AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Bang Zihao - Il faut toujours viser la Lune car même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Bang Zihao - Il faut toujours viser la Lune car même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles.    Dim 17 Aoû - 14:43


Bang Zihao
"Il faut toujours viser la Lune car même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles."



28 ans 21 octobre 1985 ville, Dalis chercheur en chirurgie osseuse. Et parfois médecin, aussi.
marié dictatorial Oguri Shun


Myself

∞ Caractère : En apparence, c'est une personne peu agréable qui se cache derrière un sourire. Il n'y a pas une seule seconde à hésiter avant de manipuler autrui, et si en même temps on peut lui faire mal c'est encore mieux. Blesser les autres est un jeu tellement amusant, que ce soit physiquement ou mentalement, qu'importe ? Ça reste malgré tout drôle. On remarque souvent une certaine agressivité de sa part, que ce soit dans les paroles ou les gestes. Peut-être que ce détail est lié au fait que lorsqu'il a une idée en tête, il ne l'a pas autre part. Têtu comme une mule, le faire changer d'avis est très compliqué, voir infaisable. Cependant, il n'est pas moins attentif. Il écoute les autres, mais pense toujours que c'est lui qui a raison, que son avis compte plus que celui des autres. Quand il a quelque chose à dire, il ne se gêne pas pour le faire, détestant tourner autour du pot. C'est une chose tellement puérile. En apparence, c'est une personne peu agréable qui se cache derrière un sourire. Dans le fond, Zihao est une personne qui est très affectueuse et attentionnée avec sa famille. Il ne voit juste pas la moindre raison de l'être avec des personnes ne comptant pas autant pour lui. Après tout, il est aussi et surtout la personne que tout le monde voit.
∞ Physique : Un physique tout ce qu'il y a d'ordinaire pour un asiatique. Un teint légèrement coloré, mais qui tend à devenir plus pâle au fil des jours ; des yeux foncés et bridés, avec des cernes ayant décidé de s'installer en dessous depuis plusieurs années déjà ; des cheveux bruns voir presque noir, de la même couleur que ses yeux, et longs jusqu'au dessus de ses épaules, environ longs jusqu'à la moitié de son cou, lisses, et parfois quelques mèches tombant devant ses yeux. Ce que l'on peut ajouter, et qui distingue plus facilement Zihao des autres Lansanais, c'est la fait qu'en raison de quelques problèmes osseux, il boîte d'une jambe et s'appuie sur une canne pour marcher, la plus part du temps. Parfois, on peut aussi voir des mots inscrits au stylo sur son avant-bras : après tout, c'est le meilleur endroit pour noter des choses et de pas les perdre.


My Story

C'est par une nuit sombre qu'est né Bang Zihao, le 21 octobre 1986, dans la ville de Dalis. Ses parents s'étaient rencontrés à leurs vingt-cinq ans et un mois plus tard, ils s'étaient mariés. Ce ne fut pourtant que cinq ans plus tard qu'ils eurent leur premier et unique mais très désiré enfant. Un fils, comme le désiraient le père et la mère. En parlant d'eux, le père, Bang Huo était infirmier, la mère, Bang Jing Guo, était quant à elle professeur de Lansanais. Que dire sur le début de son enfance, hormis parler des longs moments qu'il passait avec sa tante adorée, Bohai ? Bohai était une poète assez connue, elle ne faisait pas partie des plus populaires mais l'était tout de même. Ses poèmes parlaient souvent des grands exploits du merveilleux chef de Lansan. Zihao adorait la regarder écrire et l'écouter réciter ses écrits. Ils passaient aussi des après-midis à jouer au tennis de table, le sport que Zihao avait choisi de pratiquer durant toute sa scolarité. Ses parents ne voyaient pas d'un très bon œil cette complicité, craignant que Bohai ne communique à leur fils sa si démesurée admiration pour le dictateur. En effet, les parents de Zihao n'étaient pas spécialement convaincu que leur dictature était la meilleure chose qui soit, et espéraient secrètement un changement. Cependant, personne ne s'en doutait, ils faisaient tout pour le cacher, ne voulant pas qu'il leur arrive un malheur... De toutes façons, leur fils ne s'était jamais privé de montrer son amour pour son pays. Un point commun avec Bohai. Il adorait sa tante, alors en remarquant qu'à un moment, elle semblait aller moins bien, il ne pu s'empêcher de s'inquiéter. Dès qu'il avait fini sa journée d'école, il partait lui rendre visite. Jusqu'au jour où il vit ses parents se tenir devant la porte de sa tante. Ils avaient l'air encore plus sérieux qu'à leur habitude, et ce fut à ce moment que Zihao devina qu'il s'était passé quelque chose. Lorsqu'il arriva devant ses parents, ils lui annoncèrent qu'une maladie avait emporté avec elle Bohai.
  Cette nouvelle lui fit un choc, au point qu'il mette plusieurs mois à s'en remettre. Pendant ce temps, ses parents avaient commencés à s'éloigner de lui, à ne plus lui porter la même attention qu'auparavant. Après tout, leur fils était désormais le seul partisan du dictateur de la famille. Si bien que, quand Zihao commença à se plaindre de maux à divers endroits, ils étaient persuadés que ce n'était uniquement dans le but d'attirer leur attention. Ce ne fut que lorsqu'on leur apprit que leur fils s'était endormi en cours et qu'il semblait ne pas aller bien qu'ils commencèrent à s'inquiéter et prirent la peine de l'emmener voir un médecin. Médecin qui demanda à faire faire une prise de sang puis d'autres examens qui confirmèrent son diagnostic. Bang Zihao, huit ans, leucémique. Toutes les économies de la famille partirent dans les frais médicaux car malgré ses opinions politiques,  Huo et Jing Guo tenaient plus que tout à leur fils. Au bout de trois ans, on finit par leur annoncer que sa maladie faisait enfin partie du passé. Ce qui n'était pas trop tôt, les économies des Bang s'envolant au fil des mois. Lorsqu'il apprit que tout ça était terminé, il décida qu'une fois l'école normale terminée, il ferait tout pour être dans la recherche chirurgicale, afin d'empêcher d'autres personnes de mourir comme sa tante. Au fil des années de son adolescence, il décida qu'il se spécialiserait dans la chirurgie osseuse, vivant à cette époque toujours dans la peur d'une rechute, et aussi dans l'espoir de trouver un moyen pour que ses os réussissent à retrouver leur solidité d'antan et ainsi trouver une solution pour ne plus avoir à devoir marcher avec une aide. Cette peur d'une rechute, lorsqu'il atteignit ses vingt-et-un ans, avait totalement disparue, mais ce ne fut pas pour autant qu'il changea d'objectif professionnel.
  À vingt-quatre ans, il rencontra une jeune lansanaise, Lan Fen, qu'il épousa au bout de quelques semaines. Onze mois après leur mariage, le 5 août, naquirent deux petites filles, Jing Fei et Jing Hua. Deux petites filles qui, désormais âgées de quatre ans, semblent être très intelligentes. Les deux fillettes sont toujours ensemble et s'entendent à merveille. Les quatre forment une famille très unie, les parents ressentant toujours le même besoin familial très important. On peut être surpris en voyant Zihao avec sa famille.... il est très différent de la personne qu'il est dans d'autres circonstances. Ce n'est plus la personne sadique et sans scrupules croyant dur comme fer à la dictature de Lansan, mais la personne affectueuse qui se cache en lui. La seule chose qu'il souhaite, après une longue vie à son bien-aimé dictateur et de réussir dans son métier, c'est le bonheur de sa famille. Enfin, ses parents passent au second plan. Autant dire qu'il a très moyennement apprécié d'apprendre leurs opinions politiques...


Behind the mask...


∞ Pseudo : Yuukô.
∞ Age : 16 ans dans un mois et quelques jours.
∞ Tu penses passer ici : environ 5/7 jours.
∞ Où as-tu trouvé le forum ? Quelque part ! 
∞ Qu'en penses-tu ?

© sobade.


Dernière édition par Bang Zihao le Sam 4 Oct - 10:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bang Zihao - Il faut toujours viser la Lune car même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles.    Mer 8 Oct - 16:14

Bienvenue à Lansan !
Après une courte période d'angoisse, tu peux maintenant crier au monde que tu es fier d'être Lansanais !

De l'autre côté de la frontière, nous t'invitons à courir ouvrir ton journal intime, histoire de pouvoir faire connaissance avec tes futurs voisins, collègues, amis, etc. Le gouvernement ne laisserait jamais l'un de ses citoyens dormir dans la rue, alors n'oublie pas d'aller demander un logement. Pour survivre à Lansan, tu devras étudier ou travailler ; aussi, nous te conseillons d'aller jeter un oeil par du côté du répertoire des métiers. Cela fait, tu devras remplir ton profil. Si jamais, en chemin, tu as un petit doute sur les coutumes de notre magnifique contrée, tu trouveras tout ce qu'il y a à savoir dans ce livre précieux - que tu devrais déjà avoir lu - et au détour d'une ligne de cette notice explicative.

Tu as effectué toutes ces démarches ? Alors empoigne ton parapluie bleu et, surtout, fais en sorte de t'amuser !


Bon séjour à Lansan !


_________________________________________________________

Le petit mot de Son Sil :

Je te souhaite une nouvelle fois la bienvenue cher co-admin au sourire ravageur ! Que ton séjour ici soit agréable et rempli de péripéties réjouissantes !  
made by © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
 

Bang Zihao - Il faut toujours viser la Lune car même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il faut toujours se méfier du Volcan qui dort. [validé]
» Réaction au sujet de la sacralité du puit de lune.
» Défaut de figurine en résine...
» video de la semaine du 23/04 au 29/04
» HAILEYPRESLEYJOSH « Il faut toujours jouer loyalement… quand on est sûr de gagner. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Dans un monde sans despote :: Cartes d'identité-
votez toutes les 2 heures

demandez vos points