AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Heal Me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : Lieutenant-colonel
Bae Jin Kyung
Administrateur

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Heal Me    Jeu 30 Avr - 0:59

Heal Me
Thien Hou & Jin Kyung

 

C’est quatre heure plus tard, le corps endoloris d’être resté dans une position inconfortable et vider de larmes que je me décide à voir l’étendue des marques sur moi. Je reste en boxer pour voir les hématomes et les griffures. Son Sil a bien marqué son territoire. En de gestes lents, j’enfile un long pull blanc, et un pantalon noir pour cacher le mieux possible l’état dans lequel je suis. Normalement, je ne devrais pas bouger de mon appartement, mais je n’ai pas le courage de rester ici et d’attendre. Je sors de chez moi lentement et je sens que je vais mettre un temps infini à aller vers l’hôpital. Mais je ne peux pas faire autrement. Je pourrais prendre mon vélo, mais je ne sais pas si je vais pouvoir pédaler assez longtemps sans plus souffrir. Alors c’est à pied que je me dirige vers l’endroit pour panser mes plaies.

Devant le bâtiment, je respire assez mal. J’ai la poitrine comprimée, je ne sais pas si c’est dû à ma douleur physique ou morale. Peut-être des deux. Je passe les portes des urgences, les personnes me reconnaissant me saluent rapidement avec un sourire. Mais je ne peux pas leur répondre aussi aimablement que je le voudrais. Je vais à l’accueil, parle un moment avec la jeune secrétaire et demande à être ausculter par Koo Thien Hou. Elle m’annonce qu’une chambre d’auscultation est libre, je présume en réalité, qu’elle a été libérée pour moi. Je reste un militaire dans un hôpital. Surtout que je suis connu ici. Je me charge de la sécurité et du bon fonctionnement des soins. Mais je suis fatigué là. Vraiment épuisé de penser au travail alors que ça me ramène irrémédiablement vers Son Sil. Je passe devant les patients en attente de soins et pénètre dans la pièce. J’espère que Thien Hou arrivera rapidement. Je ne voulais pas déranger Min Ha. Elle n’avait pas besoin de me voir dans cet état. Mais Thien Hou est plus revêche, plus discrète. Je présume qu’elle connait ma personnalité trop douce. Je fais le militaire, mais n’en suis pas vraiment un. Si je peux sauver des gens plutôt que les envoyés à la mort, je le fais. C’est tout. Enfin pour l’instant, c’est moi qui est du mal à respirer, les côtes en feu. Je m’allonge sur le lit médicalisé et attends que la porte s’ouvre sur la bouille de la jolie médecin.

« Allez…arrive. »






Je ne voulais pas te dire "Adieu"
solosand
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 22 ans
Emploi : Médecin
Koo Thien Hou

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Heal Me    Jeu 30 Avr - 10:34

Heal Me
Thien Hou & Jin Kyung

 

Lorsque je reviens de ma pause, la secrétaire de l'accueil des urgences me saute littéralement dessus. Elle me parle tellement vite que je ne saisit pas tout de suite de quoi il s'agit. L'espace d'un instant sa panique me fait craindre le pire, mais je ne peut m'empêcher de froncer les sourcils lorsqu'elle m'explique enfin sur un ton plus calme :

- Le Lieutenant-Colonel Bae vous attend en salle d'auscultation numéro trois !

Ce n'est que ça ? Encore une visite de contrôle ? La secrétaire secoue la tête et me donne un dossier d'admission. Celui qu'il a rempli à son arrivée. Mes yeux ne peuvent cacher leur surprise. Un militaire de son rang pourrait très bien avoir accès à des soins particuliers, pourquoi se donne-t-il la peine de venir aux urgences ? La secrétaire ajoute :

- Il a demandé spécifiquement à ce que ce soit vous.

Je remercie la jeune femme et me dirige, dossier en main, vers la salle où m'attend le jeune homme. Le regard préoccupé, je pousse la porte et pénètre dans la salle d'auscultation. Le Lieutenant-Colonel Bae est allongé sur le lit, et il tourne la tête vers moi lorsque je m'approche. Je suis immédiatement saisie par le contraste entre son apparence aujourd'hui, et celle qu'il affiche lors des visites de contrôle qu'il effectue régulièrement à l'hôpital. Est-ce simplement l'absence de l'uniforme flatteur qui fait paraître son corps si amaigri ? Je ne peux m'empêcher de froncer les sourcils en le saluant.

- Bonjour Mr Bae…

Il serait étrange de le nommer avec ses grades alors qu'il est habillé en civil. De plus, il vient visiblement me voir en tant que patient, et j'ai pour principe de traiter tous mes patients à égal. Face à la maladie et aux accidents de la vie, nous ne sommes tous que des êtres humains. Je jette un coup d'oeil rapide aux quelques informations qu'il a remplies dans son dossier avant de poser une mains sur le lit à côté de lui et lui demander :

- J'ai cru un instant que vous passiez à la vitesse supérieure dans vos contrôles en testant le côté "patient", mais je doute que vous ayez du temps à perdre dans ce genre de plaisanteries.

Je plantais mes yeux dans les siens. L'auscultation commençait dès que je posais les questions d'usage au patient. Chaque détail comptait et mon regard se fit scrutateur.

- Qu'est ce qui vous vous arrive ?




"How long must we sing this song ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : Lieutenant-colonel
Bae Jin Kyung
Administrateur

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Heal Me    Jeu 30 Avr - 17:52

Heal Me
Thien Hou & Jin Kyung

 

«J'ai cru un instant que vous passiez à la vitesse supérieure dans vos contrôles en testant le côté "patient", mais je doute que vous ayez du temps à perdre dans ce genre de plaisanteries. »

« Vous êtes amusante Thien Hou... »

Je lui souris mais le coeur n'y est pas vraiment. Étonnamment, je suis quand même heureux de voir son joli minois. Elle a quelque chose de brusque et de rassurant à la fois. Peut-être dans le fait qu'elle aille toujours au bout de ses objectifs. C'est plutôt sécurisant. Je remonte un peu sur le lit et me place en position assise.

«Qu'est ce qui vous vous arrive ? »

Ses yeux sont braqués sur moi. Plutôt que des mots, j'enlève mon pull lentement. Les hématomes apparaissent enfin, ainsi que la maigreur que j'affiche ces derniers temps. Les marques et griffures sont également bien présente sur ma peau extrêmement blanche. Je soupire tout en fixant le médecin.

« Que ce soit clair. Ce que vous voyez ne sort pas d'ici. » Je sais qu'elle tient au secret professionnel mais je préfère la prévenir une nouvelle fois. « Je fais des crises d'angoisses également.  »  

Je me demande sérieusement ce que je fabrique ici. Mais je ne voulais pas la faire venir à mon appartement. Elle n'aurait pas pu soigner les autres patients en étant chez moi. Je refuse qu'elle quitte son travail pour une personne telle que moi. Je ne mérite pas de traitements de faveurs. Voir où ça conduit me donne la nausée. J'aurais peut-être dû manger un peu avant de venir. Je donne une piètre image devant elle.





Je ne voulais pas te dire "Adieu"
solosand
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 22 ans
Emploi : Médecin
Koo Thien Hou

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Heal Me    Jeu 30 Avr - 21:29

Heal Me
Thien Hou & Jin Kyung

 
Tandis qu'il sourit sans conviction, je le vois s'asseoir sur le lit en mesurant ses gestes, bougeant avec précaution. Mon cerveau de médecin analyse comme en mode automatique ses difficultés évidentes.
"Possibilité de côtes fêlées."
Quand il ôte son pull, lentement, passant un bras après l'autre en faisant attention de ne pas faire de mouvements brusques, je découvre l'ampleur des dégâts. Le corps du Lieutenant Colonel Bae est couvert d'hématomes, de traces de coups et d'égratignures (probablement des griffures) profondes. Mes yeux détaillent chaque parcelle de son corps, mes sourcils se froncent. Je pense qu'il est plus sage de taire le désarroi que m'inspire l'état général de ce jeune homme dont la prestance fait tourner les têtes de toutes les infirmières à chacune de ses visites. Avec un soupir il me prévient :

« Que ce soit clair. Ce que vous voyez ne sort pas d'ici. » Je sais qu'elle tient au secret professionnel mais je préfère la prévenir une nouvelle fois. « Je fais des crises d'angoisses également.  »  

Je secoue la tête, le regard toujours rivé sur son buste. Aucune de ses plaies n'est grave.

- Vous avez conscience que ce genre de mise en garde est parfaitement inutile, j'imagine. Je suis là pour vous soigner, ni plus, ni moins. Je ne vous demanderai même pas comment vous en êtes arrivé à ça.

En vérité je n'ai pas besoin de le lui demander. L'habitude de voir tous types de blessure me rends le corps du jeune homme aussi simple à décrypter qu'un livre. Il s'était battu, ou plutôt, il s'était laissé battre. Il ne s'était même pas protégé de ses bras, qui étaient vierges de tout bleu. "Pourquoi avait-il accepté de prendre autant de coups ?" était une question qui resterait muette entre eux.

J'enfile mon stéthoscope et lui demande de respirer, écoutant son rythme cardiaque et son souffle. Je sais que cela va le faire souffrir mais je suis obligée de tâter chacune de ses côtes pour juger de la gravité des fêlures. Je sens son corps se crisper sous mes mains. En tant que militaire, il est entraîné à supporter la douleur physique, mais je doute que ce soit la seule cause de son abattement. Un rictus de douleur lui échappe même lorsque je presse mes mains de part et d'autre de son buste. Ce qui m'inquiète le plus est la température de son corps. Il a réussi à se mettre en hypothermie à force de s'affamer.
Je m'écarte et vais chercher du désinfectant, de l'onguent et des bandages. Il n'y a pas grand chose à faire pour ses blessures, mais j'ai dans l'idée qu'il est important qu'il soit pansé, plus pour son moral qu'autre chose.
Je m'installe à côté de lui et commence à nettoyer ses égratignures. Lorsque je m'affaire à passer de la pommade sur ses ecchymoses, il grimace franchement.

- Vous avez de nombreuses contusions, mais rien de grave. Deux de vos côtes sont fêlées. Je vais vous poser un bandage mais il n'y a malheureusement rien d'autre à faire qu'attendre. Cela va se remettre tout seul.

Je termine mes soins en entourant son thorax d'une large bande. Cela l'empêchera de faire des faux mouvements. Ce qui me préoccupe vraiment, c'est sa maigreur et les crises d'angoisse dont il parlait. J'essaye de capter à nouveau son regard pour l'interroger franchement.

- Je ne noterai que des banalités dans votre dossier médical si vous le souhaitez, mais je veux que vous soyez franc avec moi : Quand avez-vous fait un vrai repas pour la dernière fois ?




"How long must we sing this song ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : Lieutenant-colonel
Bae Jin Kyung
Administrateur

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Heal Me    Ven 1 Mai - 20:02

Heal Me
Thien Hou & Jin Kyung

 

Je l'observe en silence m'ausculter. Je ne réprime pas certaines grimaces de douleurs lorsqu'elle me touche. Elle a en plus les mains légèrement froide. Mon coeur se brise un peu plus en pensant qu'elle apporte plus de caresses sans le vouloir que Son Sil m'en a donné ces dernières heures. La situation a vraiment dégénéré. Je ne suis pas capable de réfléchir correctement s'il est toujours dans mon esprit. Je n'aime pas mon travail alors je ne peux même pas me ruer dessus. Quelle plaie. Le Dr Koo me soigne tranquillement, fronçant parfois les sourcils. C'est un bon médecin et la voir en tant que patient me le prouve encore plus. Savoir qu'elle est toujours sous surveillance est bien triste. Elle est tellement important pour les lansanais. Elle met des bandages et je rouspète un peu. Seulement attendre hein... Evidemment, je le savais. Mais je ne voulais pas rester seul à l'appartement à me dire que mes contusions sont simplement des erreurs et qu'elles se fermeront d'elles mêmes. C'est bien trop déprimant. Elle finit par une grande bande qui entoure mon torse. Sexy Jin Kyung. Si tu étais si maigre, ça aurait été mieux.

« Je ne noterai que des banalités dans votre dossier médical si vous le souhaitez, mais je veux que vous soyez franc avec moi : Quand avez-vous fait un vrai repas pour la dernière fois ? »

J'acquiesce à sa première phrase, la remerciant d'un signe de tête. Par contre, je ne peux pas m'empêcher de me mordre la lèvre à sa demande. Il faut que je réfléchisse. Je n'ai rien mangé hier. J'en suis sûr.

« Peut-être avant-hier...ça dépend ce que vous appelez "vrai repas". J'ai perdu l'appétit en même temps que le sommeil. Je dois vous semblez bien pathétique, Dr Koo. »  

Je remet mon pull tranquillement me sentant un peu mieux après des soins. Peut-être est-ce seulement le fait que l'on est pris soin de moi. Possible. Je peine à faire un sourire à Thien Hou. Elle doit voir pire que ça chaque jour. Je le sais bien. J'ai vu pire également et même des images que je préférerais oublier. Vérifier les salles d'expérimentation du centre de recherche n'apporte rien de bon pour l'esprit humain. Pas étonnant que je refuse d'envoyer des personnes là bas, ou même en camps. Je soupire tout en secouant la tête. Ce n'est pas la peine de penser à ce genre de choses maintenant. Je vais réellement me laisser mourir si ça continue.






Je ne voulais pas te dire "Adieu"
solosand
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 22 ans
Emploi : Médecin
Koo Thien Hou

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Heal Me    Mer 6 Mai - 15:01

Heal Me
Thien Hou & Jin Kyung

 
Le lieutenant Bae semblait sincèrement soulagé à l'idée que rien de significatif soit noté dans son dossier. Je savais pertinemment ce que j'encourrais pour "omission" dans un dossier médical. C'était tellement ridicule comparé à ce qui m'arriverait si j'étais pincée pour mes autres actions clandestines à l'hôpital que cela m'importait peu. Je n'étais plus à ça près. De plus, cet homme avait des problèmes plus profonds avec lesquels il luttait visiblement, inutile de lui en rajouter un avec un dossier médical encombrant. Ses blessures n'étaient pas grave, il aurait même été capable de les gérer tout seul. Quelque chose me disait qu'il n'en avait simplement plus la force ou la volonté. Et c'était là la véritable raison de sa venue.

Il ne se souvenait même plus quand il avait pris un "vrai repas". Je dressai la liste mentale des symptômes vraiment inquiétants auquel venait de s'ajouter l'insomnie… Je soupirai en me frottant le front d'une main.

« Je dois vous semblez bien pathétique, Dr Koo. »  

Je lui lançai un regard sincèrement concerné. Je ne reconnaissais pas le militaire plein de ressources qui vient contrôler nos services régulièrement. J'avais fini par m'habituer à ses visites et m'étais même surprise à le trouver intéressant… Car le lieutenant Bae n'avait pas hésité à quelques occasions à me laisser entrevoir la personne qui se cachait derrière son uniforme. Cette personne m'apparaissait aujourd'hui dans sa fragilité la plus totale.

- Vous me semblez surtout dans une belle déprime qui est en train de virer à la dépression.

Ma phrase avait été plus dure que je ne l'aurai voulu.

- J'ignore si vous traînez ça depuis longtemps, mais il faut que vous trouviez quelqu'un à qui parler…

Je savais que c'était un conseil absurde dans le monde dans lequel nous vivions. Deweï m'avait un jour parlé des psychologues de "l'autre monde"… Ici, confier à un médecin des troubles tels ceux que Jin Kyung présentait pouvait vous amener à être interné dans un camp ou un asile. Si bien qu'il valait mieux se débrouiller sans les services officiels… C'était déplorable et je maudissais chaque jour notre gouvernement.

Tandis qu'il s'habillait, j'essayai de lui exposer mes craintes de médecin le plus sincèrement possible.

- Vous savez que si vous ne vous nourrissez pas, non seulement vous vous affaiblissez avec une perte de poids conséquente ; mais vous mettez également votre coeur en danger. Actuellement votre rythme cardiaque est très faible et vous êtes en hypothermie. Votre coeur pourrait s'arrêter purement et simplement.

Je savais qu'il aurait pu faire ce diagnostic lui-même, mais l'entendre d'une personne tierce était peut-être plus percutant. Du moins je l'espérais. Je regardai ma montre, ma garde touchait à sa fin dans un quart d'heure. Je répugnais à le laisser dans cet état. Je remplis son dossier comme promis, ne révélant rien de particulier et lui tendit une boîte de pilules.

- Vitamines. Obligatoire.

Je retirai vivement la boîte lorsque sa main allait la saisir et ajoutai :

- Uniquement si vous venez déjeuner avec moi. Oui c'est du chantage médical, ce repas fait partie de ma prescription.

J'attendis sa réponse.



"How long must we sing this song ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : Lieutenant-colonel
Bae Jin Kyung
Administrateur

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Heal Me    Mar 19 Mai - 21:36

Heal Me
Thien Hou & Jin Kyung

 
Dépression. Le mot me percute de pleins fouet alors que je suis obligé de la regarder. La psychologie n'est pas le fort de Lansan, pas comme dans les autres pays. Et je ne suis pas sûr de vouloir mettre des mots sur mes problèmes. Ca remonterai bien trop loin dans mon passé, et je préfère ne pas voir ma vie telle que j'aurais pu la vivre. Je soupire à son annonce.

« J'essayerai de suivre votre conseil. Mais la seule personne à qui je me confie est loin de moi. »  

Pourquoi je lui dis ça? Ca n'a pas d'intérêt de me confier de la sorte à la jeune médecin. Je me rhabille tranquillement partant légèrement dans mes pensées.

« Vous savez que si vous ne vous nourrissez pas, non seulement vous vous affaiblissez avec une perte de poids conséquente ; mais vous mettez également votre coeur en danger. Actuellement votre rythme cardiaque est très faible et vous êtes en hypothermie. Votre coeur pourrait s'arrêter purement et simplement. »

Mon esprit se voile une fraction de seconde. Je le savais bien, mais l'entendre est autre chose. Inconsciemment je pense que j'attendais que ça arrive. Si mon coeur s'arrête, ma douleur aussi alors je trouve que ce n'est pas si mal. Mais la mort n'est pas non plus ma grande envie. Je veux être heureux. Simplement.

« Des vitamines? Vous êtes sur que ça sera efficace? J'ai surtout besoin de dormir... »   avec quelqu'un. Je me retiens de le dire. Parce que la première personne qui met venu à l'esprit fut Son Sil. Et je ne pourrais plus dormir avec lui. Mais être seul ne m'intéresse pas. Ou plus. J'allais me saisir de la petite boite, lorsqu'elle a repris vers elle.

« Uniquement si vous venez déjeuner avec moi. Oui c'est du chantage médical, ce repas fait partie de ma prescription. »

Je souris face à son audace. Dr Koo est vraiment pleine de charmes. Elle arrive à me surprendre même dans un moment qui ne s'y prête pas.

« Vous n'êtes pas trop difficile Thien Hou. J'accepte avec plaisir, si vous me permettez de payer. »  

Je me remet sur mes deux jambes, me sentant légèrement mieux. J'attrape la petite boîte qu'elle tient encore et je me permet de la pousser en posant ma main dans le creux de ses reins.

« Faites vite. Je n'aime toujours pas cet endroit. Surtout en tant que patient. »  

Je lui souris une nouvelle fois, avant de m'installer vers l'accueil pour l'attendre. Elle va me changer les idées. Je le sais. J'ai besoin de ça, je dois oublier cet amour qui me ronge. Est-ce que je suis capable d'oublier Son Sil? Je veux le savoir. Sinon, cela signifie que je ne peux être qu'avec lui.





Je ne voulais pas te dire "Adieu"
solosand
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 22 ans
Emploi : Médecin
Koo Thien Hou

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Heal Me    Lun 29 Juin - 14:46

Bae Jin Kyung a écrit:
Heal Me
Thien Hou & Jin Kyung


Lorsque le lieutenant Bae émit un doute sur l'efficacité des vitamines, semblant préférer que je lui prescrive des somnifères, je fronçai les sourcils. J'aurais très bien pu lui en prescrire, mais je ne m'y risquerais qu'en dernier recours… Je ne voulais pas prendre le risque qu'il soit tenté de les avaler tous d'un coup…

« Vous n'êtes pas trop difficile Thien Hou. J'accepte avec plaisir, si vous me permettez de payer.  »  

Je rassemblai le dossier et ouvrit la porte, signifiant que l'auscultation était terminée.

- Je n'ai malheureusement pas les moyens d'assumer les frais des soins de chacun de mes patients donc marché conclu.

C'est avec un sourire fatigué mais sincère que le lieutenant Bae accepta ma proposition de déjeuner. Même si il accusait visiblement le coup de mon diagnostic, j'avouai être soulagée de le voir ouvert à la compagnie. La dernière chose dont il avait besoin était de se renfermer sur lui plus longtemps. Ruminer seul n'était bon pour personne… J'en savais quelque chose, elle-même revenait de loin et s'il n'y avait pas eu Lian…
Tandis que le jeune homme se leva et passa devant moi, il me chippa la boîte de gélules et posa une main dans mon dos. Je n'eus pas le temps de m'étonner de ce contact qu'il me poussa légèrement, m'invitant à sortir avant lui en ajoutant avec un sourire :

« Faites vite. Je n'aime toujours pas cet endroit. Surtout en tant que patient. »  

Il semblait un peu plus vigoureux à présent que lorsqu'il était arrivé. Cela me rassura légèrement et je filai en hochant le tête :

- J'en ai pour deux minutes.

Le temps de déposer le dossier à l'accueil et de me changer. Je rangeais ma blouse et ma tenue d'hopital dans mon vestiaire et enfilai un jean et un débardeur noir. Une large chemise à carreaux (une de celles qui me restait de Shaiming) et j'étais prête. Je récupérai mon sac à main et saluai mes collègues qui s'étonnèrent de me voir si pressée de partir. Lorsque je revins dans la salle d'attente principale, le lieutenant Bae m'attendait. J'avais conscience que je devais avoir l'air assez différente de d'habitude, puisqu'il ne m'avait jamais vu qu'en blouse de médecin. Mais je me moquais déjà de mon look en temps normal et je sentais que n'avais aucune raison de m'en soucier auprès de lui.
Nous sortîmes de l'hôpital et je lui fit signe de me suivre dans le dédale des rues animées du centre ville. Je connaissais cette ville comme ma poche. Les avenues les plus en vue comme les ruelles les plus sombres n'avaient plus de secret pour moi depuis bien longtemps. C'était en grande partie grâce aux missions effectuées pour les rebelles… Un avantage indéniable était d'avoir mes entrées dans un certain nombre de gargotes cachées dans des rues improbables, offrant des plats mitonnés par des grands-mères chaleureuses. Je décidai d'emmener le lieutenant Bae dans un de ces minuscules restaurants qui servaient des bouillons réconfortants, faciles à manger et nourrissants. Saluant avec un sourire le vieil homme qui faisait le service tandis que sa femme cuisinait, j'invitais mon compagnon à s'asseoir :

- Le meilleur potage de Dalis, ça vous convient ?

C'était une question rhétorique car je ne lui laissais pas vraiment le choix et m'installai sur le tabouret qui lui faisait face. J'aimais cet endroit. Je n'emmenais presque jamais personne manger ici avec moi, c'était comme un refuge où je me sentais bien. Mais sans réfléchir, j'avais décidé de partager ce sentiment avec le lieutenant Bae. Sa détresse était trop flagrante pour que je ne tente pas de lui faire passer un moment vraiment agréable.




"How long must we sing this song ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : Lieutenant-colonel
Bae Jin Kyung
Administrateur

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Heal Me    Sam 4 Juil - 1:58

Heal Me
Thien Hou & Jin Kyung

 
Alors que je l'attends contre un des murs avant la porte d'entrée. Je repense à la journée irréelle que j'ai eu. Je ne pensais pas que les choses tourneraient de la sorte. Je n'aurais pas préféré d'ailleurs. Qui réclame autant de souffrances? Personne. Une infirmière vint me voir pour me demander si j'allais bien mais je la renvoie rapidement à ses occupations bien plus importante qu'un militaire mal en point. Je remarque un peu plus de mouvements vers le couloir menant aux vestiaires et me tourne pour enfin voir Thien Hou sans son éternelle blouse. Elle est encore plus adorable habillée de cette façon. Et je devine qu'elle a gardé une chemise d'un homme. Est-ce son frère? Certainement. Je lui souris tout en me remettant droit. Je la préfère dans cette tenue beaucoup moins formelle. Je déteste mettre mon uniforme. Dès que je le porte les regards changent tout comme les attitudes à mon égards. Le respect, je le veux bien, mais pas quand il devient pesant. Mes sunbaes se sont éloignés de moi dès que j'ai eu un grade au dessus d'eux. Je n'ai gagné que la solitude et du travail à n'en plus finir. Je soupire alors que je suis tranquillement Thien Hou dans cette partie de Donnan. Je dois avouer que je suis pas encore doué pour me repérer ici. Je ne quitte pas vraiment Huai, à part pour le travail ensuite.

Je ne dis rien, mais je suis surpris de voir ce genre de petites échoppes par ici. Est-ce bien légal? En fait, je m'en fiche totalement. Je ne suis pas là pour la sécurité, ni pour mon travail. Puis même si c'était le cas, je n'aurais fait aucun rapport. Sauf une surveillance pour voir s'il n'était pas embêter. Je suis le pire des militaires pour l'armée. Bien que je ne pense seulement à la population. Les gens du peuple sont bien plus importants pour moi que les êtres qui font les lois.

« Je n'aurais jamais trouvé cet endroit sans vous. Je quitte rarement les rues plus fréquentées. A mon grand regret. »   Sauf ma rencontre avec Son Sil. C'est lui qui m'a fait voir un peu plus que Huai. Je souris au vieil homme qui prend notre commande. Il me rappelle un peu les habitants à Lapanalda.

« Le meilleur potage de Dalis, ça vous convient ? »

« Absolument ! Je n'allais pas faire ma fine bouche, mais vous me comblez Thien Hou. »  

Je tente de reprendre un peu plus d'engouement. Je ne veux pas lui montrer seulement un homme triste et déprimé. De un, ça ne me ressemble pas vraiment et de deux, elle n'a pas à se coltiner mon humeur à cause du conseiller. Elle ne mérite pas ça. Elle est bien trop gentille.

« La campagne doit vous manquer non? Moi, j'y pense tout le temps. »  

Autant en apprendre plus sur elle.





Je ne voulais pas te dire "Adieu"
solosand
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 22 ans
Emploi : Médecin
Koo Thien Hou

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Heal Me    Lun 6 Juil - 12:03

Heal Me
Thien Hou & Jin Kyung


Je sentais le regard scrutateur du lieutenant Bae énumérer mentalement le nombre d'infractions aux règles ultra-restrictives de Lansan, rien que dans cette ruelle. Déformation professionnelle. Je me gardais bien de montrer qu'une part de moi s'en amusait. Je me surpris à ne pas me reconnaître : je ne faisais confiance à personne ou presque. Seuls quelques rares élus passaient au travers de ma méfiance… Pourquoi j'imaginais que le lieutenant Bae n'irait pas dénoncer ces vieux citoyens qui se débrouillaient pour vivre comme ils pouvaient ? C'était mon instinct qui m'avait toujours susurré de ne pas m'arrêter à l'apparence chez ce jeune homme. Ses yeux ont l'éclat de ceux qui veulent sauver des vies, pas les détruire. Comme pour me rassurer, il s'assit en face de moi et sembla ravi de découvrir l'endroit, une fois la surprise passée.

Je passai rapidement la commande aux vieux (ce qui se résumait à leur crier ce qu'on voulait manger) et  me reconcentrai sur mon hôte. Peut-être que c'était simplement le fait d'avoir quitté la lumière blafarde de l'hôpital qui donnait meilleure mine au lieutenant Bae… Non j'avais l'impression qu'il se sentait légèrement mieux. En tout cas il faisait des efforts pour lui sembler plus enjoué qu'à son arrivée aux urgences. Il me prit un peu de court en me questionnant :

« La campagne doit vous manquer non? Moi, j'y pense tout le temps. »  

Je ne savais pas vraiment comment il savait que je venais de Lapanalda. Je ne me souvenais pas lui avoir dit. Mais il était bien sûr facile de tomber sur ce genre d'informations, ne serait-ce que dans les dossiers de l'hôpital. Je répondit sans relever :

- Je ne sais pas… Le silence des rizières me manque parfois. Ici c'est tellement bruyant, il n'y a pas d'espace sonore pour simplement réfléchir, penser. Je ne sais pas pour vous, mais tout me semblait plus calme à Lapanalda. Plus simple aussi.

Je baladais mon regard autour de nous, observant les autres clients.

- Ce sont les gens que j'y ai laissé qui me manquent vraiment. Je vais de temps en temps voir mes rare amis. Et ma famille. Mes parents me rendent chèvre dès que je retourne les voir, mais c'est dur de les voir seuls là bas.

J'omettais naturellement de parler de mon frère. C'était un vieux réfléxe.
Le vieil homme nous apporta un plateau dans lequel deux bols fumants trônaient. Déposant le tout sur la table devant nous, il s'inclina en nous souhaitant un bon appétit. Je jetai un coup d'oeil au lieutenant Bae et lui signifiai d'un ton faussement autoritaire :

- Vitamines à tous les repas. Obligatoire, vous vous souvenez ?


Il sourit et je m'occupais de préparer les baguettes et l'assaisonnement, que je disposais devant lui. Je lui demandai :

- Vous avez grandi là-bas vous aussi ?

J'étais assez curieuse car tout le monde se connaît dans ces régions, mais je n'avais jamais entendu parler de lui avant qu'il ne soit chargé de contrôler l'hôpital à Dalis.
Plus j'y pensais, plus je trouvais agréable autant que surréaliste le moment que nous partagions. Ils étaient loin, son uniforme qui lui donnait une si grade prestance et ma blouse qui me protégeait derrière ma fonction de médecin.




"How long must we sing this song ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 26 ans
Emploi : Lieutenant-colonel
Bae Jin Kyung
Administrateur

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Heal Me    Jeu 9 Juil - 22:08

Heal Me
Thien Hou & Jin Kyung

 
Je sens que ma question la prise légèrement de court. Je n'ai cherché qu'à faire la conversation. Je savais qu'elle venait du même endroit que moi. Je n'ai pas pu la connaitre, trop petite, mais elle a cette force qu'on les gens de la campagne, surtout cette altruisme que je trouvais là-bas. Je ne lui montre pas, mais ça me rend totalement nostalgique de parler de ça.

«  Je ne sais pas… Le silence des rizières me manque parfois. Ici c'est tellement bruyant, il n'y a pas d'espace sonore pour simplement réfléchir, penser. Je ne sais pas pour vous, mais tout me semblait plus calme à Lapanalda. Plus simple aussi.
»


« Je ne peux qu'être d'accord. C'est partout dans toutes les campagnes. »  

Je fais un pauvre sourire, heureux mais remplie de mélancolie. Si l'armée n'était pas venue me chercher, je serais quelqu'un d'autre maintenant. Je ne serais peut être pas là. Ou au contraire, je me retrouvais ici aussi, mais en temps que médecin. Mon père me parlait souvent de la mauvaise santé des Lansanais. Il aurait voulu que je sois un grand homme. Mais je suis devenu un militaire. Haut gradé, ce qui n'est pas rien, mais je n'ai jamais voulu faire ça. Je me concentre de nouveau vers Thien Hou. Elle n'a pas mentionné son frère. Je présume que la mention de Shaiming est encore douloureux.

« Vous avez de la chance de pouvoir les voir au moins. C'est important la famille, même si elle peut être envahissante. J'aimerai pouvoir voir la mienne de temps en temps. »  

Nous sommes coupés par le vieux propriétaire, je l'observe poser nos bols devant nous et je hume de suite la douce odeur légèrement piquante du plat. Divin. Mon ventre gronde alors que je m'empare de mes vitamines dans ma poche alors que je suis grondé par mon médecin. Je ris un moment en lui montrant les gélules. J'attrape l'eau sur la table et m'en sers un verre. Je prends ensuite mon traitement. Je sens que ça va être long. J'attrape ensuite mes baguettes après avoir remercier Thien Hou. Dès la première bouchée, je suis au paradis. C'est excellent. La phrase de la médecin me ramène à la réalité.

« C'est exact. Je suis née et est grandis à Lapanalda jusqu'à l'âge de douze ans. L'armée est ensuite venu me chercher. Je n'y suis retourné que très peu de fois depuis. Toujours sous escorte. »   Je marque une pause. « C'est pour ça que la famille est importante. Vous devez le savoir, vous avez perdu un frère. »  

Je ne veux pas faire mon travail. Juste savoir comment elle se sent. Ca doit être dur de perdre quelqu'un que l'on aime. Je n'ose pas y penser. Heureusement personne n'est décédé dans ma famille, et j'espère que je pourrais aller à l'enterrement si cela devait arriver. Au moins ça.





Je ne voulais pas te dire "Adieu"
solosand
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Heal Me    

Revenir en haut Aller en bas
 

Heal Me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Schiva - Drood HEAL
» [Refusé] Palanoob heal Paltoken LVL 70 spe masse
» Dîvîne - Paladîne tank & heal [refusé]
» Piétrus (druide heal) [Admis]
» [Refusé] Galiad, prêtre heal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Dalis, capitale de Lansan :: Donnan :: Hôpital-
votez toutes les 2 heures

demandez vos points