AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 The past is in the past

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Âge : 23
Emploi : Peintre
Lee Song Ki

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: The past is in the past   Jeu 6 Aoû - 13:59

The past is in the past
Song Ki & Kang Woo
Je me baladais au cœur du marché, à la recherche du conte de fée ▬ Andréas et Nicolas

Près de chez moi, il y avait une colline, cette colline j'arrivais davantage à la descendre qu'à la remonter. Et cette colline résumait bien ma vie, quand je touchais le fond remonter la pente me semblait compliquer. L'état de Sae Hee m'avait mis en très mauvaise position et la rupture de mes fiançailles n'avait rien arrangé, et pourtant la pente semblait plus facile à gravir qu'auparavant, une personne comptait m'aider à reprendre des nouvelles de mon frère et je suis dernièrement tombée amoureuse d'un garçon, de In Su, le fils des propriétaires du gîte dans lequel j'ai passé quelques jours dans le but de me reposer. Il est très gentil avec moi, il est très intelligent et il a du charme ! Et puis il ne me juge pas, et nous avons un tas de points communs en plus de nos sentiments réciproques. J'avais de la chance d'être tombée sur un garçon comme lui, il y a des gens odieux dans Lansan et malheureusement je sais de quoi je parle, mais lui il était différent des autres. On dit que l'amour donne des ailes, c'est peut-être pour ça que la pente semble moins hargneuse !

Mes parents se doutaient de quelque chose, ils me connaissaient par cœur et ils connaissaient l'amour, lorsque j'étais fiancée à Jin Kyung je ne ressentais pas ce que je ressentais actuellement, les papillons dans le ventre, le cœur qui bat hyper fort, non, rien de tout ça. J'avais accepté sa demande parce que mes parents s'étaient connus ainsi et ils sont très heureux actuellement, je ne savais pas que l'amour véritable existé, dans un sens heureusement qu'il a décidé de tout annuler, et je ne lui en veux pas.

Bref, ma vie allait quasiment pour le mieux, j'avais laissé un petit peu la peinture de côté pour aider mes parents qui avaient pas mal de travail en ce moment, ils avaient tellement fait pour moi que je pouvais au moins faire ça pour eux. De plus, ce n'était pas comme si je m'étais destinée à devenir agricultrice avant de partir dans la peinture, mais ils pourront toujours compter sur moi, ils le savaient.
Aujourd'hui nous devions nous rendre dans le centre de Lapanalda, sur la place du marché et de ce fait nous nous étions levés très tôt le matin pour préparer la charrette et le cheval qui allait nous y emmener, j'adorais m'occuper de notre cheval, cela doit faire dix ans que nous l'avons et lorsque j'étais à la ferme et non à l'école je pouvais passer mes journées à le brosser. On l'appelait tout simplement Dada.

Nous prîmes donc la route vers six heures du matin car nous devions tout mettre en place pour que tout soit prêt avant que n'arrivent les premiers acheteurs, surtout qu'à cette période de l'année il faisait clair très tôt le matin et nous n'avions pas besoin de lampe pour monter notre stand. Nous finîmes de tout préparer vers huit heures et demi, nous étions dans les premiers et c'est sans hésitation qu'on alla aider les autres paysans. Beaucoup se connaissait, mes parents connaissaient beaucoup de monde mais moi je me sentais un peu perdue dans tout ça, n'étant plus vraiment du milieu, mais ça n'empêchait pas qu'ils soient tous gentils avec moi, c'est ça que j'aimais tant à la campagne contrairement à la ville. En ville, personne ne vous accordera un bonjour et personne ne vous viendra en aide, c'était un monde parallèle à la campagne, l'exact opposé.

Le marché allait se terminer dans une heure, nous avions presque tout vendu à la grande joie de mes parents qui cultivaient principalement des légumes mais aussi des fruits, nous vendions également des jus de ce fait. Ma mère m'envoya alors en mission et avant à l'avance préparé une petite liste de commissions, vu qu'ils pouvaient s'occuper du stand sans moi à présent elle pouvait se permettre de me demander d'aller faire les courses. Il nous fallait de la crème, des fruits que nous ne cultivions pas ainsi que quelques bricoles, j'aimais bien me balader dans le marché, je trouvais ça beau et j'en avais déjà fait des toiles, cet endroit montrait à quel point la campagne était mieux que la ville, la convivialité et l'entraide résumaient parfaitement le lieu actuel. Contrairement à Dalis.
Me baladant, j'avais déjà trouvé les bouteilles de crème, je vis un stand de thé, je sais que ma mère aimait en boire de temps en temps mais on ne pensait jamais à en acheter. C'était l'occasion de lui faire plaisir. A peine je m'approchais de l'endroit, à peine l'odeur vint enivrer mes narines, j'adorais moi aussi l'odeur des feuilles séchées, le thé vert une merveille. Il y avait quelqu'un dos à moi derrière le stand, il ne semblait pas m'avoir vu, j'attendis un instant avant de finalement prendre la parole.

« E-excusez-moi … Je … serait-il possible d'acheter deux bocaux de thé vert s'il vous plaît ? », je n'étais jamais à l'aise lorsque je devais m'exprimer en public, surtout à un inconnu.


© Gasmask


Hey, I love you like a love song baby
You are beautiful, like a dream come alive, incredible, a center full of miracle, lyrical. You've saved my life again and I want you to know baby ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: The past is in the past   Ven 7 Aoû - 0:08




The past is in the past
Lee Song Ki

Depuis qu’elle nous a quittés pour rejoindre son époux à Dalis, seuls père et moi, nous nous occupons du marché, à monter notre stand, installer la marchandise, servir nos clients, désinstaller le stand, et reprendre la route après une longue matinée. C’était comme ça depuis déjà six longues années, à force c’était devenu une habitude. Je savais qu’elle manquait beaucoup à père, cela faisait longtemps que je ne comptais plus le nombre de fois où il se rendait dans sa chambre, à s’asseoir sur son lit, caresser les draps poussiéreux, où alors, à regarder de vieilles photos. Elle était tout ce qui lui restait de sa défunte épouse. Elle nous avait pourtant promis de venir nous rendre visite le plus souvent que possible, mais jamais nous ne l’avons vu depuis.

Ce fut donc aux alentours de cinq heures du matin que nous embarquons tout le matériel déjà préparer la veille, et prenons la route. Nous arrivâmes une heure plus tard où nous pouvions déjà apercevoir d’autres marchands installer leur stand.

Alors que le soleil se montrait finalement je fini par arranger les derniers étalages en y déposant plusieurs paniers dans lesquels se trouvait le dernier thé aromatisé que nous avions fabriqué. Je m’étais d’ailleurs rendu il y a quelques jours à la capitale, et plus spécifiquement au Palais présenter cette dernière création au dictateur, qui a finalement finit par accepté de se fournir chez nous, pour au moins six mois premièrement.

Les heures s’écoulaient, et je ne vis pas le temps passer, en effet les clients arrivaient à la queue leu-leu,  tous impatients de venir découvrir notre dernier parfum. Pour ce faire, nous avions même installé à côté, un petit stand sur lequel les clients pouvaient tester le produit avant de prendre une décision finale. C’est père qui se chargeait de cette mission, tandis que je m’occupais de la plus grande.

« Et voici ! En vous remerciant. Passez une bonne journée. »

Dis-je à la jeune femme après lui avoir adressé un ravissant sourire et m’être incliné. Je jetais un coup d’œil à l’immense pendule fixée sur l’église positionnée en face de notre stand, et dans exactement une heure nous allions devoir tout remballer. Les paniers étaient encore pas mal remplis, seuls quelques produits rencontré comme toujours un franc succès, quant à notre dernière création, il devait en restait un peu moins de la moitié du panier, ce qui était plutôt bon signe.
Voyant que la clientèle se faisait moindre, je décidais de remplir les paniers qui se vidaient, père m’avait apprit qu’il ne fallait jamais laisser voir que nous manquions de marchandise car la clientèle a tendance, dans ce genre de cas, allé se fournir chez la concurrence afin de ne pas se coltiner le « reste ».

Je fis le compte avant de tourner les talons et m’emparais de quelques cartons afin de remplir les paniers presque vides. Alors que je remplissais un bocal, que je garderai pour un client qui me l’avait demandé en début de matinée, j’entends que l’on s’adresse à moi. Je dépose le tout sur la table en bois et me retourne en vitesse, toujours avec ce sourire grand aux lèvres et cette bonne humeur, je m’adresse au client.

« Bonjour, que puis-je pour vous ? »

Je crois que mes yeux s’étaient arrondis à cet instant. Je la reconnu de suite, il n’y avait aucun doute, c’était bien elle, Song Ki. Cette fille dont beaucoup se moquaient d’elle à l’école parce qu’on criait qu’elle était tombée amoureuse de moi. Et pourtant jamais elle ne s’était déclarée. Je ne lui avais adressé la parole qu’une seule fois, je me rappelle encore de notre première rencontre, ce fut bref, mais depuis son visage m’était resté encré dans mon esprit. Elle avait ce quelque chose que les autres filles n’avaient pas, quelque chose d’unique qui lui donnait un charme. Elle lui ressemblait.

« Song Ki ? Est-ce que par hasard ce serait toi ? »

Lui demandais-je en essayant de croiser son regard avec difficulté.



© O'Daim
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 23
Emploi : Peintre
Lee Song Ki

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The past is in the past   Ven 7 Aoû - 12:11

The past is in the past
Song Ki & Kang Woo
Je me baladais au cœur du marché, à la recherche du conte de fée ▬ Andréas et Nicolas

En me levant ce matin, je m'attendais à passer une journée on ne peut plus normale, fatigante certes mais sans surprise. Je me disais cela chaque matin mais bien sûr de temps en temps il fallait bien que la routine se brise, et rien ne se passe jamais comme prévu avec moi de toute façon. En me levant ce matin, je ne m'attendais pas recroiser la route de mon passé, en l'espace d'un instant je revoyais les bancs tout autour de nous, j'entendais les cris des enfants et je me sentais oppressée, je revoyais ces filles autour de moi hurlant mes sentiments, me manquant de respect et attaquant mon peu de dignité, ce passage restera en moi toute ma vie malheureusement, je ne saurai l'effacer. Surtout là, en le voyant lui en face de moi, celui qui inconsciemment était à l'origine de tout ça, celui qui avait fait battre mon cœur pendant deux années, avant qu'il ne quitte l'école. Oui, il était de trois ans mon aîné et de ce fait je n'ai pas pu passer toute ma scolarité calamiteuse à m'imaginer à ses côtés. Il était là, devant moi. Kang Woo. Nous nous étions bloqués tous les deux, à la vue de l'autre, comme lorsqu'il m'avait bousculé il doit y avoir sept ans à présent. C'était la deuxième fois qu'il fut aussi proche de moi durant mon existence, il n'y eut aucun contact cette fois-ci mais le voir à quelques centimètres de moi ne me laissa pas indifférente. Mes joues bouillirent, mes mains se crispèrent à mon panier et je ne disais rien, je le regardai un instant, tout comme lui.
A ma grande surprise, il m'avait reconnu, je marquais rarement les esprits et cela me faisait bizarre, surtout venant de lui. Nous ne nous étions parlés qu'une seule fois après tout, et quand je dis parler je veux dire s'échanger quelques mots brefs. Je hochais bêtement la tête à sa question. Oui, c'était bien moi. J'aurais dû dire quelque chose mais à cet instant précis, j'étais dans l'incapacité de dire quoi que ce soit.

Il avait bien changé, enfin non, enfin si, il avait toujours ce charme fou et ce regard tendre, mais il avait grandi, il avait une peau d'homme si j'ose dire, des traits plus prononcés, plus attrayants, il était plus fort aussi. Et je me sentais extrêmement faible face à lui. Il avait de la chance, lui, il avait changé en l'espace de quelques années contrairement à moi, j'avais à peine grandi et mes cheveux avaient à peine poussés, sinon rien de plus. Il devait bien se moquer de moi de ce fait.

Mon esprit se voulait de plus en plus clair, voulant quitter l'image de la cour des écoles, nous revoilà à ce stand de thé. C'était donc ça ce qu'il avait fait de sa vie ? Je comprenais peu à peu, c'était mignon. Je ne l'imaginais pas là dedans, je l'imaginais tellement plus fou, plus citadin. Après tout, ni l'un ni l'autre ne nous connaissons réellement, ce ne sont pas des excuses et des rumeurs qui nous en apprendront sur la personne, l'imagination avait tout simplement le champ libre.

Maman m'avait appris la politesse et là je lui faisais tout simplement honte, même pas un bonjour, même pas une parole, rien. Je devais corriger ça, sauver le peu d'estime qu'il avait de moi. Dès que je pus quitter son regard, je le fis, préférant regarder mes pieds qui étaient beaucoup moins intimidants puis fis une légère courbette.
En me levant ce matin, je ne m'attendais pas à une telle rencontre. Je ne m'attendais pas à revoir ce garçon qui avait fait battre mon cœur pendant deux ans, même si depuis tout ce temps j'étais passée à autre chose, croiser son chemin me fit une drôle de sensation dans la poitrine. Ce n'était plus celle d'avant, ni celle que je faisais In Su, mais c'était tout aussi étrange.

« B-bonjour … Kang Woo. », un bonjour était nécessaire, surtout pour lui. Remontant mon panier au niveau de mon coude, je tentai de relever les yeux vers lui mais croiser son regard me mettait horriblement mal à l'aise, alors je préférais regarder mes pieds, mes joues étaient suffisamment rouges comme ça, n'allons pas en rajouter. « J...je ne pensais pas te croiser là … enfin tu vois ... », championne en titre des phrases en aucun sens. Je ne voulais pas paraître pour une fille sans conversation, je voulais lui prouver à lui comme à moi que j'avais changé, que j'avais évolué, que je n'étais plus cette petite martyre de notre école de campagne, que moi aussi j'avais grandi. J'avais juste besoin d'un peu de reconnaissance.


© Gasmask


Hey, I love you like a love song baby
You are beautiful, like a dream come alive, incredible, a center full of miracle, lyrical. You've saved my life again and I want you to know baby ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: The past is in the past   Ven 7 Aoû - 23:16




The past is in the past
Lee Song Ki

Un sourire ne put s’empêcher de se dessiner sur mes lèvres dès lors qu’elle s’était exprimée. Son souffle était si frêle, son ton employé, si timide, que je reconnaissais là, bien la Song Ki d’autrefois. Dire que je ne lui avais jamais prêté attention serait mentir. J’ai commencé à réellement « m’intéressait » à elle le jour où je l’ai bousculé dans les couloirs alors que j’étais pressé. Ce fut à cet instant que je lui échangeais mes premiers mots, et mes derniers jusqu’à aujourd’hui. Ce fut bref, si rapide que je me demande d’ailleurs, comment est ce que j’ai fait pour m’en rappeler encore aujourd’hui.

C’était une fille simple, banale, rien d’extraordinaire, mais je crois bien que c’est ce qui a attiré mon attention en premier. Je n’ai jamais prêté attention à ce genre de fille, celle qui se fait le plus discrète que possible, mais Song Ki, elle, dégageait quelque chose. Je ne saurai vous dire quoi avec exactitude, mais elle lui ressemblait quelque part. Peut être était-ce son innocence et son naturel qui m’avait attiré. Je la regardais parfois plongée dans ses bouquins, elle semblait si sérieuse et concentrée que je n’osais pas m’approcher d’elle. Il m’est arrivé parfois de vouloir me rapprocher d’elle, mais l’occasion ne s’était jamais présentée. Est-ce que j’éprouvais des sentiments pour elle ? Aucune idée. Mais je savais que j’étais touché par sa beauté intérieure, elle était de loin de ressembler à ces autres filles que l’on apercevait dans la cour de récréation. À se crêper le chignon, à vouloir toujours parler de garçon, ou alors encore, à se raconter les derniers potins.
Maintenant j’étais sûr qu’elle avait du être étonnée de me voir lui adresser la parole avec autant d’aisance. Mais elle ignorait, elle ne savait pas que je la regardais en silence. Inconsciemment mon regard se posait parfois sur elle, et j’apprenais, je l’étudiais à travers ses gestes, ses habitudes qu’elle avait.

Alors qu’elle terminait les salutations je l’observais silencieusement. J’espérais au moins qu’à la fin elle finirait par osé me regarder, mais rien. Aucun regard échangé. Peut être était ce parce qu’elle se sentait nerveuse de retrouver un de ses anciens camarades d’école ? Et puis ce n’était pas comme si nous nous connaissions de longues dates.

« Je ne pensais pas te croiser non plus. Mais cela me fait plaisir. »

Dis-je avec sincérité. Je lui adressais un autre de mes plus chaleureux sourires avant de reprendre tout en m’emparant d’un petit sachet en carton, et le rempli de ces nouvelles feuilles de thé. Je pris le soin de le refermer correctement et lui tendre ensuite le paquet.

« Ceci est notre tout dernier parfum. Je te l’offre, bien parce que c’est toi. »

Ajoutais-je lorsqu’elle s’était décidée à le prendre en main. Ces derniers mots étaient inconsciemment sortis de ma bouche. Je ne savais pas ce qui m’était venu à l’esprit de lui dire ça, mais je les lui avais bien adressés. Alors que je m’en rendais très vite compte, les battements de mon cœur s’étaient accélérés. Je sentais mes joues se réchauffaient toutes seules. Mais pourquoi lui avais-je sortis ça ? Je me sentais bien ridicule à présent, et j’osais très fort, espéré qu’elle ne les avait pas entendus. Je me contentais de me racler la gorge avant de reprendre avec un peu plus de sérieux, même si l’embarras se faisait toujours voir.

« Enfin … tu m’en diras des nouvelles. »

Pas très crédible, mais ça pouvait passer. Mon regard se perdait dans le paysage ainsi que dans les étalages devant moi, je ne savais plus trop où déposer mon regard. Cela en était devenu gênant, si bien que nerveusement je passais ma main dans mes cheveux mi-long que j'avais noué en une queue de cheval.



© O'Daim
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 23
Emploi : Peintre
Lee Song Ki

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The past is in the past   Sam 8 Aoû - 14:14

The past is in the past
Song Ki & Kang Woo
Je me baladais au cœur du marché, à la recherche du conte de fée ▬ Andréas et Nicolas

Les garçons étaient bizarres j'ai l'impression, même si j'avais beau ne pas beaucoup en connaître, ils étaient tous bizarres. Beyong Joo pouvait rire avec moi jusqu'à ce que je lui dise que je parte en ville, Jae Soo me protégeait à l'école mais ne me donnait plus de nouvelles jusqu'à notre dernière rencontre, Jin Kyung m'a demandé ma main pour ensuite la rejeter, mon frère … Et Kang Woo, de qui j'étais amoureuse quelques années plus tôt, qui ne me parlait pas et qui maintenant me parle ouvertement et gentiment. Je ne comprendrais jamais ces hommes, même In Su était un peu bizarre mais c'était aussi pour ça que je l'aimais, en plus ça le rendait drôle. Le jeune homme en face de moi disait que ça lui faisait plaisir de me voir, ça me fit énormément rougir et certainement que je ressemblais à une énorme tomate, il allait se moquer de moi si ce n'était pas déjà fait. Puis il me tendit une boîte avec du thé dedans, il me l'offrait et lorsqu'il me dit ça, j'eus un blocage alors que je tenais le petit paquet entre mes mains, le regardant en rougissant de plus bel. C'était gentil de sa part, alors que nous ne nous parlions pas à l'époque, c'était dommage de ne découvrir que plus de sept ans après que c'était un garçon gentil. En tout cas, maman sera contente de savoir ça, en ce moment je recevais plein de cadeaux, un chapeau de la part d'In Su, maintenant du thé. En approchant mon nez du paquet, je ne pus m'empêcher d'avoir un léger sourire sur mon visage. « Ça sent très bon. M-merci … », le rouge me monta encore une fois aux joues. J'entendais quelques personnes arrivaient derrière moi, j'eus le réflexe de me tourner directement vers la grande horloge sur la place, dans une heure midi allait sonner et nous allions tout ranger. Je me retournai alors vers mon ancien camarade et, dans un élan de folie, je dis les joues rouges :

« J-je … je vais pas te déranger plus longtemps, des gens attendent ... », je lui indiquai où le stand de mes parents se trouvaient, c'est à dire pas très loin du sien, « Je serai là … je veux dire après, pour tout ranger … enfin si tu veux ... », je baissai les yeux et mon cœur battait à cent à l'heure, jamais je n'avais fait une telle proposition et c'était horriblement dur pour moi. Je m'inclinai avant de me dépêcher de repartir finir les quelques courses.

Une heure et quelques minutes après, j'étais dans la charrette, toute seule. En voulant aider mes parents à démonter je m'étais foulée la cheville et mon père m'avait donc emmené là, je m'en voulais beaucoup. Je pensais à Kang Woo, je lui avais dit que je serai au stand alors qu'en fait je n'y étais pas, je lui avais menti sans le vouloir et il allait me détester. Du coup, je déprimais toute seule, loin de l'ambiance du marché et de l'esprit paysan que j'appréciais tant. En plus je commençai à avoir faim et il m'était dans l'impossibilité de descendre de là où je me trouvais, j'avais ma jambe étendue sur le bois et si j'osais à peine la bouger, je ressentais une douleur. Même pas je pourrai aller chercher du pain et un peu d'eau, en plus il faisait chaud et le soleil était perché tout là-haut, sans nuage, et je n'avais pas mon chapeau. Je soupirai.

J'entendais des pas se rapprocher, l'herbe sèche me permettait de tout entendre et lorsque je laissai dépasser ma tête des planches de bois qui m'entouraient, je vis Kang Woo, il devait être en colère contre moi et moi je m'en voulais terriblement. Si seulement il savait que ce n'était pas ma faute, si seulement il pouvait me laisser lui expliquer … J'avais tellement honte. Je rougis et je n'osais le regarder encore une fois.

« P-pardon Kang Woo ... », dis-je d'une façon à peine audible.


© Gasmask


Spoiler:
 


Hey, I love you like a love song baby
You are beautiful, like a dream come alive, incredible, a center full of miracle, lyrical. You've saved my life again and I want you to know baby ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: The past is in the past   Sam 22 Aoû - 20:43




The past is in the past
Lee Song Ki

Si on m’avait dit un jour que je rencontrerai de nouveau cette fille, jamais je ne les aurait cru. C’était de loin l’une des personnes que j’aurai pensé un jour croiser de nouveau sur ma route. Enfin ce n’était pas comme si nous vivions non plus chacun à l’autre bout de Lansan, mais il faut dire qu’après avoir quitté les bancs de l’école, puisque je n’ai pas continué mes études, je l’avais perdu de vue. J’ignorais ce qu’elle était devenue comme la plupart de mes autres camarades d’ailleurs. Un destin tout tracé m’avait déjà été offert, et je ne pouvais le contourner, bien que je n’en avais pas non plus envie. Je me rappelais de ce cher professeur qui nous disait que si nos parents étaient fermiers alors nous deviendront fermier, s’ils étaient agriculteurs, alors nous seront agriculteur, et ainsi de suite. Il faut dire que très peu d’entre nous, ici, à Lapanalda avons la chance de suivre un destin différent de ceux de nos parents. En général l’aîné  se devait de reprendre la relève, quant au cadet et aux derniers ils avaient la chance ou non de suivre leur propre chemin. Chez la famille Park, je n’étais pas l’aîné, mais le seul homme de la famille, hormis monsieur Park, alors c’était donc de mon devoir de reprendre  la plantation de thé. Et puis, cela avait déjà fait un long moment qu’elle nous a quittés. Peu importe, j’avais décidé de tourner la page, après tout elle était mariée, et à un dictatorial, comment pouvais-je croire l’égalisé. Je m’étais longtemps fait des illusions, mais plus maintenant. Plus jamais.

La voix douce de Song Ki me fit sortir de mes songes, et je l’entendais me dire qu’elle devait s’en aller afin d’aller ranger leur stand. Je jetais un regard en direction du lieu qu’elle m’indiquait, et j’y aperçu un homme et une femme qui devaient certainement être ses parents. Je devais vraiment la mettre mal à l’aise pour qu’elle se remette à bégayer encore une fois. Les mots ne lui venaient pas aussi naturellement, et elle semblait hésiter. Pour ne pas la mettre plus mal à l’aise qu’elle l’était déjà je pris la parole, la coupant court.

« Je viendrai. » Je lui adressais un sourire avant de reprendre, sans ne jamais quitter son regard. « Je ne manquerai pas de venir te voir lorsque nous aurons, nous aussi, terminer de ranger. » Je m’incline poliment face à elle avant qu’elle ne finisse par disparaître derrière la foule.

Le temps s’écoula très rapidement et il fut temps de tout ranger. La clientèle se faisait moindre, parfois certains retardataires se hâtaient pour venir se fournir auprès de notre stand, alors il n’était pas toujours facile de ranger la marchandise et tout le matériel. Je laissais la tâche à mon père, il se chargea de s’occuper des clients retardataires, quant à moi, je me chargeais de commencer à tout ranger.  Après que nous ayons fini de tout charger dans la charrette je me précipitais vers père qui n’attendait plus que moi pour rentrer. « Pardonnez-moi père, mais je dois rencontrer quelqu’un. Si vous êtes pressé, allez-y en premier. Je vous rejoindrai plus tard. » Dis-je en m’inclinant face à lui afin de lui adresser mes excuses. « Quel fils oserait laisser son vieux père tirer la charrette après une si longue matinée de travail ? Qui dois-tu voir petit chenapan? » Me demanda t-il en m’adressant un sourire. Je ne répondis pas de suite alors il se douta très vite que je devais voir une femme. « Tiens donc, t’aurais-tu enfin décidé d’aller aborder la gente féminine ? »  Il ne put s’empêcher de se mettre à rire, amusé par sa petite blague, ce qui me fit légèrement rougir et restais toujours aussi muet après ses aveux. Remarquant qu’il me m’était mal à l’aise il décida par me laisser à mes occupations. « Je ne te retiens pas plus, va donc mon fils. » Je m’inclinais encore une fois, puis disparu parmi la foule.  

Le marché commençait à se vider de plus en plus et j’eu du mal à retrouver leur stand, je n’étais pas même bien sûr de l’endroit que Song Ki m’avait indiqué un peu plus tôt.  Était-ce bien ici ? Pourtant elle ne semblait pas être là. Seuls, un homme et une femme âgés se tenaient ici, à ranger leur stand. Je n’avais jamais rencontré, ni vu autrefois les parents de la jeune Song Ki, alors j’ignorais si ce stand était le leur. Ce fut avec hésitation que je m’adressais à l’homme. « Excusez-moi. » L’homme se retourna, dépassé, il tentait de me faire comprendre qu’ils ne vendaient plus rien et qu’ils étaient en train de tout ranger. « Je ne viens pas pour vous achetez quelque chose. Je voudrai simplement savoir si vous n’auriez pas vu une jeune femme ici, aux longs cheveux noirs, à la peau claire, plutôt grande mais qui ressemble encore à une enfant. Enfin, je veux dire … » Et voilà que je me mettais moi aussi à perdre mes mots. Mais qu’est ce que je racontais ? Il allait sûrement me prendre pour un fou maintenant. Je me pinçais la lèvre inférieure, embarrassé, je tentais de m’expliquer avec plus de clarté. « Elle s’appelle Song Ki. » Finalement j’aurai du lui donner son nom dès le départ, ça m’aurait évité de me ridiculiser en la décrivant comme je la percevais.

Je m’en allais près de la charrette que m’avait indiquée l’homme après avoir découvert qu’il était le père de Song Ki. À ce moment je n’eu que la simple envie de m’enterrer dans un trou et ne plus y sortir. La honte me couvrait entièrement, j’espérai sincèrement que mes paroles n’avaient pas été trop déplacées. À l’intérieur j’y découvris la demoiselle qui semblait s’ennuyer, mais surtout bien triste. J’imaginais que sa cheville devait atrocement lui faire souffrir. Aussi, je n’attendu pas plus longtemps avant de la sortir de ses songes.  « Peut être devrions nous faire un pansement ? » Je n’attendis pas sa réponse avant de grimper, et m’asseoir à ses côtés.


HORS RP:
Spoiler:
 


© O'Daim
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 23
Emploi : Peintre
Lee Song Ki

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The past is in the past   Lun 24 Aoû - 12:38

The past is in the past
Song Ki & Kang Woo
Je me baladais au cœur du marché, à la recherche du conte de fée ▬ Andréas et Nicolas

Dans mon ennui, je repensais à plein de choses comme mes anciennes fiançailles avec Jin Kyung, au pourquoi il avait voulu tout arrêter, je repensais à ma rencontre avec In Su et pourquoi mon cœur s'était mis à battre pour ce garçon qui n'avait rien à voir avec le type d'homme que j'appréciais. Je ne ressentais certes rien pour Jin Kyung mais il fallait avouer qu'il était droit et fort, le rendant plus que charmant, Kang Woo aussi était plutôt fort mais rien ne me permis d'être plus intime avec lui. Peut-être que nous aurions pu avoir un avenir lui et moi, il était horriblement beau et semblait très gentil, peut-être que si nous ne nous étions pas perdus de vue nous serions peut-être bons amis, peut-être fiancés voir même mariés, ça aurait pu marcher avec un peu de volonté. Mais le destin a fait que nous devions partir chacun de notre côté, et au fil du temps, j'avais accepté de l'oublier et de passer à autre chose. Et puis je suis tombée sur In Su, fils des propriétaires du gîte où je m'étais rendue, il était venu vers moi avant même que je ne le remarque, et depuis nous éprouvons des sentiments réciproques. De l'amour. J'avais hâte de le revoir d'ailleurs, avec son travail et le fait que je vivais à Lapanalda nous ne pouvions pas nous voir comme nous le souhaitions, même si l'on s'était mis d'accord de se voir fréquemment.

Et puis, le premier homme que j'avais aimé me rejoignit dans la charrette. Tout se produisait à l'envers dans ma vie, ce n'était que maintenant qu'il venait me parler et tenter de se rapprocher de moi, je ne comprends pas. Je ne le regardais pas, j'avais suffisamment honte de l'état dans lequel j'étais, il voulait soigner ma cheville mais rien autour de nous le permettait. Et puis je commençais à avoir l'habitude.

« Non … merci, ne t'embête pas pour moi. »,je tournai mon visage vers le sien, essayant de le regarder dans des tentatives brèves, je n'y arrivais pas. Puis je rougis, « ma … ma maman te dit merci pour le thé et que … c'est très gentil de ta part. ». Je me demandais comment il m'avait retrouvé, peut-être était-il justement passé par mes parents pour en arriver là, donc peut-être qu'il avait vu ma mère et qu'elle l'avait elle-même remercié. Je n'en sais rien. Je tentais de me remettre droite et correctement adossée au bois en m'appuyant sur mon pied encore valide et de me pousser, un gémissement de douleur ainsi qu'une grimace m'accompagnèrent, ma cheville me faisait mal et le pire dans l'histoire est que je ne sais pas jusqu'à quand j'allais traîner ça. Je baissai les yeux.

Le pauvre, il devait tellement s'ennuyer en ma présence, et encore plus avec une cheville dans le sac, je ne le regardais pas et je ne lui parlais pas. Je pourrais faire un effort, je devais faire un effort, pour quoi étais-je en train de passer ? Ou plutôt pour quoi étais-je en train de le faire passer ? Je ne voulais pas qu'il reparte une nouvelle fois avec une mauvaise image de moi, c'est bon les années école étaient passées, j'avais grandi, je n'avais plus à être intimidée par lui. Relevant la tête et inspirant, j'aurais voulu lui dire quelque chose mais je rebaissai bien vite la tête, observant ma longue jupe blanche et maintenant sale, dont une petite tâche de sang avait pris place au niveau de là où se trouvait mon genou gauche. Rien n'allait jamais comme il faut de toute façon. « Ec-excuse-moi d'être ennuyeuse et de t'avoir fait déplacer alors que je ne fais et dis rien ... », je rougis, beaucoup même, puis tournai doucement mon visage vers le sien, relevant doucement mes yeux aux airs naturellement peinés. « C'est … c'est gentil d'être là, c'est moi qui ne fais aucun effort … pardon ... »


© Gasmask


Hey, I love you like a love song baby
You are beautiful, like a dream come alive, incredible, a center full of miracle, lyrical. You've saved my life again and I want you to know baby ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: The past is in the past   

Revenir en haut Aller en bas
 

The past is in the past

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The past never dies - Wendy & Elliot ♥
» [Super Nintendo] ZELDA: A link to the past
» Blast From the Past!
» Votre avis sur A Link To The Past + Four Swords
» Un superbe Vidéo Tales of the Past 1, 2 & 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Lansan, vaste & mystérieux :: Lapanalda-
votez toutes les 2 heures

demandez vos points