de crier. L’odeur de poudre se faisait sentir. Ta mère te demandait ce qu’il venait d’arriver et pourquoi tu la serrais si fort. De ton côté, tu étais figé devant la scène. Tu n'as pas compris pourquoi on avait ainsi abattu ton père. Une erreur. Ce n'était qu'une erreur. Voilà ce que tu te disais. Tu pensais que les militaires s’étaient simplement trompé et qu’ils mettraient les formes pour se rattraper mais rien de tout cela n’arriva. Ta mère avait senti ton trouble et le début de ton mal. elle t'avait demandé ce qu'il se passait. Mais tu as dû attendre d'être loin des lieux pour pouvoir lui dire la vérité et la serrer contre toi, dans tes bras. Deux jours plus tard tu te rendais compte que, que ce soit une erreur ou non, ton père avait simplement servi d’exemple.

La colère avait alors envahit ton coeur et ton âme. Ta peine était grande et ton coeur serré. Il t’a fallut jouer des pieds et des mains pour récupérer le corps de ton père. N’avaient-ils donc pas de coeur? Toi qui pensait que le dictateur était un homme juste, droit et bon… Tu compris qu’en réalité il n’avait qu’un coeur de pierre, et ne ressentait ni amour ni compassion pour ses sujets. Cela te révoltait…

* * *

Tu n'avais jamais su que ton père était un rebelle. Lui qui était toujours là à l'élevage, à jouer avec toi, et t'enseigner énormément de choses. Il ne t'a jamais parlé du monde extérieur voulant sans doute te préserver de la vie bien trop compliquée et tourmentée de la rébellion. Mais il t'as longuement répété de garder ton esprit ouvert aux horizons et surtout de ne pas toujours croire aux apparences. Fils unique, tu étais choyé, aimé et bien éduqué. Tu avais le droit à presque tout, mais tu ne demandais jamais rien. Tu aimais tes parents et faisais de ton mieux pour les aider. 
Tu ne savais pas non plus ce que tous les soirs ton père pouvait bien trafiquer dans la grange. Mais tu t'en moquais, parce que tu savais qu'il serait là encore le lendemain. Et s'il n'était pas là, tu avais ta mère, si douce et tendre qui savait te raconter des histoires incroyables, et t’encourager dans tes rêves et ambitions. Malgré son handicap, tu la trouvais belle. Elle savait se montrer généreuse, honnête et très débrouillarde. Si ton père semblait avoir ses secrets et être souvent tourmenté, ta mère avait cette capacité incroyable de le soulager et de lui faire confiance sans aucune limite.

A l'école tu n'étais pas forcément le meilleur, mais tu as fait de ton mieux. Tu as même suivi ton enseignement militaire. Tu n'es pas allé jusqu'au bout de ce dernier, voulant rester tout de même près de ta mère. Ton père se faisait de plus en plus absent au fil des années, accumulant des secrets et se comportant de façon de plus en plus étrange. Mais jamais tu n'y avais fait attention. Sans doute parce que ta mère savait être compréhensive et indulgente, vis à vis de ton père. Et peu à peu, être loin d'elle devenait difficile pour toi. Tu devais travailler à l’usine, et vivre du coup en ville.  Alors tu faisais de ton mieux pour aller la voir le plus possible, travaillant sans relâche pour avoir toujours une chance de retourner dans ta campagne natale. Ta mère devenait de plus en plus malade et avait de plus en plus besoin de toi.


A l’anniversaire du dictateur, l’état de santé de ta mère n’était pas bon. Elle était fatiguée et faible, mais avait tenu à être là. La voir sourire te soulageait et te rendais heureux. Les médecins n’avaient jamais été optimiste par rapport à sa maladie, mais tu la savais battante et tu étais persuadé qu’elle se battrait pour rester en vie. Cependant la mort soudaine de ton père eut un effet brutal sur elle. Pendant plusieurs semaines tu es resté près d’elle, n’allant pas travailler et prenant soin d’elle. Tu en voulais à la dictature. Tu en voulais au monde entier. Maintenant, au village on vous regardait bizarrement, comme si vous étiez des parjures. Tu te disais souvent que ta mère avait une chance incroyable de ne pas pouvoir voir ces visages et ces regards remplis de jugement.

C’est ta mère qui te parla des trésors cachés de ton père. Dans la grange, tu y as découvert tout ce qu’il avait déjà fait et accompli dans la rébellion. Tu y as même découvert tous ses trésors, ses petits livres venu d’au delà des frontières de Lansan. Tu découvris toute la vérité concernant Lansan et le monde. Tu récupéras tout, te donnant alors comme mission de finir ce que ton père avait commencé.

* * *

Lapanalda c'est comme ta seconde maison. Elle te manque parfois, mais elle te rappelle beaucoup trop de mauvais souvenirs. La mort de ton père te hante parfois. Elle te dévore, t'empêche de penser correctement. Même s'il avait été rebelle, ton père ne méritait pas une telle mort. Tu en a voulu au gouvernement, et tu lui en veux encore. Tu n'as plus qu'une seule obsession: te venger, venger ton père et ta famille.

C'est bien pour cela que contre la volonté de ta mère, tu as intégré la rébellion. Elle t'a souvent plaint. Elle t'a aussi souvent pleuré. Ta mère avait peur de te perdre, de la même façon qu'elle avait perdu son mari. Elle avait envie de retrouver son fils heureux à l'âme apaisée et enjouée. Elle rêvait de te revoir un jour tel que tu étais avant. Mais elle n'était pas dupe et savait que te retrouver ne sera pas si simple, tant que tu n'aurais pas fait ce que ton père avait tenté d'accomplir. Elle comprenait que maintenant ta vie était consacrée à cette vengeance. Simplement elle aurait aimé et préféré que ton but de vie soit différent.

C’est pour elle que tu t’étais fiancé avec Choe Min. Ta mère allait bientôt partir et même si elle ne pouvait pas calmer ta colère, elle t’avait toujours dit de te trouver une femme, de te marier et d’avoir une famille. Tu avais rencontré Min en ville, tu te cherchais encore, mais tu n’avais pas pu nier qu’elle était belle, attirante, et son fort caractère avait eu un drôle d’effet sur ta personne. Tu as pensé l’aimer. Tu t’es fiancé avec elle, l’avait même présentée à ta mère. Mais sa perte te brisa encore.

Min aurait pu devenir un instrument parfait pour déjouer la dictature. Tu ne la voyais déjà plus comme l’épouse parfaite, la femme de ta vie, l’être essentiel à ta survie, mais comme un outil pour tes actes contre le gouvernement infâme de Lansan. A vrai dire, tu ne l’aimais pas vraiment, ou plus du tout. Un homme avait finit par secouer ton cœur bien plus fort qu’elle ne l’avait fait. Un médecin t’attirait déjà bien plus qu’elle ne le faisait. Tu mis fin au fiançailles avec Min, suivant la loi de ton coeur et non de ta raison. Tu le fis si mal que la jeune femme aujourd’hui te déteste. Mais qu’importe. Tu préfères de loin la compagnie du médecin, à Lapanalda, à celle de Min, dans la province de Dalis.


* * *

Toi qui était un garçon souriant, doux, et attachant, tu es devenu l'ombre de toi-même. Ton toi d'avant est devenu ta couverture, ton masque que tu montres au monde entier. Au fond de ton coeur et de ton âme, tu n'es que colère, violence, et vengeance. Tu te méfies de tout et de tout le monde. Tu hais la dictature et ses membres, et tu rêves de pouvoir libérer les Lansanais de cette prison. Peut-être qu’un jour quelqu’un pourra calmer ta haine et ta colère…

Derrière l'écran
Coucou ! Je m'appelle Patate et j'ai 24 ans. Cela fait 8-10 années que je suis dans le monde de RPG. Je pense passer ici environ 5/7 jours pour m'amuser avec vous. Au fait, j'ai trouvé le forum via Colyn, Top Site tout ça tout ça et je le trouve toujours aussi beau ♥. Prenez bien soin de moi mes choux ♥


Dernière édition par Nam Sang Min le Dim 3 Jan - 23:33, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 22 ans
Emploi : couturière
Tian Huyn Ki

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nam Sang Min - Advienne que pourra...   Sam 2 Jan - 20:05

Oh god Bobby Je viendrai certainement quémander un lien!

Bon courage pour ta fiche et amuse toi bien avec ce nouveau chou ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Nam Sang Min - Advienne que pourra...   Sam 2 Jan - 21:14

Hihihihihi tu ne pourras jamais résister à l'appel de BLUM ! A la fin, tu auras 20 persos et toujours autant d'idées !

Ce personnage promet !!! Bienvenue à lui ! ♥

Bonne rédaction ma Patate ! Bond
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 25 ans
Emploi : Animatrice radio
Bae Min

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nam Sang Min - Advienne que pourra...   Sam 2 Jan - 22:08

*lui jette des tomates, lui jette des assiettes et lui jette une table*


    J'aime le souvenir ...

    Mais, louve au coeur gonflé de tendresses communes abreuvait l'univers à ses tétines brunes. L'homme, élégant, robuste et fort, avait le droit d'être fier des beautés qui le nommaient leur roi.©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 24 ans
Emploi : Ouvrier - Rebelle
Nam Sang Min

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nam Sang Min - Advienne que pourra...   Sam 2 Jan - 22:49

Hyun ki : merci! Et pas de soucis pour le lien :3

Son Sil : merciiii! Blum est ma seconde maison aussi **

Min : *évite les projectiles* moi aussi je taime Min~ (aaaa)
Toujours autant de caractère 8D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 27 ans
Emploi : Auteur, écrivain
Kim Jae Soo

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nam Sang Min - Advienne que pourra...   Dim 3 Jan - 13:14

Bienvenue à ce nouveau personnage! o/ Bon courage pour terminer ta fiche. (:


Writing is the best way to express your feelings, don't you think so? ~

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 24 ans
Emploi : Ouvrier - Rebelle
Nam Sang Min

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nam Sang Min - Advienne que pourra...   Dim 3 Jan - 22:04

Merciiii ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 28 ans
Emploi : Professeur de dessin & Chef rebelle
Bae Lian
Administrateur

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nam Sang Min - Advienne que pourra...   Mar 5 Jan - 0:14


Bienvenue à Lansan !
Nam Sang Min

Après une courte période d'angoisse, tu peux maintenant crier au monde que tu es fier d'être Lansanais !

De l'autre côté de la frontière, nous t'invitons à courir ouvrir ton journal intime, histoire de pouvoir faire connaissance avec tes futurs voisins, collègues, amis, etc. D'ailleurs, si tu es trop timide pour le réclamer directement ou que tu ne sais pas à qui demander un lien/rp particulier, n'hésite pas à aller faire une requête ici !
Cela fait, tu devras aussi remplir ton profil. Si jamais, en chemin, tu as un petit doute sur les coutumes de notre magnifique contrée, tu trouveras tout ce qu'il y a à savoir dans ce livre précieux - que tu devrais déjà avoir lu - et au détour d'une ligne de cette notice explicative.

Tu as effectué toutes ces démarches ? Alors empoigne ton parapluie bleu et, surtout, fais en sorte de t'amuser !

Bon séjour à Lansan !
Le petit mot de Lian
Je te souhaite une nouvelle fois la bienvenue parmi nous ! Je suis toujours fan de ton style d'écritures. Je suis ravie que tu utilises l'event pour ton histoire. Je me répéterais pas, ça serait fatiguant pour moi et toi ! #PAN Amuse toi bien avec lui, je suis sûr que tu y arriveras ! Je te fais confiance!
Que ton séjour ici soit agréable et rempli de péripéties réjouissantes ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Nam Sang Min - Advienne que pourra...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nam Sang Min - Advienne que pourra...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [IMPAYE] Fait ce que doit, advienne que pourra
» Aventures de Gurlizek "hache de sang"
» He - Skaven ile de sang
» Les elfes de sang en manque
» [CDA] La grande compagnie de Kjarl Sang Farouche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Aux frontières de l'inconnu :: Contrôle d'identité :: Les fiches validées-
votez toutes les 2 heures

demandez vos points