AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Delirium

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : Médecin
Ahn Dae Hyun

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Delirium   Lun 14 Sep - 0:23

Delirium
Min Hwan & Dae Hyun
No one compares to you, I'm scared that you won't be waiting on the other side


C'est d'une élégance certaine que je me présentais ce soir, une chemise blanche fraîchement repassé s'accordant davantage avec ma veste de tailleur en jersey marron, ainsi qu'à mon pantalon noir et mes chaussures en cuir bicolores se voulant parfaites pour cette tenue. Il ne fallait pas avoir l'air trop sérieux et, d'un geste décontracté, je laissai tomber la cravate et le dernier bouton. Pour finalement les remettre, puis les défaire à nouveau. Une main dans mes cheveux, je réfléchissais, plaquer ou ne pas plaquer ? Ne pas plaquer pour le surprendre ou plaquer pour ne pas le déstabiliser ? Oui, plaquer. Me passant un peu d'eau de toilette dans le cou, me voilà fin prêt. Je me penchais un peu vers le miroir, guettant mon propre regard dont la pupille se voulait légèrement dilatée, suis-je stressé ? Il en est fort possible, le concerné ne se rendait pas compte de l'état dans lequel il me mettait et c'est peut-être ça qui me plaisait, le fait qu'il ne se dévoile pas et ne tente rien. Ce n'était pas de la résistance, peut-être juste une certaine forme d'innocence que malheureusement je n'avais trouvé que chez lui. Oui lui. Oui malheureusement. Car ici, le fait de ressentir quelque chose pour son prochain pouvait nous coûter très cher, surtout si ce dernier s'avère porter le même attribut que nous. Mais ce n'est pas ça qui m'arrêtera, il était bien trop tard à présent.

Ce soir, nous devions nous voir pour parler de ce fameux projet que je devais concevoir avec l'ingénieur, du moins telle était notre couverture. Couverture sous laquelle nous nous cachions des yeux du monde entier, même des rebelles. Cette couverture qui nous permettait de passer une soirée tranquille, entre amis. Que dirait Dewei si il apprenait que j'ai sympathisé avec l'homme dont j'étais censé soutirer des informations, tout ça était si compliqué … Les seuls fois où je pouvais souffler étaient lorsque je me trouvais en sa compagnie, en son charme intrigant, ou bien lorsque j'étais seul, chez moi, totalement isolé. Je n'étais pas prêt pour le moment à lui avouer les quelques mots que souhaitait lui dire mon cœur, je n'en avais pas le cran ou peut-être n'assumais-je pas le fait de ne pas réussir à me caler entre ces deux sièges. Mais qu'importe, ce soir devait être une bonne soirée.

M'accordant un dernier sourire dans le miroir, je pris ma sacoche dans laquelle j'avais pris soin d'y mettre une bouteille d'alcool de riz avant de sortir de chez moi pour me rendre à son domicile. Le samedi soir, beaucoup de monde était de sorti et pas mal de soirées semblaient se dérouler d'après ce que racontaient les fenêtres éclairées, ils devaient tous passer une bonne soirée, comme moi j'étais sur le point de faire.
Une fois devant sa porte, mon cœur s'emballa et c'est bêtement que je souris un court instant avant de toquer à sa porte. L'excitation me fit imaginer des bruits de pas se rapprocher, mais rien. Peut-être n'avait-il pas entendu, je toquai donc avec plus d'insistance, toujours rien. Ma poitrine se serra, autant que mon poing. Cognant une dernière fois cette porte. « Min Hwan ? », mais rien. Je me mordais la lèvre, regardant ce fichu numéro affiché sur sa porte. Pourquoi ? Pourquoi ne répondait-il pas ? Il n'était pas du genre à dormir tôt, voir à dormir tout court, surtout si il devait voir quelqu'un. Il ne pouvait qu'être sorti, mais pourquoi ? Pourquoi ne m'avait-il pas prévenu ? Une soudaine colère monta en moi, me sentant trahi et mal. Je repartis donc en direction de chez moi, haïssant chaque fenêtre éclairée sur ma route, eux, qui passaient une excellente soirée contrairement à moi, moi, qui venais de me prendre la pire des claques. Jamais on ne m'avait fait ça, jamais.

Retirant puis jetant ma veste sur mon fauteuil, je m'en allai me regarder dans mon miroir de salle de bain pour me lancer un regard rempli de haine. « Qu'est-ce qui ne va pas chez toi ? Hein ? Qu'est-ce qui ne va pas chez toi ?! », mon poing entra en contact avec mon reflet et, comme si je ne m'y attendais pas, je fus surpris de constater du sang sur ce dernier. La colère me fit monter les larmes que je tentais de retenir, se rendait-il compte un instant dans l'état dans lequel il me mettait ? Il me rendait fou et ce qui me rendait encore plus fou était de savoir qu'il était sorti alors que nous devions me voir. Je me croyais important aux yeux de quelqu'un. Je me trompais juste. Mes yeux glissèrent sur ma sacoche dans laquelle j'avais pris soin de mettre une bouteille d'alcool de riz, que je sortis d'un geste vif et peu délicat. Moi aussi j'avais le droit à ma soirée, il n'avait pas à passer une bonne soirée et pas moi, non, je refusais ça. Et c'est sans réel but que je me mis à boire, assis sur une chaise, tout seul, dans le noir. J'aurais voulu pleurer, mais pourquoi lui devrait-il s'amuser et pas moi ? Non, je refusais de lui offrir ce plaisir.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : Ingénieur militaire
Suh Min Hwan

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Delirium   Lun 14 Sep - 0:53

Delirium

Ahn Dae Hyun & Suh Min Hwan

Des vêtements en pagaille s'étalaient sur le grand lit de sa chambre. Il rageait, trouvant qu'il n'avait décidément rien qui pourrait aller. Était-il nerveux ? Ressentait-il comme un mouvement de panique en cet instant précis ? Sans aucun doute. Min Hwan était quelqu'un qui par principe prenait un soin excessif de sa personne, et veillait toujours à sa tenue quelles que soient les occasions. Il n'était pas possible pour lui d'être mal habillé lorsqu'il devait passer la soirée avec un proche, un ami ou autres. Et ce soir, il allait se retrouver avec lui. Il allait passer la soirée avec cet homme qui le trouble, le met dans un état émotionnel et physique vraiment nouveau pour lui. Il le savait, ce soir, il allait se sentir à l'aise mais en même temps, son coeur battra la chamade pour une raison qui lui échappe encore. Si seulement il pouvait comprendre les émotions et les mouvements de son propre corps... Ceci étant, depuis qu'il connaît Dae Hyun, travaille avec lui, il n'a jamais appris autant qu'avec lui sur ce sujet. Plus il le côtoie, plus il parvient à percer les mystères de ses émotions et de celles des autres.

Dae Hyun... Dire que d'ordinaire, il n'aurait jamais accepté de travailler avec quelqu'un... A croire que le médecin a su s'imposer et à faire accepter une telle chose de la part de Min Hwan. Mais il faut dire aussi que Min Hwan considère son collègue comme un homme digne de confiance, comme quelqu'un face auquel il n'a pas l'impression d'être trop différent, et comme l'unique personne qui le laisse être lui-même et à s'assumer ainsi. Il n'est pas malade, il n'est pas non plus normal, mais il n'est pas fou. Les médecins n'ont pas de nom à donner à sa maladie psychologique, même si c'est bien plus qu'une simple incapacité d'adaptation à la vie en société et en communauté. Dae Hyun le fascine suffisamment à sa façon pour que Min Hwan se prenne la tête bêtement dans le simple choix de sa chemise et de son costume. Poussant un soupir, il finit par choisir un costume simple, bien repassé, le mettant bien en valeur. Il fit aussi très simple niveau coiffure, ne voulant pas trop en faire et voulant seulement être présentable.

Ce soir, il allait être seul avec lui, à parler de leur projet. Il rangea sa chambre, et ses affaires, il prépara son salon à recevoir Dae Hyun, il prépara aussi tout son matériel et tout ses papiers. Il avait même prévu de quoi boire et de quoi manger. Et à peine avait-il terminé tout cela, que l'on sonna à sa porte. Il était tôt. Dae Hyun était-il en avance ? Min Hwan s'avança vers la porte. Il l'ouvrit et fut fortement surpris de se retrouver face à Miss Min.
- M-Min ?... Qu'est-ce que tu fais là... ?
Et dès l'instant où il posa la question, il se retrouva embarqué malgré lui par la journaliste. Il n'avait pas eu d'autre choix que de la suivre. Il le sentait. Après tout, elle ne semblait pas non plus dans son état le plus normal. Il ne comprenait pas, mais il espérait juste que cela ne durera pas longtemps et qu'il serait de retour à temps pour respecter son rendez-vous avec Dae Hyun.

Mais tout ceci dura bien plus longtemps que prévu. Et lorsqu'il rentra, il n'y trouva personne. Il était si tard qu'il se doutait que Dae Hyun devait être rentré chez lui. Il se sentit mal. Extrêmement mal. Il n'aimait pas non plus ne pas tenir ses promesses et faire ainsi faux bond aux personnes auxquelles il tenait particulièrement. Et Dae Hyun était un ami précieux... Voire peut-être plus... Il regarda son appartement vide, et trop calme à son goût, retirant sa cravate et brisant l'ordre dans sa chevelure. Il ne pouvait pas rester là. Alors, comme poussé par un élan qui lui avait été jusque là inconnu, il rassembla assez vite ses affaires, rangeant sa paperasse en désordre dans sa sacoche, et se rendit presque en courant jusque chez son ami.

DEV NERD GIRL



I had the same dream again. I was at an endless desert. There is a dazzling city. But it always vanishes before I get there. I can’t confirm anything. I can’t promise anything but even if we’re walking in storms on some days, if we’re together, I won’t be afraid.
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : Médecin
Ahn Dae Hyun

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Delirium   Lun 14 Sep - 1:33

Delirium
Min Hwan & Dae Hyun
No one comares to you, I'm scared that you won't be waiting on the other side


Avec cette bouteille de saké, j'espérais noyer ma colère et mes démons. Je détestais ça les imprévus, je détestais encore plus les lapins, je n'arrivais cependant pas à en vouloir à Min Hwan, à croire que la picole m'avait suffisamment anesthésiait pour penser ça. Il n'avait pas le droit de me faire ça, il n'avait pas le droit vous comprenez ? Et plus les heures passaient dans mon ivresse et plus je l'imaginais sourire et s'amuser, sans moi. L'alcool c'est pas fait pour oublier normalement ? Alors pourquoi son image me restait-elle en tête hein ? J'ai plus de miroir pour me répondre ou alors peut-être deux ou trois fragments dans ma blessure mais qu'importe, de toute façon je suis ivre et ne ressens plus grand chose. Ca tournait, ça tournait tellement fort, aussi rapidement qu'une heure sur une pendule. Comment ça ça n'a aucun sens ? La bouteille finit j'avais tenté de me lever pour aller me rafraîchir pour finalement me retrouver avec une autre bouteille devant moi. J'en avais besoin et comme certains paysans disent : il y a moins de vieux médecins que de vieux ivrognes, beh moi je fais les deux ! J'en avais besoin je vous dis. Ca tournait, ça tournait tellement fort, aussi rapidement qu'une minute sur une pendule. Ha, ça commence à s'adoucir. Là, je me suis dit de me lever pour aller me passer un peu d'eau sur le visage, la bouteille était à moitié vide et je me levai en titubant. En titubant beaucoup. Après plusieurs heures de lutte je finis par arriver à ce fichu lavabo, me passant de l'eau sur le visage je me regardais dans le miroir cassé, qu'est-ce que j'étais lamentable. Je repassai une main mouillée sur mon visage. « T'es pathétique ... », j'essuyai mes mains dans le tee-shirt blanc se trouvant sous ma chemise que j'avais préalablement ouverte puis jetée par terre. Je ne comprenais plus grand chose.

D'un pas lent et lourd, je retournai m'asseoir, me servant un nouveau verre, il me rendait fou, totalement fou. Pourquoi ne m'avait-il pas prévenu hein ? Il est censé être mon collègue, mon ami, il n'avait pas le droit. Non il n'avait pas le droit ! Un bruit strident se fit entendre, c'était la bouteille à présent vide qui venait de se briser contre le sol. Je ne me contrôlais plus, je devrais aller me coucher, pleurer et oublier. Oui, j'étais un faible pour pleurer, faut pas qu'il sache ça Min Hwan, faut qu'il sache rien ! De toute façon il n'en saura rien puisqu'il ne veut rien savoir. Et laissez-moi tranquille avec lui !

J'avais pris soin de bien m'habiller pour lui, de bien me coiffer, de me faire coquet, tout ça pour quoi ? Pour rien ! A présent j'étais débraillé, les cheveux en bataille et puant l'alcool, rien de bien glorieux, mais qu'importe puisqu'on ne se voyait pas. Je n'aurais pas dû lui offrir mon affection, à présent je me donnerai entièrement à la rébellion ! Non, je ne peux pas ! Ca lui coûterait du mal et il n'avait pas le droit de souffrir, et encore moins par ma faute. J'aurais voulu naître ailleurs et ne jamais l'avoir rencontré, nous n'en serions pas là.

Des bruits de pas se rapprochèrent de chez moi, puis quelqu'un toqua à ma porte. Méfiant, je regardai l'heure, il était plus de minuit – je crois. Je me relevai avec beaucoup de mal et m'en allai jusqu'à la porte en me tenant aux murs. Ouvrant ma porte sans réel tact je le vis, lui, devant moi. Non, ce devait être l'alcool. Qu'est-ce qu'il viendrait foutre ici de toute façon ? Je n'avais même pas la force de lui en vouloir, face à son doux visage. « Qu'est-ce que tu me veux ? », je le tirai à l'intérieur par sa chemise, me pensant tendre et délicat, je ressemblais à une brute. Le maintenant proche de moi je tentai de garder ses yeux dans les miens, « Pourquoi tu m'as fait ça, Min ? » il y avait tellement de façons de traduire cette phrase, à lui de voir comment il allait la décripter.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : Ingénieur militaire
Suh Min Hwan

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Delirium   Lun 14 Sep - 2:05

Delirium

Ahn Dae Hyun & Suh Min Hwan

Pourquoi avait-il fallut que Miss Min débarque ce soir-là ? Pourquoi avait-il fallut qu'il subisse un coup du destin, alors qu'il avait anticipé cette soirée et tout fait pour qu'elle soit juste parfaite ? Il détestait que tout soit remis en question, il détestait qu'on chamboule ce qu'il avait prévu, et surtout quand cela allait par principe forcément blesser un être auquel il tenait vraiment. Il connaissait suffisamment Dae Hyun pour savoir que le médecin détestait les imprévus et que quelque chose de planifié soit d'un coup remis en question. Que l'ordre devienne désordre.

Le coeur battant sans doute du fait qu'il avait couru presque sur tout le trajet, Min Hwan avait sonné à la porte et avait attendu, stressé que celle-ci s'ouvre. Allait-il se retrouver face à un Dae Hyun en colère ? Il craignait vraiment de devoir avoir affaire à une de ses crises de colères, qui comme toujours risquerait de le laisser inexpressif et sans aucune réaction, gardant dans son fort intérieur toute la peur que cela peut lui inspirer. Mais Dae Hyun avait aussi su trouver ces petits mouvements imperceptibles au fond de son regard. Ces petites perturbations qui soulignaient telle ou telle émotion et réaction.

Il s'était attendu à tout sauf à voir un Dae Hyun ivre, et en colère, presque trop brutal avec lui, alors qu'il était d'ordinaire un homme très doux. Il se retrouva tiré dans l'appartement, la porte se fermant derrière lui, et surtout extrêmement près de Dae Hyun. Ses doigts se crispèrent sur sa sacoche. Le médecin allait le rendre tout aussi fou. Il sentait l'odeur d'alcool qui émanait de lui, sans pour autant qu'il en trouve une gêne, tant son regard l'envoutait et tant sentir son souffle chaud caresser son visage le déstabilisait. Ce qu'il lui voulait ? Se faire pardonner surtout. Pourquoi il lui avait fait ça ? Ça quoi ? Lui avoir fait faux bond ? Il était justement là devant lui pour tenter de se rattraper, et pour tenir la promesse qu'il avait faite : passer la soirée avec lui, chez l'un ou l'autre.

- Excuse moi, Hyun. Un imprévu m'est tombé dessus. Min... Miss Min a débarqué à l'improviste et je n'ai pas eu d'autre choix que de la ramener chez elle. Il se sentait pitoyable au fur et à mesure qu'il parlait. Jamais il n'avait eu aussi piètre excuse pour un acte manqué. Il s'était même arrêté de parler. Tout son corps se tendit, craignant que son ami ne lui pardonne pas. Pardonne-moi. Ce n'était vraiment pas mon intention de te faire faux-bond.

Il ne s'était jamais senti aussi incapable de trouver des mots adéquats pour s'excuser. Il se sentit extrêmement mal car il ne savait pas comment s'y prendre, il ne savait pas quoi faire pour s'assurer que son ami accepte ses excuses. Il ne savait pas quoi faire pour aider son ami ivre à se remettre, car si avec Miss Min il savait ce qu'il fallait faire, il se disait que ce serait différent pour atténuer l'ivresse de Dae Hyun. C'était la panique dans son esprit, il ne savait pas non plus par où commencer.
-... T'es-tu mis dans cet état à cause de moi ?... Ca l'effrayait d'avantage de s'imaginer qu'il était sans doute responsable de son état actuel.

DEV NERD GIRL



I had the same dream again. I was at an endless desert. There is a dazzling city. But it always vanishes before I get there. I can’t confirm anything. I can’t promise anything but even if we’re walking in storms on some days, if we’re together, I won’t be afraid.
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : Médecin
Ahn Dae Hyun

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Delirium   Ven 18 Sep - 22:41

Delirium
Min Hwan & Dae Hyun
No one compares to you, I'm scared that you won't be waiting on the other side


Il était l'agneau et moi le loup, un enfant, oui, c'était un enfant, un ange, un innocent. Comment pouvais-je donc le traiter comme j'étais en train de le faire ? Mes mains tremblaient tant je serrais son vêtement pour ne pas qu'il s'en aille, je voulais qu'il reste auprès de moi encore un peu, avant qu'il ne soit effrayé et qu'il parte à tout jamais, il devait être à moi un instant, le seul instant où il était en ma possession. Mon Min Hwan. Si frêle, si doux, si pur, il était adorable et encore plus lorsqu'il formulait la raison de ce lapin, je ne parlais pas, me contentant de le regarder avec mes pupilles certainement dilatées, je n'arrivais à rien, je me sentais nul, bête, bestial. Il s'excusait, moi aussi, je le devrais, mais cela semblait impossible, envoûté par sa voix, son regard, son odeur, son tout. J'étais nul, bête, bestial. Pourquoi toute cette comédie face à lui ? Pourquoi la soirée que nous pension tous les deux parfaite se faisait ainsi ? J'aurais voulu disparaître, me cacher de ses yeux, n'arrivant même plus à l'affronter je baissais mon visage, regardant les fragments de bouteille décorant le sol. Ne me regarde pas s'il te plaît, ne me regarde plus. Et puis … si je m'étais mis dans cet état à cause de toi ? Oui, c'était de ta faute enfin non, c'est moi qui ne tournais pas rond tu n'as aucune raison de t'en vouloir toi, toi, tu n'es la cause de rien si ce n'est pas ma folie et de mon amour et jamais tu ne seras tenu pour responsable. Te revoir là, en face de moi, m'avait rassuré, mais bientôt tu t'en iras, tu t'en iras loin, loin de moi et moi, je serai seul, seul sans rien, rien, moi. Les lèvres pincées, je relâchai progressivement l'emprise que j'avais sur lui, n'acceptant toujours pas de croiser ses prunelles, bien qu'il ne me jugera pas, j'avais peur de son jugement, j'avais peur de savoir, de savoir qu'il me trouvait pitoyable.

« C'est moi, c'est pas toi Min. J'tourne pas rond, c'est pas toi. », je passais ma main droite sur mon visage comme pour essayer de me remettre les idées en place, avant de tituber jusqu'à mon sofa et de m'y affaler. Qu'il ne me regarde plus, par pitié, qu'il ne voit pas la loque que j'étais. Quelque chose de chaud coulait sur ma joue, une larme, non, non il ne devait pas voir ça. Je serrais les poings. « Ne me regarde pas. », j'essuyais à l'aide de mon bras cette maudite faiblesse avant de pousser fermement de mon pied la table basse en bois qui se trouvait en face de moi, ça m'énervait, je ne voulais pas qu'il me voit comme un faible, moi qui pouvais tant lui donner, moi qui pouvais le protéger. Un homme ne pleure pas et surtout pas moi. Je me relevai et m'en allai le voir, posant mes mains sur chacune de ses joues, essayant d'être doux, puis le regarder d'un air désespéré.

« Pardon Min Hwan, pardon ... », et doucement, je m'enfonçais dans son cou, me sentant subitement faible et fragile. Je pleurerai un peu, au diable le fait qu'il me voit dans cet état, le principal, c'est qu'il soit là.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : Ingénieur militaire
Suh Min Hwan

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Delirium   Sam 19 Sep - 0:08

Delirium

Ahn Dae Hyun & Suh Min Hwan

Min Hwan ne bougeait pas, semblait même figé dans l'espace, tandis que Dae Hyun le tenait par le col, le regard fixé dans ses prunelles. Si ses mains étaient bien crispées sur sa sacoche, si son corps était tendu sous la peur d'avoir blessé son ami, devenu pour lui l'être le plus cher sans aucun doute, il n'y avait rien qui n'apparaissait sur son visage toujours inexpressif. Mais il n'était pas dupe : même dans son regard, Dae hyun pourrait être capable de lire tout ce qu'il pouvait ressentir en ce moment. La peur d'avoir été la véritable raison pour laquelle il s'était mis dans un tel état le tirallait.

Min Hwan observa Dae Hyun lâcher prise, vaciller, tituber jusqu'au sofa, répétant que non, ce n'était pas parce qu'il lui avait fait faux bond, mais uniquement lui qui avait décidé de se mettre dans un tel état. Il semblait le fuir aussi. Min Hwan percevait l'espèce de détresse de Dae Hyun. Pourquoi maintenant fuyait-il son regard ? Pourquoi d'un coup reporter toute la faute sur lui-même ? Min Hwan comprenait que le seul ici à être capable de rendre Dae ainsi... C'était lui. L'ingénieur comprenait qu'il était le seul à avoir pu mettre Dae Hyun dans un état émotionnel pareil. Ce qu'il ne comprenait pas, c'était pourquoi.

Dae Hyun manqua de le faire sursauter en frappant la table basse de son pied. L'ingénieur avait eu le temps de retirer sa veste et de poser sa sacoche dans un coin, avant de se retrouver avec le médecin dans ses bras. Enfin dans ses bras... Disons plutôt que c'était le médecin qui le tenait contre lui, et qui commençait à s'excuser, et à verser quelques larmes. Ce qu'il n'aimait pas. Le voir ainsi ? Non, il n'aimait pas ça. Surtout en se doutant qu'il n'y était pas pour rien aussi. Mais aussi parce qu'il avait encore du mal à savoir quoi faire quand quelqu'un se retrouvait dans ses bras en larmes.

Il se souvenait tout de même de ce qu'il avait du faire pour calmer l'artiste qu'il avait blessé par maladresse. Alors il se dit qu'il devrait faire de même avec Dae Hyun. Ses bras vinrent autour de la taille du médecin, et l'une de ses mains doucement, dans un geste timide mais tendre, vint caresser ses cheveux. Ils étaient doux au toucher. Quelque chose se passa alors en lui.

Si d'ordinaire, Min Hwan avait remarqué que le médecin ne le laissait pas indifférent au point de faire battre son coeur comme un forcené, en cet instant précis, rien que par ce contact, Min Hwan sentit son coeur se mettre à battre à un rythme régulier, mais plus fort que d'habitude.

- Calme-toi... J-Je suis là... dit-il pour tenter de le rassurer et le calmer. Il était là oui. Et il ne se voyait pas non plus partir à présent. Surtout pas tant que Dae Hyun ne s'était pas calmé ou n'était pas revenu à son état normal. Et puis le tenir ainsi lui était agréable. Il ne le jugeait pas non plus. Parce qu'à ses yeux, ce qui n'était pas normal, c'était d'être comme lui, quasi incapable d'exprimer la moindre tristesse par des larmes. Et puis, pour lui, pleurer n'était pas non plus un signe de faiblesse.

DEV NERD GIRL



I had the same dream again. I was at an endless desert. There is a dazzling city. But it always vanishes before I get there. I can’t confirm anything. I can’t promise anything but even if we’re walking in storms on some days, if we’re together, I won’t be afraid.
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : Médecin
Ahn Dae Hyun

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Delirium   Sam 19 Sep - 20:07

Delirium
Min Hwan & Dae Hyun
No one compares to you, I'm scared that you won't be waiting on the other side


Ses bras m'étaient plus qu'agréables, ils m'étaient nécessaire, sans eux je m'effondrerai, sans lui je disparaîtrai. Sa peau, son odeur, sa respiration, le frémissement de sa peau, tout m'était nécessaire, j'avais besoin de lui, bien plus que lui n'avait besoin de moi. Ses doigts longs et élégants se glissèrent dans ma tignasse, tout comme ses bras autour de moi, dieu que c'était agréable, j'aurai voulu mourir ainsi, dans ses bras. M'endormir à tout jamais, m'endormir auprès de celui qui faisait battre mon cœur. Seul lui me faisait cet effet, jamais personne ne m'avait procuré de telles sensations auparavant, ni même une femme, ni même un homme, personne. Juste lui.
Je me sentais si faible, moi qui voulais le protéger me voilà à présent à lui réclamer de la tendresse, comment allait-il me prendre au sérieux ? Mais qu'importe, lui contre moi, c'est tout ce qui comptait. Mes bras se serrèrent mécaniquement autour de lui, le sentant encore plus proche de moi, nous sentant si fusionnels, comme si nous ne formions qu'un. Mon ivresse passait tandis que mon amour et mon désir se voulaient de plus en plus fort. Mes larmes cessèrent de couler en entendant sa voix si cristalline, si douce, si parfaite. Parfaite comme lui. Il me rendait fou, totalement fou.

Je ne parlais pas, profitant de cet instant, j'aurais voulu qu'il ne s'arrête jamais. Un instant plus tard je relevai le visage, comme pour l'admirer, sa peau si pâle le rendait si beau, ma main vint se glisser sur sa joue. Mes idées n'étaient toujours pas très claires mais tout de même plus qu'il y a un instant, assez claires pour me rendre compte de ce que je faisais. Sa peau se voulait si douce.

« Pars pas … s'il te plaît ... », égoïste que j'étais, je ne voulais pas remarquer l'évidence lorsque quelqu'un me fuyait, c'était inimaginable pour moi, pour mon égaux. Je le regardai toujours, ses yeux m'envoûtaient. « Min Hwan ... », je posai mon front contre le sien, fermant les yeux avant de lui chuchoter : « Promets-moi de ne jamais partir ... », ma seconde main s'en alla dans ses cheveux si biens coiffés, contrairement à moi, j'essayais d'être tendre, je ne voulais pas abîmer la poupée que j'avais entre les mains. Ma poupée.

Sans réellement chercher à comprendre, mes lèvres se posèrent sur les siennes comme par instinct, si il me rejetait alors je me ferai passer pour le type totalement ivre qui ne comprenait rien à ce qu'i faisait, dans le cas contraire je ne pouvais qu'être heureux. Ce n'était pas un baiser que l'on donnerait par passion ou lorsque notre corps ne nous contrôle plus, souhaitant ébattre, non. C'était un simple baiser, rempli de sentiments. Ses lèvres m'étaient si agréables, si essentielles, j'aurai voulu ne plus m'en défaire, il était le seul, l'unique, je le voulais mien.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : Ingénieur militaire
Suh Min Hwan

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Delirium   Dim 20 Sep - 0:05

Delirium

Ahn Dae Hyun & Suh Min Hwan

Son coeur battait la chamade à mesure que l'étreinte continuait. Voir Dae Hyun ainsi était quelque chose de nouveau, mais Min Hwan n'était pas dupe. Même sa mère, pourtant si forte, avait eu des moments de faiblesses. Dae Hyun, ce devait être pareil. Et puis même. Même lui, Min Hwan, avait des moments de faiblesses. Ne pas pleurer et être totalement insensible, voilà ce qui était le pire. L'ingénieur se sentait pas normal à ne pas pouvoir mettre des mots sur ce qu'il ressentait, et à ne pas pouvoir comprendre celles des autres, mais à force de côtoyer Dae Hyun, plein de choses sur ce sujet ne lui était maintenant plus étrangères. Il ne pourrait sans doute pas mettre de mots sur ce qu'il pouvait ressentir là en cet instant, ni même à chaque fois qu'il était avec le médecin, mais avec lui, il sentait qu'il pouvait peut être enfin briser la glace, et avoir un comportement comme tout le monde. Ou au moins juste avec lui.

Il le tenait dans ses bras, lui caressait ses cheveux avec tendresse, il voulait le rassurer, le calmer dans son ivresse. Il ne voulait pas qu'il en vienne à se faire de mal ou que savait-il encore. C'était la première fois qu'il le voyait dans un état émotionnel pareil, alors il voulait éviter toutes les situations désagréables possibles. Il lui parlait encore doucement pour le calmer, lui répétant que ça allait aller, qu'il resterait, qu'il était là, qu'il n'avait plus à s'en faire...

Lui parler apparemment était ce qu'il fallait faire pour le calmer. Dae Hyun ne pleurait plus, et semblait enfin retrouver un peu plus un état normal. Min Hwan ne le lâchait pas non plus. Il sentit l'emprise sur sa personne se faire plus forte, et la distance entre eux bien plus réduite. Les yeux dans les yeux, il ne parvenait pas non plus à lâcher le médecin du regard, se demandant ce qu'il allait faire, alors qu'il sentit la main du médecin venir caresser sa joue.

La caresse. Un contact nouveau. Jamais personne ne lui avait témoigné une telle marque d'affection. Les battements de son cœur se firent plus intenses. Il ne s'était pas du tout préparé à ce genre de chose. Pourquoi le médecin arrivait à lui faire vivre de telles nouvelles choses ? Pourquoi est-ce qu'il avait envers lui des actes ou des mots qu'il aurait aimé pouvoir entendre ou ressentir étant petit ? Dae Hyun devenait de plus en plus spécial à ses yeux, comme étant le seul à lui faire sentir qu'il n'était pas si différent des autres.

Les mots de Dae Hyun provoquèrent un coup dans sa poitrine plus fort que les autres. Pourquoi partirait-il ? Il ne voyait pas le long terme à travers les mots de Dae Hyun. Mais le regard intense du médecin, ses gestes pleins d'affection et de tendresse pour lui, le déstabilisait. Ses mains, maintenant au niveau de sa taille, se mirent à serrer un peu plus le haut de Dae Hyun.
- ... Hyun... Il allait lui demander ce qu'il entendait dans tout ça, il voulait pouvoir comprendre le sens de ses mots. Encore sa fâcheuse manie de vouloir mettre du sens dans tout les mots, les gestes et les sensations. Mais le médecin le coupa dans son élan.

Soudain, il sentit le contact des lèvres du médecin sur les siennes. Il ressentit comme un électrochoc. Un frisson non désagréable le saisit. Il sentit comme son souffle se couper sous l'effet soudain de ce geste. Ce n'était pas désagréable. Ce n'était pas gênant non plus. C'était tout sauf ça. Très vite, tout les liens se firent dans sa tête. Toute la logique défila à grande vitesse dans sa tête. Un geste d'amour, voilà ce qu'il venait de recevoir jusque là. Et pour qu'il ne trouve pas ça désagréable, pour qu'il ait envie aussi que ce en soit que lui qui le fasse sur sa personne, pour que Min Hwan considère le médecin comme personne spéciale au point de le laisser l'embrasser, alors peut être que lui aussi ressentait ce genre d'émotion qu'était l'amour. Émotion que devait peut-être ressentir aussi le médecin alors.

Il ne repoussa pas Dae Hyun. Au contraire. Ses mains rapprochèrent davantage le médecin contre lui. La douceur du baiser, les sentiments qui s'en émanait, il les savourait. Il lui rendit son baiser dans un mouvement instinctif, comme pour lui faire comprendre que c'était la même chose pour lui. Car après tout, le médecin aussi le rendait dingue. Lorsque le contact prit fin. Il avait l'impression qu'il ne voyait plus le médecin de la même manière. Les mots qu'il n'avait pas pu comprendre sur le moment, il y a quelques minutes auparavant, ne lui parurent plus aussi étranges et incompréhensibles. Gardant le médecin contre lui :
- Je te promets de ne jamais partir. Je ne te quitterai pas.

Il avait le coeur battant, encore plus. Comme s'il faisait un effort. Il fixa Dae Hyun droit dans les yeux. Peut être que pour la première fois aussi dans sa vie, une émotion apparaissait sur son visage pourtant toujours aussi neutre. Comme si la glace s'était brisée et que l'ingénieur s'ouvrait totalement.
-... Surtout si tu ne m'abandonnes pas non plus. Pour lui le médecin c'était maintenant cet espèce de repère vital pour beaucoup de choses.

DEV NERD GIRL



I had the same dream again. I was at an endless desert. There is a dazzling city. But it always vanishes before I get there. I can’t confirm anything. I can’t promise anything but even if we’re walking in storms on some days, if we’re together, I won’t be afraid.
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : Médecin
Ahn Dae Hyun

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Delirium   Sam 26 Sep - 20:01

Delirium
Min Hwan & Dae Hyun
No one compares to you, I'm scared that you won't be waiting on the other side


Qu'on me repasse cet instant à l'infini, que l'infini ne dure que cet instant, je ne vous demande que ça. Ses lèvres, sa peau, lui, tout me rendait fou et jamais je ne voudrais qu'il se détache de moi, j'aimerais rester ainsi pour toujours, dans ses bras et lui dans les miens, mes mains dans ses cheveux, lui me retenant contre lui, nos lèvres s'échangeant de la passion, rien d'autre ne m'était nécessaire.

A présent tout semblait si évident, tout semblait normal, nous étions nous même, le goût amer du regret vint même s'inviter, le regret de ne pas avoir osé franchir le pas plus tôt, pourquoi avais-je été aussi stupide ? Aussi aveugle ? Pourquoi n'avais-je pas porté mes attributs ? Pourquoi ce moment se passe lors d'une nuit d'ivresse ? L'alcool s'était dissipé, mais il était la nouvelle source de joie, la cause de mon alcoolisme non-chronique. Ma main quittait ses cheveux pour se lier à la sienne tandis qu'il m'embrassait à son tour, ce ne fut que plaisant, ses lèvres allaient s'y bien aux miennes, elles étaient faites pour moi, il était fait pour moi, il était à moi. Personne, je dis bien personne, ne peut se permettre de le toucher désormais, personne ne peut le blesser et personne ne pourra le rendre plus heureux qu'avec moi, si jamais cela devait se passer alors je deviendrai fou, encore plus fou que je ne suis fou de lui. Et que cette traînée de Min fasse attention, à présent je suis à la portée de tout, et les médecins peuvent dissimuler un tas de choses, surtout moi.

Et puis sa voix, sa promesse, mon sourire. Personne ne pouvait être plus heureux que moi à ce moment précis et, après sa concession, gourmand, je ne pus m'empêcher de reprendre possession de ses lèvres, de lui. « Jamais. », tel fut l'unique chose que le murmure traversant mes lèvres dit ensuite. J'étais loyal, persistant et je ne quittais jamais le navire, et si je venais à devoir sauter, c'est uniquement pour le rejoindre ou parce qu'il me le demande. Il est à moi, je suis à lui.

Mes deux mains se mirent en bas de ses joues, remontant son pâle visage, pâle comme la lune. Mes pouces caressaient son si joli faciès, puis, encore une fois, je profitais d'un baiser. Il finirait par me rendre fou, il se voulait si parfait à mes yeux.

Malheureusement et injustement, Lansan ne nous permettait pas ce que nous étions en train de faire, pas plus que la rébellion, si elle savait que mon cœur s'est offert à l'homme dont j'étais censé soutirer des informations ils me prendraient très certainement pour un traître, or je ne le suis pas bien au contraire. Je rêve de liberté, je rêve d'explorer le monde, le vrai, pas le monde que Lansan prétend être à lui tout seul. M'en aller, m'en aller avec lui, m'en aller avec lui et loin, là où nous pourrions être heureux où nous le souhaiterons, pas dans cette unique pièce. A cette simple idée mon regard s'assombrit, je fronçais les sourcils et je regardais par la fenêtre qui ne nous offrait que des rayons lunaires, des rayons permettant d'apercevoir mon frêle amant, lui et sa peau si pâle. Fenêtre traîtresse, on pourrait nous voir, l'Homme est fou, Lansan est fou et je suis fou. Le contact entre Min Hwan et moi se rompit le temps que j'aille fermer les volets et que j'allume quelques bougies, je n'avais aucun mal à me repérer dans le noir, je connaissais mon chez-moi par cœur et un tas de secrets, un tas de mots y étaient cachés. Je me tournais ensuite vers lui, lui souriant gentiment. « Tu souhaites boire ou manger quelque chose ? », oui ça sortait totalement du contexte mais, j'avais beau être un homme, je me voulais assez vite gêné, même si cette gêne en est agréable.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : Ingénieur militaire
Suh Min Hwan

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Delirium   Lun 5 Oct - 0:19

Delirium

Ahn Dae Hyun & Suh Min Hwan

Jamais il n'aurait pensé que Dae Hyun l'aime de cette façon. Min Hwan se déconsidérait souvent très rapidement, et trop souvent. Que Dae Hyun l'aime pour ce qu'il était lui redonnait de la force. La douceur des lèvres de Dae Hyun contre les siennes lui était si agréable. Il aimait cette sensation. Et davantage en sachant que celles-ci s'accordaient si bien aux siennes. Ce moment était si tendre, si passionné, qu'il aurait tout donné pour que ça ne s'arrête pas. Même s'il du le faire, uniquement pour lui dire qu'il ne le quitterait jamais et qu'il resterait à ses côtés, surtout si Dae Hyun restait aussi près de lui. Il tenait à lui, il lui était précieux, et maintenant encore plus en le sachant partager les mêmes sentiment que ceux qu'il avait su tenir enfoui à chaque fois qu'il se retrouvait avec le médecin.

Son regard était plongé dans celui de Dae Hyun. Pour la première fois, Min Hwan avait l'impression de s'être ouvert et de laisser toutes ses émotions filtrer dans son regard et sur son visage. Ce n'était cependant pas la première fois que Dae Hyun pouvait avoir droit à ce genre de privilège de la part de l'ingénieur. Depuis le début, Min Hwan avait senti que le médecin était capable de lire en lui. Toutes ces pensées cessèrent dès l'instant où ses lèvres retrouvèrent celles du médecin. Sa douceur, ses tendresses, et ses baisers suffisaient à Min Hwan pour lui faire tourner la tête, au point qu'il eut l'impression de sentir de nouvelles envies monter en lui. Entendre Dae Hyun dire ce simple mot, "jamais", lui fit manquer un battement. La sincérité et la franchise le touchèrent d'un coup. Et les voilà de nouveau en train de partager un troisième baiser. Les mains de Min Hwan s'aggripèrent à Dae Hyun, le serrant contre lui.

Et puis il sentit comme un instant de flottement. Le baiser s'arrêta, le regard de Dae Hyun s'assombrit et Min Hwan se demandait ce qui tracassait d'un coup le médecin. Il le laissa fermer les volets de la fenêtre, les plongeant tous les deux dans le noir, avant que le médecin n'allume quelques bougies. Min Hwan n'était pas bête, il savait que tout ceci n'était pas accepté par la dictature. Mais bizarrement, ça ne lui importait pas plus que ça. Tout ce qui comptait pour lui c'était de pouvoir être avec le médecin, quoi qu'il lui en coûte. Après tout, il n'était qu'un simple ingénieur, qui ne voulait faire ni ce que les rebelles veulent ni ce que la dictature veut. Juste être un ingénieur qui invente pour faire au mieux dans l'avancement de son pays et pour le bien des gens. Beaucoup de ses projets positifs avaient été refusés par le dictateur, mais il ne les avait pas jeté. Au contraire. Qui sait ? un jour quelqu'un en voudra.

Et puis même. Tout le monde se fait toujours de fausses idées sur sa personne. Alors en étant avec lui, le médecin ne risquait pas grand chose. Même parmi les dictatoriaux peu de gens savaient ce que Min Hwan était vraiment. Et pour l'instant parmi ses collègues, le seul à savoir c'était lui, Dae Hyun.

Min Hwan se tenait face à Dae Hyun. Il n'était pas encore vraiment capable de sourire aussi facilement. Mais il y en avait un dans son regard pétillant.
- Si tu as du thé... J'en veux bien une tasse. Lui et le thé.C'était comme une drogue. Et puis, au vu des changements actuels, il se posa bêtement des questions. Il s'assit cependant au salon, attendant le retour de Dae Hyun. Il se demandait depuis quand il l'aimait de cette façon. Ce que cela pourrait changer pour la suite... Et bêtement il se demandait s'il dormirait ici ce soir ou pas. C'était bête parce que sa petite voix lui disait que c'était évident qu'il dormirait là. Avec Dae Hyun. Ou alors il se faisait trop d'idées.

DEV NERD GIRL



I had the same dream again. I was at an endless desert. There is a dazzling city. But it always vanishes before I get there. I can’t confirm anything. I can’t promise anything but even if we’re walking in storms on some days, if we’re together, I won’t be afraid.
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : Médecin
Ahn Dae Hyun

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Delirium   Jeu 22 Oct - 22:52

Delirium
Min Hwan & Dae Hyun
No one compares to you, I'm scared that you won't be waiting on the other side


Maintenant qu'on y pensait, cela semblait si évident, le problème a présent était que cela semblait si évident que ça pourrait nous coûter la vie. J'avais toujours rejeté les femmes et leurs avances, je n'avais jamais accepté un seul de leurs cadeaux, tout ce que je voulais c'était lui et ça dès l'instant où je l'ai vu. Je n'avais pas choisi d'aimer un homme, j'avais simplement accepté le fait d'aimer quelqu'un, d'oser auprès de cette personne pour qu'elle me remarque, de vouloir l'embrasser. Et puis voilà qui était fait, il était mien et ça pour très longtemps je l'espère. Sa présence m'apaisait, mes craintes s'envolaient automatiquement lorsqu'il était auprès de moi, il me fascinait, lui dans son intégralité. Il ne fallait pas que je pense à notre très cher dirigeant et au sort qu'il pourrait nous réserver, je ne voulais pas constamment voir le verre à moitié vide. Pas avec lui.

Sans broncher, je m'en allai préparer ce qu'il venait de me demander, lui indiquant d'un simple hochement de tête que j'avais bien entendu sa demande. Je ne sais pas comment cette soirée se passera, je n'étais pas un expert de l'amour, quand allai-je l'embrasser à nouveau ? Y aura-t-il une raison ? Cela semblait si simple et pourtant tout était compliqué, je ne voulais pas paraître distant mais je ne voulais pas non plus paraître collant, je ne sais pas comment il réagirait … moi qui pensais bien le connaître. Ces pensées me firent perdre le contrôle, renversant de l'eau bouillante sur l'une de mes mains, un petit gémissement se fit entendre. Je ne devais plus boire d'alcool, mes réflexes se voulaient beaucoup moins rapides. Une douleur certaine se faisait sentir, mais qu'importe je devais lui ramener sa boisson. Inspirant profondément, je me concentrai pour ne pas penser à la douleur et lui ramenai sa tasse de thé, lui servant par la même occasion un sourire, l'envie de le couvrir de baiser n'était pas des moindres, mais je ne voulais pas le brusquer. Je me permis juste, une fois sa tasse posée, de passer mes deux mains dans ses cheveux, malgré la douleur – bien que je serai le poing par réflexe, afin de le regarder, de l'admirer, lui et ses yeux noirs, ses magnifiques yeux noirs. Ses yeux m'appartenaient à présent. Je lui souris une nouvelle fois, avant de déposer un baiser sur sa commissure et de plonger mon visage dans le creux de son cou, son parfum m’envoûtait et sa peau se voulait si douce.

« T'en vas pas après ... »

Je ne voulais plus me séparer de mon précieux, je me sentais si bien à présent. Etait-ce égoïste de penser ainsi ? Peut-être, mais ce tableau bien que caché était si idéal, je voulais rester ainsi avec lui pour toujours.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : Ingénieur militaire
Suh Min Hwan

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Delirium   Dim 6 Déc - 23:17

Delirium

Ahn Dae Hyun & Suh Min Hwan

Rien n'était aussi étrange que cette nuit-là. Min Hwan se demandait s'il ne rêvait pas. Cette question lui traversait parfois l'esprit, parmi toutes celles qui était rationnelles. Min Hwan se souvenait encore de la première fois qu'il avait vu Dae Hyun. Il s'en souviendra sans doute toute sa vie. Dae Hyun avait été le premier à s'adapter facilement à sa personnalité, et même à le respecter pour ce qu'il était, le laissant s'ouvrir s'il le souhaitait. Il s'était attaché à lui plus que de raison. Dae Hyun était celui qui pourrait toujours lui donner la clé pour savoir comment faire pour se comporter en société et comment se gérer lui-même. Il n'avait pas besoin de se forcer pour faire quoi que ce soit. Avec lui, il avait toujours pu être naturel. Et ça, Min Hwan le considérait comme vraiment précieux.

Dae Hyun était vraiment le seul à le rendre ainsi. Il le regardait préparer le thé tout en pensant à tout cela. Il s'inquiéta d'un coup quand il le vit faire une grimace. S'était-il fait mal? Mais comme il était encore très maladroit, il n'avait pas bougé de sa place, et avait simplement attendu que Dae Hyun revienne. Min Hwan pouvait voir par moment des réactions chez Dae Hyun montrant qu'il supportait la douleur, quelque part.

L'inquiétude s'incrusta vraiment dans l'esprit de Min Hwan. Son coeur de nouveau battait la chamade, sentant les caresses de DaeHyun. Il se retrouva de nouveau subitement contre Daehyun, ce dernier ayant enfouit son visage contre son cou. La caresse de son souffle sur son cou, lui donnait des frissons. Instinctivement et timidement, Min Hwan glissa sa main dans la chevelure de DaeHyun et caressa doucement celle-ci, avant de prendre la main douloureuse de son amant. Il avait remarqué la marque rougie de la brûlure sur celle-ci.
- Comment pourrais-je te laisser, alors que tu t'es blessé ainsi?... Toi qui as de si bon réflexes en temps normal... Il marqua une légère pause. Dae Hyun allait croire qu'il ne resterait que s'il se fait mal ou se sent mal, non? Pourtant il avait toujours eut et a toujours envie de rester avec lui, qu'importe l'heure, le temps et l'endroit.
- Puis même... Je n'avais pas l'intention de partir... Quoi qu'il puisse leur arriver à présent, Min Hwan le savait : il voulait rester avec lui pour toujours.

Il le serra un peu plus contre lui, pendant un moment, savourant encore son contact, avant de le prendre doucement par le poignet et l'entraîner vers la salle de bain.
- Ta main... Faut la soigner... Il était beaucoup trop méticuleux, maniaque et inquiet vis à vis de lui, que le simple fait de l'imaginer ne rien faire pour sa main, le rendait fou. Et puis, le connaissant, il s'était dit que le nécessaire devait se trouver dans cette pièce.

DEV NERD GIRL



I had the same dream again. I was at an endless desert. There is a dazzling city. But it always vanishes before I get there. I can’t confirm anything. I can’t promise anything but even if we’re walking in storms on some days, if we’re together, I won’t be afraid.
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : Médecin
Ahn Dae Hyun

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Delirium   Mar 5 Jan - 20:20

Delirium
Min Hwan & Dae Hyun
No one compares to you, I'm scared that you won't be waiting on the other side


L'ingénieur était tout ce dont j'avais besoin dans la vie, dans le sens où il se voulait doux et à l'écoute avec moi, et puis il était si calme … et le calme était tout ce dont j'avais besoin. Je rêvais d'une vie tranquille, où je puisse vivre la vie que j'ai envie de vivre, avec qui j'ai envie de la vivre, et c'était avec lui. Min Hwan avait pris ma main et m'avait entraîné dans la salle de bain, je me sentais tout à coup stupide, le miroir était totalement éclaté suite à mon coup de colère et en voyant cela je m'étonnais encore, ne me connaissant pas de base aussi violent. Mes yeux se détournèrent de lui, préférant regarder le sol qui lui au moins ne me jugera pas, comme si lui allait me juger, Min, l'homme le plus indulgent de tout Lansan, j'agissais n'importe comment, ce soir je n'étais plus vraiment moi mais qu'importe, j'étais avec lui.

« Min, ne t'en fais pas. »
, ma main glissa de la sienne pour que je puisse la lui tenir et lui offrir un sourire gêné. « Tout va bien, ce n'est qu'une petite brûlure. », une petite brûlure à l'eau bouillante, rien du tout n'est-ce pas ?

Et puis je voyais ses yeux totalement noyés d'inquiétude, ses si beaux yeux qui ne méritaient pas un tel sort, je culpabilisai encore une fois, me mordant la lèvre. J'entrepris finalement de prendre le nécessaire dans l'armoire cachée par ce miroir brisé, m'appliquant un peu de pommade sur le poing afin de soulager ma blessure, je me bandai ensuite la main avant de ranger le tout – bien que ça ne servait à rien dans un tel bazar.
« Rassuré ? », je ris avant de poser ma main gauche sur sa joue et de poser mes lèvres contre les siennes, ayant oublié l'espace d'un moment qu'il ne comprendrait peut-être pas ma réaction, qu'il allait se demander pourquoi est-ce que j'avais ri alors que ça n'avait pas lieu d'être, peut-être me posera-t-il même la question, mais qu'importe, je lui expliquerai si il le faut comme je l'avais déjà fait de nombreuses fois, de toute façon, d'une manière ou d'une autre, je l'aimais pour ça.

Sa main dans la mienne, je m'empressai de nous conduire hors de la salle de bain, ayant bien trop honte de ce que j'avais causé et me rendant petit à petit compte des conséquences. En tout cas, plus jamais je ne devais m'énerver, surtout avant qu'il vienne.

Un tas de chose me traversa l'esprit, en particulier les rebelles, ce que j'étais en train de faire … c'était de la trahison ? Et cacher ce détail à Min … c'était de la trahison aussi ? Je soupirai tandis que je m'enfilai un verre d'eau comme pour contrer l'alcool et me remettre les idées en place, je ne devais pas penser à tout ça, je devais juste penser à nous deux, au moins le temps de cette soirée.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : Ingénieur militaire
Suh Min Hwan

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Delirium   Lun 11 Jan - 22:46

Delirium

Ahn Dae Hyun & Suh Min Hwan

Le temps filait lentement. C'est du moins l'impression qu'avait Min Hwan alors qu'il était assis là sur le canapé, Dae Hyun dans ses bras, tout contre lui. Il en oublia son thé. Il en oublia tout le reste. Parce qu'il était avec Dae Hyun, il profitait de chaque minute et de chaque seconde passée avec lui. Il avait encore du mal à réaliser qu'il était là tout contre la personne qu'il portait dans son coeur depuis un long moment. Et c'est justement parce qu'il était la personne la plus précieuse à ses yeux, que Min Hwan avait pris doucement la main de Dae Hyun pour l'emmener dans la salle de bain, afin de pouvoir soigner sa brûlure.

Dae Hyun lui disait de ne pas s'en faire pour lui, mais il n'y pouvait pas grand chose. Il avait mal pour lui. Et puis il n'aimait pas le voir blessé. Il n'osait même pas imaginer Dae Hyun blessé plus gravement ou même psychologiquement. Aussi il fut assez surpris de voir le miroir de la salle de bain brisé. Des tas de questions envahirent son esprit. Il s'inquiéta d'avantage. Allait-il bien? Avait-il des soucis? Il le regardait de ses yeux remplis de questions, remplis de soucis et d'attention pour lui. Son regard suivit chacun de ses gestes. Et puis, ce rire. Dae Hyun parfois le perdait.
- ... Le miroir...Il n'eut pas le temps de dire davantage, les lèvres de Dae Hyun venaient de retrouver les siennes. Un frisson le saisit de nouveau sous ce contact. Ses soucis partirent. Ou plutôt il les oublia. Il se passa une main sur le visage, tandis que l'autre était de nouveau dans celle du médecin. Il se laissa entraîné hors de la salle de bain.

Cependant, il repensa au miroir. Il repensa à la façon dont il l'avait accueillit. Il n'aimait pas le voir ainsi à cause de lui. Il s'en voulait encore. Il savait qu'ils n'avaient pas le droit de vivre cette relation, qu'ils étaient dans l'interdit. Mais ce soir, il s'en fichait. Il s'en fichera toute sa vie. Il aimera toujours Dae Hyun. Il voudra toujours être contre lui et dans ses bras. Il voudra qu'il continue de faire battre son coeur plus que de raison. Il tourna Daehyun face à lui. Il se rapprocha de lui, et de lui-même, lui donna un nouveau baiser. Cela paraîtra surprenant, mais Dae Hyun était capable de rendre Min Hwan bien plus ouvert et expressif que d'ordinaire.
L'ingénieur passa ensuite ses bras autour du cou du médecin, le coeur battant fort dans sa poitrine.
- Ne te mets plus dans un état pareil... Je n'aime pas te voir ainsi. Je tiens tellement à toi.

DEV NERD GIRL



I had the same dream again. I was at an endless desert. There is a dazzling city. But it always vanishes before I get there. I can’t confirm anything. I can’t promise anything but even if we’re walking in storms on some days, if we’re together, I won’t be afraid.
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : Médecin
Ahn Dae Hyun

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Delirium   Lun 14 Mar - 22:11

Delirium
Min Hwan & Dae Hyun
No one compares to you, I'm scared that you won't be waiting on the other side


Alors qu'il m'embrassait de lui-même et ce, à ma plus grande surprise, il me demandait quelque chose de totalement impossible. Je devais encore avoir l'air un peu ahuri face à son geste mais je cherchais avant tout quoi lui répondre. Ne plus me mettre dans un état pareil … c'était comme lui demander de comprendre les émotions, j'étais lunatique je le savais bien, j'essayais du mieux que je pouvais de me contrôler mais ça prenait toujours le devant sur moi, mais bon, j'optai pour hocher simplement la tête, déposer un rapidement baiser sur ses lèvres et le serrer contre moi, c'en était beaucoup plus simple.

« Moi aussi je tiens à toi Min, tu n'as même pas idée. », nous restâmes ainsi un long moment, avant de me dire que nous serions peut-être mieux dans mon lit, confortablement installés et au chaud, puis il commençait à être tard de toute façon.
Relâchant l'emprise que j'avais sur lui, je lui pris simplement la main pour l'emmener dans ma chambre, enfin un endroit qui n'avait pas subi ma crise et mon ivresse. Elle était toujours parfaitement rangée, j'aimais quand c'était net et demain je ne serai pas des plus heureux en redécouvrant mon appartement, fort heureusement Min sera auprès de moi.

« Installe-toi, fais comme chez toi. », dis-je tout en me mettant torse nu, j'espère qu'il ne sera pas trop perturbé, je n'aimais pas dormir avec un vêtement sur moi, si ce n'est mon caleçon. Une fois dans la tenue adéquate, je m'enfonçai sous la couette en l'attendant, le regardant à son tour se défaire de ses vêtements et de me rejoindre avant que je ne le prenne contre moi.
Sentir sa peau contre la mienne ne me laissait pas indifférent, aussi bien que je m'empressai de l'embrasser en passant ma main dans sa nuque et de lui sourire. « tu n'as pas froid ça va ? », je lui fis un sourire en coin, prêt à le réchauffer si besoin.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : Ingénieur militaire
Suh Min Hwan

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Delirium   Lun 30 Mai - 22:11

Delirium

Ahn Dae Hyun & Suh Min Hwan

Min Hwan ne s'était pas vraiment attendu à arriver dans la chambre de son ami. Il n'avait pas le temps d'assimiler un ressenti et une émotion nouvelle que Dae Hyun lui en faisait ressentir une nouvelle. C'était perturbant et déstabilisant. L'image du miroir brisé obsédait bien trop son esprit de perfectionniste et d'homme attentionné. Il aurait bien aimé en toucher quelques mots à Dae hyun, mais le médecin semblait plus enclin à oublier et ne pas en parler qu'autre chose. Cela l'embêtait. Ce miroir... Il était maintenant en mille morceau juste parce que lui, l'ingénieur avait commis un écart et avait ainsi laissé le médecin dans un état le poussant à boire et à se faire du mal.

Ceci dit, Min Hwan se sentait si bien dans les bras du médecin, et contre lui. Il voudrait pouvoir y rester à jamais. Il se sentait en sécurité, et protégé. Il aimerait pouvoir lui donner aussi cette sensation de bien être ne le prenant dans ses bras. Il espérait même être capable de le faire. Cependant ce moment calme et agréable pris fin. Dae Hyun conduisait déjà l'ingénieur vers la chambre. La pièce bien rangée et bien propre, rassura Min Hwan, tout en générant des interrogations sur la suite. Faire comme chez lui... C'était si facile pour Dae Hyun de le dire. Jamais il n'avait partagé de pièce ou de moment du genre avec quelqu'un. Dae Hyun était le premier. Alors faire comme s'il était chez lui... Min Hwan se disait que cela allait être bien compliqué. Son coeur manqua un battement alors qu'il vit le médecin torse nu. Il se détourna même, comme s'il venait de troubler l'intimité du médecin. Ils étaient deux hommes pourtant. Et ce n'était pas comme s'il n'avait jamais vu un autre corps d'homme. L'embarras, la gêne et l'impossibilité de savoir où se mettre l'envahissait tout entier. Cependant, il fit de même.

C'était extrêmement perturbant de se retrouver en sous-vêtement en compagnie du médecin. A tous les niveaux. Sur tous les plans. Il avait le coeur qui battait à un rythme saccadé et rapide. Il était assez tendu sous les draps. Il n'osait même pas penser que Dae Hyun le voyait dans cette tenue à présent. Ceci étant, à peine s'était-il glissé sous les draps, qu'il se trouva contre Dae Hyun. Le sang lui monta aux joues sans qu'il n'y puisse y faire grand chose. Il sentait la chaleur et la douceur de la peau du médecin contre la sienne, à chaque mouvement de bras ou de main. Il en avait de légers frissons.

Rien de tout cela ne le laissait indifférent. Bien au contraire. Mais c'était si nouveau pour lui qu'il n'arrivait même pas à comprendre les réactions de son corps. Ni même pourquoi lorsque Dae Hyun vint l'embrasser, une sensation de chaleur s'empara de tout son être. Il devait avoir l'air fin à être ainsi. Il n'osait pratiquement pas regarder Dae Hyun dans les yeux.
- Je n'ai pas froid... Ne t'inquiète pas. Oh ça non ! Il n'était pas prêt d'avoir froid ! Il se sentait même avoir chaud...

DEV NERD GIRL



I had the same dream again. I was at an endless desert. There is a dazzling city. But it always vanishes before I get there. I can’t confirm anything. I can’t promise anything but even if we’re walking in storms on some days, if we’re together, I won’t be afraid.
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : Médecin
Ahn Dae Hyun

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Delirium   Lun 27 Juin - 21:55

Je souris face à sa réponse, surtout face à sa façon de répondre, c'était à la fois drôle et adorable, prouvant qu'il ne se sentait pas vraiment à l'aise, c'était peut-être sadique mais je trouvais ça terriblement amusant – et touchant. Je caressai sa nuque du bout de mes doigts, descendant parfois le long de son dos pour constater ses réactions. J'étais terrible, je ne pus me retenir de rire à un moment, j'annonçai rapidement mes excuses de ce fait avant de le serrer davantage contre moi, sentant son torse contre le mien. Je voulais que sa peau si pâle ne soit qu'à moi, si j'étais fou j'aurais pu y laisser mes marques mais jamais, ô grand jamais je ne lui ferai un quelconque mal, je m'en voudrai trop. A la place, je déposai un simple baiser sur son épaule. « Et excuse-moi pour tout à l'heure aussi. », je me mis d'une façon plus confortable dans le lit, avec un bras posé derrière ma nuque et l'autre qui maintenait l'ingénieur contre moi, « je me sens nul rien que d'y repenser. Je m'en veux vraiment. » dis-je en tournant mon visage vers le sien. Il est vrai que ce n'était absolument pas dans mes habitudes de réagir de la sorte, on me connaissait comme calme et de sang froid, me voir énervé était une chose relativement rare bien qu'en ce moment cela semblait devenir de plus en plus fréquent. La situation me stressait certainement, Dewei et Lian n'en croiraient pas leurs yeux ni leurs oreilles si ils apprenaient que je me trouvais maintenant dans le même lit que la personne dont j'avais dû soutirer des informations lors d'une précédente mission, mon visage se ternit à cette pensée, me sentant encore moins à l'aise entre ces deux sièges. A qui devais-je dire quoi ? A qui en premier ? Devais-je dire quelque chose?J'avais tout le temps d'y réfléchir, sauf maintenant, à présent je devais m'occuper de Min Hwan, je souris en le regardant lui et ses deux prunelles noires, je souris avant de l'embrasser, de l'embrasser avec plus de fougue qu'avant.
Je ne voulais pas aller vite, je ne voulais pas l'effrayer, mais le contact de ses lèvres me rendait friand, j'en voulais plus et toujours plus. J'avais peur, j'avais soudainement peur qu'il me glisse entre les doigts, qu'il s'envole autre part et qu'il ne revienne jamais, j'avais besoin de lui, de sa peau, de son corps tout entier à cet instant et avant même que je ne me rende compte, j'étais sur lui, à califourchon, laissant quelques baisers dans son cou. Mon côté bestial ressortait, je caressais son torse de ma main bandée en lui souriant, « laisse-moi me faire pardonner. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : Ingénieur militaire
Suh Min Hwan

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Delirium   Ven 1 Juil - 18:11

Delirium

Ahn Dae Hyun & Suh Min Hwan

L'ingénieur avait du mal à calmer ses réactions corporelles. A chaque caresse de Dae Hyun, il sentait sa peau s'hérisser sous l'effet d'un léger frisson. Son corps se réchauffait à mesure qu'il se trouvait plus proche du médecin. Et sans qu'il ne sache trop pourquoi, cela amusait Dae Hyun. Il venait même de rigoler. Et sans vraiment s'y attendre, Min Hwan se retrouva serré contre Dae Hyun. Ses mains, dans un geste instinctif, découvrirent la douceur de la peau du médecin dans son dos, de quoi le troubler davantage. La chaleur de l'étreinte lui plaisait, tout autant qu'elle lui donnait cette douce impression de sécurité et d'être dans une bulle. Il ferma un instant les yeux, le baiser sur son épaule amplifiant simplement cet effet d'être ailleurs.

Min Hwan écouta tranquillement les excuses de Dae Hyun, toujours callé contre lui, sans bouger, ne le lâchant pas des yeux cependant. Il ne dit rien pendant un temps, se contentant de le fixer des yeux. Que faire d'ailleurs? Devait-il faire quelque chose d'ailleurs? Il hésitait tellement. Toutes ces émotions et le fait de vivre un tel moment étaient uniques et nouveaux pour lui. Il finit simplement par répondre :
- Ce n'est rien. Je ne t'en veux pas. Il ne voyait pas tellement de raison d'en vouloir à Dae Hyun. Tu n'as pas non plus à t'en vouloir. Il n'avait pas envie que Dae Hyun rumine ce mauvais moment. Surtout que selon l'ingénieur, c'était en partie sa faute : il était arrivé en retard.

Son coeur se mit à battre un peu plus fort alors qu'il retrouvait le contact des lèvres du médecin sur les siennes. Sa façon presque sauvage de l'embrasser le fit de nouveau frissonner. Il ne savait plus vraiment où donner de la tête, sa raison ne trouvait pas d'explication et il avait du mal à contrôler les moindres réactions de son corps, comme si ce dernier agissait par instinct. Il avait laissé le médecin se mettre sur lui. Sa tête se pencha légèrement comme pour lui donner davantage son cou. Sa main glissa sur la nuque de Dae Hyun. Sa respiration devenait irrégulière et les muscles de son torse et de son ventre réagissaient à mesure que la main du médecin les caressaient. De nouveau Min Hwan se sentait saisit d'une vive chaleur, comme si les attentions de Dae Hyun réveillait des pulsions et des envies qu'il n'avait jusque là jamais ressenties.
- Dis-moi alors ce que tu veux... Il ne le dira pas, parce qu'il ne s'en rendait pas compte, mais son envie envers le médecin était forte.

DEV NERD GIRL



I had the same dream again. I was at an endless desert. There is a dazzling city. But it always vanishes before I get there. I can’t confirm anything. I can’t promise anything but even if we’re walking in storms on some days, if we’re together, I won’t be afraid.
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : Médecin
Ahn Dae Hyun

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Delirium   Lun 18 Juil - 20:37

Après ses paroles, j'avais souri, j'avais souri d'une façon que peu connaissaient, un sourire plus adulte, un sourire révélant davantage mes pensées, nous pouvions lire mon regard, nous pouvions traduire ma respiration et lui pourra deviner mon envie. A cet instant nous étions si proches l'un de l'autre, cette situation me rendait fou, fou de lui, encore un peu plus. Non je ne te dirai rien, plus maintenant, il n'y avait plus besoin de mots, juste de toi.
Mon corps était de nouveau contre le sien, passant mes mains dans son cou pour mieux le contrôler et pouvoir le dévorer de mes baisers, de toute mon envie que j'avais refoulée depuis tout ce temps. Sa peau pâle m'avait toujours fasciné, un peu comme une pièce dans un musée qu'on ne pouvait se permettre de toucher, sauf qu'aujourd'hui, ce soir, j'avais enfin déniché la clef me permettant de l'atteindre, à présent je ne le lâcherai plus.

Entre ses caresses,s ses baisers et son amour, ma fougue n'était pas moindre, tout se passa dans la douceur, la passion et l'ivresse, je ne voulais plus me défaire de son corps, de lui, de son être tout entier. J'étais friand de ses soupires, de  ses râles, de sa façon de ressentir la chose, rien de tout ça ne devait s'arrêter,  je le refusais, tout était beaucoup trop agréable, beaucoup trop aimant. Je me sentais différent, comme un autre homme, un meilleur homme, une capacité que je ne pouvais avoir qu'en sa compagnie. Oui, Min Hwan me rendait meilleur, et ce fut bien le seul qui me fit ressentir une pareille chose au long de ma vie,  Les quelques femmes ayant partagé mon lit ne m'avaient jamais fait ressentir quelque chose d'aussi fort, peut-être parce qu'au fond, je ne les aimais pas.

Ma respiration est plus lente, mon cœur se calme. Je suis allongé sur le dos et je regarde le lustre au dessus de mon lit, Min est auprès de moi, mon bras le maintient contre mon torse qui profite de sa respiration elle aussi en train de reprendre un rythme normal. Ma main passe sur mon visage avant que je n'inspire profondément et que la pièce ne soit à nouveau plongée dans le silence. Mes yeux finissent par rouler vers l'homme se trouvant près de moi, tout aussi silencieux, je lui souris avant de déposer un doux baiser contre ses lèvres chaudes. « Ca va ? » dis-je doucement, question bête, mille et une phrases auraient été bien meilleures pour cette situation sauf que ces phrases me gênaient, ne voulant ni me vanter ni me remettre en question sur mes capacités, je souhaitais simplement savoir si lui se sentait bien, si il n'avait besoin de rien, j'étais son hôte après tout et je m'en voudrais qu'il ne se sente pas bien ou ni même à l'aise chez moi, surtout dans mon lit. Ma main caresse son bras contre lequel elle se trouvait, sa peau m'étonne toujours d'une telle douceur, les nuages sont finalement accessibles il fallait croire. « Tu as l'air fatigué. » dis-je en riant discrètement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Delirium   

Revenir en haut Aller en bas
 

Delirium

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Taverne Delirium Tremens
» [PS1] Astérix Maxi-Delirium
» Interné pour cause de delirium tremuns soudain
» Djaul et ses guildes (forum)
» Trophée Multi 50-St Quay Portrieux en photos-27/09/09

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Dalis, capitale de Lansan :: Donnan :: Habitations-
votez toutes les 2 heures

demandez vos points