AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Hwang Joshua - [Fini] Lui, c'est Chuoshua (Joshua pour simplifier la vie).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Hwang Joshua - [Fini] Lui, c'est Chuoshua (Joshua pour simplifier la vie).   Mar 24 Fév - 18:14


Hwang Joshua (ChuoShua)
ft. Bi ShuJin

Identité & physique

24 ans 2 février 1991 Dalis, Donnan mécanicien
célibataire rebelle
Je porte sur mon visage un air impassible. J'ai les yeux d'un brun foncé avec quelques lueurs grises qui apparaissent lorsqu'on me fixe du regard. Mes cheveux ? Je les colore de la façon dont j'en ai envie. Pourquoi? Parce que j'n'ai pas envie d'être réformé par une lettre postale pour plaire également aux personnes qui gouvernement le pays et qui nous manipulent comme des pantins. Je fais un mètre quatre-vingt-un et je dois peser aux alentours de soixante cinq kilos, peut être même soixante-dix. J'ai décidé, ou plutôt mon père m'a montré la voie, de faire un stage militaire, j'étais très intéressé par ce domaine. J'en suis ressorti musclé dû aux nombreux exercices physiques qui n'en finissaient pas. J'ai donc de larges épaules qui tiennent un torse assez bombé pour avoir eu l'envie de me faire tatouer des griffes de jaguar. Par contre, ça ne se voit pas forcément au niveau des vêtements, du moins, ça dépend de c'que je porte. J'ai également des abdominaux qui aiment bien être caressés par une main féminine. Mon visage est fin et n'arbore pas vraiment de barbe puisque je suis à la limite d'être imberbe. J'ai de longs cils malgré mes origines asiatiques et ça fait partie de mon charme, il faut l'avouer. J'ai de la chance d'avoir un nez qui ne soit pas trop écrasé et fin. J'ai un grain de beauté au-dessus de ma lèvre supérieure du côté droit. Je lui dois aussi pas mal de mon charme car c'est souvent cette partie de ma tête que les femmes apprécient de toucher le plus souvent parce que oui, mes lèvres sont douces. Je suis percé à mon oreille gauche et je porte souvent un piercing noir. J'ai des doigts longs mais pas spécialement fins. En fait, c'est parfaitement la bonne taille pour un homme. J'aime regarder les femmes discrètement mais ici, c'est vrai que pour pouvoir avoir des relations ou trouver la bonne personne, c'est compliqué vues les règles imposées mais ce n'est pas pour autant que je ne vois pas les regards des demoiselles encore célibataires qui se retournent sur moi à mon passage. Je suis donc loin d'être laid. Je ne porte pas le fond méchant sur mon visage, mais je ne souris pas pour autant. En fait, j'essaye de me faire remarquer le moins possible, c'est la meilleure chose à faire. Je garde la tête froide, ne réponds que très peu et ne souris pratiquement jamais sauf dans des moments comiques ou avec des amis.
Caractère
Je préfère parler de mon caractère présent plutôt que de parler de celui de mon passé, même s'ils ont tous deux un lien. Aujourd'hui je suis un grand bosseur, peut-être pas à 100%, parce que mon patron est en réalité mon oncle et que je profite pas mal de cette opportunité pour m'évader un peu et m'occuper de sujets qui se trouvent être intéressants pour ouvrir la ville au monde entier. Je suis assez solitaire malgré les coups que nous faisons en groupe, cependant je suis un vrai bagarreur et il m'arrive de me retrouver dans un foutoir pas possible où je dois faire intervenir les connaissances de mon oncle au bon vouloir de ce dernier... Si je suis impliqué dans une bagarre c'est parce qu'on a touché à une personne que j'estimais, voilà tout. Je sais que je suis impulsif, mais pas au point de me jeter dans la gueule du loup. Je ne mens que lorsqu'il le faut, enfin, surtout aux personnes que je déteste. Je suis par contre parfois un peu trop sûr de moi, si bien que je pourrais m'engouffrer dans des plans foireux si des personnes n'étaient pas autour de moi pour m'en empêcher. En tout cas, ce qui est sûr, c'est que je suis prêt à prendre tous les risques possibles pour que mes amis, mon oncle, mon groupe et les autres puissent vivre ce qui leur doit être donné: un endroit paisible où il fait bon vivre, où les règles sont propices aux droits des citoyens et où les devoirs n'excèdent pas au point de ressembler à de l'esclavage, aboli depuis fort longtemps.
Histoire
A quoi bon parler de mon enfance. Y'a rien de bien intéressant à dire. Je suis juste né en tant que garçon dans une famille à la citoyenneté des plus modèles. Mon père étant ami avec l'un des "dictateurs" comme on les appelle ici. Ma naissance ne fût donc pas une erreur de la nature pour ce pays qu'est Lansan. Les informations qui sont nécessaires à connaître de moi sont que mes parents ont décidé de me donner un prénom chinois '' ChuoShua '' (踔耍) pourtant, je suis bien Lansanais à 100%. Le pourquoi m'est encore inconnu et au final, ça ne m'embête pas plus que ça d'être un peu différent des nombreuses personnes qui se trouvent dans le coin. Les personnes présentes à mon berceau n'étaient que des personnes de l'armée, le grand Dictateur lui-même du gouvernement, ma famille et quelques amis de mon père. Je ne suis pas le premier enfant de la maison. J'ai une grande soeur et, plus tard, j'eus des jumeaux handicapés à la maison avec une ''amie'' dont on n'attendait pas réellement la venue : le syndrome de l'X fragile. Je n'étais pas un enfant difficile. En primaire, j'avais des notes correctes et j'étais un gentil gamin, on m'aimait bien. Sauf que tout a déconné le jour de mes huit ans, alors que je fêtais mon anniversaire dans le jardin. On s'amusait à des jeux d'enfants et le gâteau était prêt à être servi, sauf qu'un mioche s'est moqué de mes frères et de leur handicap. Ceux-ci avaient six ans à l'époque et avaient de nombreuses lésions qu'ils se faisaient seuls dû à leur maladie. Je lui ai foncé dans le lard à cet encxlé. J'ai pas hésité et je lui ai même plongé la tête dans le gâteau. J'étais fier de moi mais ma mère était choquée, en état de choc même. De toute façon, je ne le voulais pas à ma fête. C'était ma mère qui avait insisté parce qu'elle était pote avec sa mère. Cette dernière avait prévenu le gouverneur du pays, mais ce dernier avait tout de suite compris et m'avait simplement fait la leçon pendant deux jours et m'a fait recopier des pages. J'ai dormir également dans une pièce tout seul au ministère de l'éducation, surveillé et interrogé sur mes agissements. J'ai rapidement compris que ce que j'avais fait était mal, mais après tout, on s'était moqué de ma famille et on ne m'en voulut pas tellement au final. Après une longue discussion avec l'un des gouverneurs, il me fit un sourire et me caressa les cheveux en me disant simplement de ne pas recommencer. Je comprenais pas ce qu'il y avait d'anormal moi de vouloir protéger ses frangins.

Au collège, c'était l'adolescence. Le bonheur de se prendre pour un grand. Je suis devenu jaloux de mes frères qui avaient plus d'attention que moi parce que malgré qu'ils grandissaient, ils ne pouvaient pas se démerder tous seuls. J'avais pas le choix de ne rien faire pour me faire remarquer. En plus, y'avait une bande de délinquants dans ma classe, je me suis vite fait potes avec. On fumait derrière le bahut des clopes et on revendait des trucs de nos parents sans qu'ils soient au courant juste pour pouvoir nous acheter des gadgets de l'époque qui nous paraissaient cool. Ma sœur, deux ans plus âgée que moi, était au courant de mes magouilles et essayait tant bien que mal de me remettre sur le droit chemin en prenant soin de moi et en me donnant l'amour qui me manquait, mais ça ne fonctionnait pas. J'en avais rien à faire au final de leur amour familial. J'étais le mec solitaire qui restait seul à la récré quand mes potes étaient chez le directeur. Bizarrement, à cause de ma famille bien vue par la famille du dictateur, je m'en prenais pas beaucoup, seulement ma famille s'enflammait beaucoup auprès de moi quand ils avaient eu vent de mes conneries. C'était sûrement le dirlo qui leur parlait de ce que je faisais en dehors de la maison. Pourquoi je faisais tout ça ? Parce que... Je ne m'attendais à rien de la vie, simplement à me la jouer cool. Je courais vite pour me libérer de tout le stress qui m'était infligé par mes parents et je ne m'arrêtais pas de cogner sur les personnes qui n'avaient aucune connaissance sur le handicap de mes petits frères tant que je leur avais pas refait le portrait. Je jouais beaucoup de mon charme avec les filles, je commençais vraiment à être un beau gosse à cette époque, surtout que je pouvais décider enfin de la façon dont je voulais être coiffé. Finie la coupe au bol ! Le piercing aux oreilles que les potes de mon crew m'avaient payé pour mon anniversaire m'avait donné grave de l'assurance mais je n'ai pas perdu ma virginité, règles obligent ! Je ne m'intéressais pas tellement aux filles malheureusement... Je voulais simplement protéger ma famille et c'est sûrement pour ça que la famille des dictateurs, aussi nombreux soient-ils, m'adoraient et aimaient ma façon de raisonner. J'étais de leur côté au départ de toute façon puisque je n'avais connu que ça : une famille entourée d'amis au caractère dictatorial. J'étais un gros salaud, un mec qui était d'accord avec les tyrans à cette période et je pense que c'est vraiment à ce moment-là que j'ai commencé à vraiment me rendre compte que j'avais choisi de faire partie du mauvais camp. Être un futur oppresseur à Lansan, ça ne me ressemblait pas.

Plus vieux, autour de mes seize ans, ma mère a appris que je me titillais le phallus en regardant la photo d'une fille dans un magazine une fois en rentrant dans ma chambre. En tant que bonne pratiquante et très bonne citoyenne, elle n'aurait jamais pensé ça de son fils. Elle a été dégoûtée et m'a fait une leçon, enfin, elle a surtout appelé mon père pour qu'il me parle une nouvelle fois de sexualité -malgré sa gêne- et de toutes les règles lansanaises, encore et toujours. Pourtant, ça ne m'empêchait pas de jouer avec, et ça, ma mère devait vraiment être naïve pour penser que ces envies sexuelles passeraient . Bref… Ils ont donc décidé de m'envoyer en pension. J'étais séparé de mon groupe et ça me foutait les boules. Malgré le fait que j'aimais être seul, les coups en douce comme draguer les meufs du coin, j'aimais les faire en bande. Mes notes scolaires chutèrent rapidement, de la moyenne je passais d'un coup à cinq sur vingt. De toute façon, l'école ça ne servait à rien, je voulais simplement qu'on me donne la chance de faire partie intégrante de l'armée. Tous les soirs, je faisais fonctionner mes muscles pour les rendre plus imposants. J'avais des bras tellement fins qu'à mon âge, pour faire peur, il me fallait plus qu'un crew, mais des bras en acier. Je courais également dans le terrain qui entourait le bâtiment quand les autres allaient rejoindre les salles de classe. J'ai fait bavé les surveillants, je vous jure. Et ça m'amusait. Mais je me faisais aussi plus qu'engueuler par mon manque de respect des règles et il m'arrivait de me faire baffer et d'être privé de manger. Par contre, je n'ai jamais eu de casier judiciaire parce que j'ai jamais tué quelqu'un, j'ai jamais attaqué un militaire et je respecte les anciens, sauf s'ils ont quelque chose à se reprocher. Du coup, après avoir discuté longuement avec mon père, il a décidé de m'envoyer faire un stage militaire. Ceux-ci étaient bien vu à Lansan et ça renforcerait l'amitié de mon père avec les autocrates.

Mon stage militaire a duré deux ans, j'y suis parti à dix-neuf ans parce que je n'avais aucunement l'envie de continuer mes études et qu'une dérogation, suite à ma violence de deuxième degré, m'a été offerte pour mon plus grand bonheur. J'allais apprendre enfin à me battre comme un chef face aux plus grands et plus méprisants, j'allais devenir un homme, un vrai. Et le plus fabuleux dans tout ça, c'est que j'ai retrouvé les trois bonhommes qui faisaient partie intégrante de mon crew quand j'étais au collège. Ils n'avaient pas changé et moi non plus. On était dans la même chambre et avions choisi l'armée. Les militaires ne savaient pas à quoi ils pouvaient s'attendre en nous mettant ensemble, d'ailleurs, ils ne savaient sûrement pas qu'on avait fait des conneries ensemble plus jeunes. Bref, les journées, on apprenait le maniement des armes, on courait, faisait des parcours digne des champions des jeux olympiques. Le plus dur était de se lever à quatre heures ou être réveillés alors qu'on venait à peine de se coucher. Le midi, il arrivait aux officiers de jouer avec nous et, aussitôt posés avec nos plateaux repas dégueulasses, c'était déjà le moment qu'ils choisissaient pour faire retentir la cloche qui annonçait la fin du déjeuner. Astucieux ! Je n'étais pas masochiste, mais je voyais bien qu'ils prenaient leur pied. Du matin au soir, on ne faisait que bouger, on a perdu pas mal de kilos mais on a gagné en muscles. Le soir, c'était la même, on avait pris l'habitude de manger rapidement. Si bien que parfois on avait mal au ventre et pour calmer nos maux, on devait se faire vomir. Et le pire, c'est qu'il ne fallait pas se faire prendre, sinon on était foutus : privés de repas on serait. Une fois j'ai désobéi à une règle, je ne voulais pas nettoyer les chiottes des officiers dans le bâtiment d'en face - j'étais sûr que c'était dégueulasse, et qu'ils avaient fait exprès de les rendre crades - et j'ai été privé de tout ''bonheur'' des militaires en service: appels téléphoniques, sorties, bouffe, douche, lit avec matelas et j'en passe. La plupart des mecs faisant le service militaire se suicident parce que c'est trop intense, alors quand ils sont en mise à pied avec des contraintes dures telles que celles que j'ai subi pour ma connerie... Même leur âme se suiciderait pour eux. Bref, je suis revenu intact de cette semaine horrible et mes potes m'ont vu comme un héros. Si bien qu'un d'eux a décidé de me tatouer les fameuses griffes de jaguar sur mes pectoraux déjà bien formés après une année passée. De l'encre de Chine et un morceau de bambou taillé, voilà les matériaux qu'il a utilisé. Il m'a piqué dans la peau et je peux vous dire que c'est bien mieux d'aller chez un tatoueur moderne ! Heureusement, j'avais un shirt dans la bouche pour ne pas avertir les gradés qu'il se passait quelque chose dans la chambre sinon j'aurais de nouveau passé une semaine tout seul dans une cabane de bagnard. Enfin j'ai fini mes deux années en Juin 2014, j'ai eu mon certificat d'aptitude et la lettre qui indiquait que je devais être disponible pendant sept ans pour une ''révision'' de deux jours et trois nuits dans le camp militaire. Je suis rentré chez moi cette fois. Ma soeur m'accueillait les bras ouverts, j'avais grandi dans ma tête je pense. Ma mère par contre me regardait avec des yeux apeurés. Je pouvais la comprendre. J'avais grandi, j'avais pris en muscles et elle ne m'avait pas vu depuis mes seize ans. J'en avais quand même quatre de plus. De plus, elle avait été au courant de mon tapage nocturne la veille de mon entrée chez les militaires. Vous savez, le coup des fenêtres brisées. Mon père quant à lui me serra dans ses bras limite en pleurs et mes deux petits frères me tenaient les mains comme s'ils disaient bonjour à un inconnu. En même temps, je n'avais jamais voulu être proche d'eux depuis que le saleté de mioche les avait critiqué. J'avais eu sûrement honte de la façon dont ils se comportaient en public.

Mes parents ne devaient pas comprendre ce qui m'avait assagi. Je ne gueulais plus, j'aidais un peu ma mère pour le ménage mais uniquement de ma chambre. J'étais revenu grandi de l'armée. Je ne leur avais pas appris tout ce qui s'était passé là-bas, j'en avais vu des choses et j'en avais vécu aussi. Ce qui me faisait bouger de la maison ? Mes potes, et aller également dans un petit café pour voir une fille qui me plaisait bien. Parfois, je la suivais même jusqu'à chez elle pour m'assurer que rien ne lui arriverait sur le chemin. Elle avait du me croiser plusieurs fois ... Mais je voyais bien son sourire sur le visage. Je pense qu'on était en quelque sorte tombés amoureux l'un de l'autre sans s'être parlés. Mais les règles étaient les règles. Une fois par contre, je l'ai entendu crier lorsque je passais dans son quartier pour un jogging à la nuit tombée. C'était pas normal. J'ai pas pu résister à faire le tour de la maison pour trouver d'où venait les cris et j'ai vu son père par la fenêtre qui levait la main sur elle. Je suis impulsif, et y'avait qu'un moyen pour ça : me battre contre lui. J'ai donné un grand coup de poing dans la vitre de la fenêtre pour l'éclater et je lui ai foncé dedans. Ce n'était pas qu'une simple petite dispute. Je lui ai vraiment mis des poings dans la gueule et tous les deux nous nous sommes retrouvés le visage en sang. J'ai eu des côtes cassées et lui l'épaule déboîtée et la rotation du coude retournée. L'objet de la bagarre ? Le souci c'est que cette garce a dit devant ses parents, les miens et les militaires, qui avaient été appelés, que j'étais devenu complètement fou et que j'avais foncé sur son père sans raison. Ça me fait encore rire ! Bref, ma mère m'a mis pour la première fois de sa vie une tarte dans la gueule et m'a envoyé juste avant Noël chez son frère dans le quartier Donnan, qui possède un petit magasin de réparation de véhicules ''GiveYourKey'' non loin du quartier militaire. J'ai donc une chambre chez lui et une petite salle d'eau qui y est rattachée.

Cela fait donc quatre ans que je vis chez mon oncle. D'ailleurs, il m'a proposé gentiment un job dans son entreprise située à Huài qui propose beaucoup de services aux militaires, et parfois l'entreprise s'engage à se déplacer vers la gare ou bien directement chez les généraux pour faire fonctionner leur véhicule de fonction. Bref, cette petite entreprise a du succès et les qualités techniques et professionnelles de l'oncle ne sont pas égalées. Les deux années qui suivirent, je me rendais de temps en temps avec mon oncle et la famille de celui-ci voir certains des tyrans et leur famille respective. D'ailleurs, si bien qu'ils se connaissaient depuis de très nombreuses années, la fille de l'oncle était promise à un garçon d'un des dictatoriaux. C'était un énorme honneur de se faire exprimer une telle proposition. Elle n'avait jamais vu le jeune homme, mais ce n'était pas ça le plus important. Elle fera la fierté de l'oncle appelé par tous "Tonton" tellement il était connu. Quant à moi, je n'avais aucune connaissance féminine à cette époque, mais l'on me parlait sans cesse d'une jeune femme faisant partie d'une famille lansanaise assez dominante du quartier. J'affirmai simplement que j'avais hâte d'en entendre plus. Pendant le repas, tout se passa bien jusqu'à ce que les deux amis, l'oncle et l'un des dictateurs, partent de la pièce en s'excusant. Je ne compris pas vraiment et restai seul pendant un long moment devant mon assiette à dessert vide. Je me levai alors et me mis à chercher dans le couloir si des voix ne me seraient pas familières. C'est à une porte que je m'arrêtai et allai entrer à l'intérieur quand j'entendis des choses assez intéressantes qui décrivaient le monde extérieur et comment il fallait faire pour continuer à déjouer le plan des rebelles. Il ne fallait pas que les bons citoyens se mettent à penser comme eux et la seule façon de les guérir de leurs dévotions à mettre à feu tout ce qu'ils - les despotes - avaient mis tant de temps à construire était la mort. Je n'en croyais pas mes oreilles. Les dictateurs ne voulaient pas le bien du pays, ils voulaient simplement garder le pouvoir sur les vies humaines qui se trouvaient à l'intérieur. De plus, mon oncle était d'accord... Alors... Mes parents devaient l'être aussi... Je ne savais plus vraiment quoi penser à ce moment-là. J'avais préféré repartir à la maison qui ne se trouvait pas bien loin pour réfléchir à tout ça. Les personnes que j'admirais le plus n'étaient autre que des menteurs, des précurseurs de l'apocalypse et l'abolition des droits humains. Au final, nous n'avions jamais vécu comme nous aurions du vivre. C'est là que la colère surgit en moi et je me rappelais fort bien de la façon dont ils appelaient les défenseurs des droits : les rebelles. Il fallait donc que j'attire leur attention et c'est en postant des affiches dans le quartier des artisans à la vue de tous qu'on m'attrapa dans un coin. J'avais remarqué que partout dans la rue, les affiches avaient été griffonnées et arrachées. J'avais relevé les yeux sur un homme qui n'avait pas l'air d'être content de ma magouille et ces mots me firent comprendre que j'avais touché le jackpot : "Tu fous quoi, tu veux nous faire repérer?!". C'était bien l'un des rebelles.

Il est encore aujourd'hui un peu perdu entre les codes de bienséance de Lansan et ceux des rebelles. Ce qui est certain, c'est qu'il n'est pas du côté des mauvais. Les rebelles sont pour lui une deuxième famille et il est prêt à tout pour le prouver. Avec sa famille, il fait comme si de rien n'était bien qu'il exprime clairement son désaccord de temps à autre, sans pour autant attirer l'attention de son oncle sur lui et les plans de son groupe. Joshua veut la liberté du peuple, une réelle démocratie où il fait bon vivre et il compte bien s'en charger avec ses semblables.
Derrière l'écran
Coucou ! Je m'appelle Emily et j'ai 24 ans. Cela fait 10 années que je suis dans le monde de RPG. Je pense passer ici environ 5/7 jours pour m'amuser avec vous. Au fait, j'ai trouvé le forum via No Kidding ! et je le trouve intéressant. C'est le genre de fofo que je cherche et les précédents que j'ai visité avaient fermé leur porte. Faîtes le plus de bruit pour Chuo ! Et n'hésitez pas à vouloir des liens majestueux avec lui ! ♥



Dernière édition par HWANG Joshua le Mer 25 Fév - 19:09, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Hwang Joshua - [Fini] Lui, c'est Chuoshua (Joshua pour simplifier la vie).   Mar 24 Fév - 21:21

J'ai peur, je me sens seule accompagnée d'esprits sur le fofo, y'a quelqu'un encore vivant j'espère ?
Bon, du coup je vais vous dire tout sur mon personnage, mais tout,tout,tout. Genre qu'il est beau gosse par exemple (pour celles et ceux qui ne l'avaient pas remarqué), désolée pour les oiseaux mais c'est un homme pour satisfaire les demoiselles en détresse. Il saura vous protéger de la dictature mesdemoiselles, et même qu'il est prêt à aller devant le tribunal de grande instance pour vous, imaginez ! Sinon il aime bien lécher ses lèvres. C'est pas sexy ça, comme réaction ?
Bordel, en fait, je me fais à moi toute seule un monologue parce que je n'ai pas pu RP aujourd'hui, tout le monde était occupé et moi, je vais bientôt retourner à la maison où y'a aucun réseau ni même de free wifi. Aidez-moi. (Vous n'auriez pas un identifiant et un pass à me passer s'vous plâit ? XD)
Bref, j'espère que tous les membres rappliqueront très vite pour lui demander des liens et également des RPs, il adore ça le contact avec les gens même si il se dit solitaire (il est juste un peu ... con parfois. Faut pas lui en vouloir, rappelez vous qu'il a une belle bouille #PAF) Il est célibataire bordel, les filles venez le sauver de cette déprime affreuse !
Sinon en ce qui me concerne je suis une eurasienne de 24 ans avec 10 ans d'RP d'expérience #HOURA, non, en fait neuf années, mais ça fera ma dixième année en Septembre ! J'aime beaucoup les longs pavés. Je suis toujours prête à commencer si l'envie n'est pas au rendez-vous du côté de mon vis-à-vis virtuel, et puis allons donc. Nous aimons créer des histoires (pas des disputes hein, des histoires) alors un petit coucou ?
Enfin, pour finir, parlez, dîtes quelque chose, j'ai peur²)²)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 22 ans
Emploi : Médecin
Koo Thien Hou

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hwang Joshua - [Fini] Lui, c'est Chuoshua (Joshua pour simplifier la vie).   Mar 24 Fév - 21:36

Bienvenue \^0^/
Holà holà du calme, laisse nous le temps d'arriver pour t'accueillir dans les règles de l'art peut être ♡
J'allais te souhaiter bon courage pour ta fichette mais je vois que tu as déjà peu un sacré roman hé hé.


"How long must we sing this song ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Hwang Joshua - [Fini] Lui, c'est Chuoshua (Joshua pour simplifier la vie).   Mar 24 Fév - 21:38

Ahah je suis tombée sur tellement de fofo fermés, ou en cours de fermeture que j'ai cru que j'étais tombée sur un fofo fantôme :O
Merci beaucoup de me souhaiter la bienvenue, je suis grandement rassurée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 20 ans
Emploi : actrice
Huang Mizui

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hwang Joshua - [Fini] Lui, c'est Chuoshua (Joshua pour simplifier la vie).   Mar 24 Fév - 22:13

Aha ne t'en fais pas; les membres sont motivés pour faire vivre ce bébé \o/
Bienvenue ici; j'espère que tu t'amusera bien avec ce personnage ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Hwang Joshua - [Fini] Lui, c'est Chuoshua (Joshua pour simplifier la vie).   Mer 25 Fév - 8:57

Bonjour ! Et bienvenue !!! Quel plaisir de voir un petit nouveau parmi nous

Je suis désolée, j'aurais voulu passer avant mais je n'ai pas pu... Et c'est bien malheureux. En effet, je ne peux pas te valider. Ne te décourage surtout pas, mais... Y a tout à revoir

As-tu lu toutes les annexes ? Je sais qu'il y en a beaucoup et que BLUM est complexe, ce qui en rebute certains... Je suis vraiment embêtée de te demander ça parce que ta fiche est finie et que tu as beaucoup écrit, mais ça ne colle vraiment pas avec le contexte.

Déjà, Joshua ne peut pas venir de l'extérieur. Lansan est très fermé et si rien ne sort, rien n'entre non plus. Alors il va falloir que tu revoies toute son histoire, ainsi que la partie concernant son physique car il ne peut du coup pas avoir été adopté, ni même avoir des origines. Je le précise du coup au cas où : il ne pourra pas être aussi "délinquant" que tu l'as décrit. Les éléments perturbateurs sont vite matés dans la dictature et remis à leur place, sous peine d'être expédiés vers les camps ou carrément exécutés.
Pas de super bécane non plus vu l'état du pays, qui n'est absolument pas assez avancé technologiquement parlant... Joshua est mécano, ce qui est une super idée ! Son métier trouverait plus de légitimité chez les militaires ou dans une gare routière (pour s'occuper des bus donc) en revanche (sauf s'il veut réparer des vélos xD). Si tu pouvais également préciser comment il est entré chez les rebelles (de préférence, une personne proche de lui qui l'a rallié à la cause ; un ami d'enfance ou un membre de sa famille par exemple).

En fait, le mieux serait que tu relises le contexte (ainsi que la table des lois qui s'y trouve) et la F.A.Q. qui te donneront plus de renseignements.

J'espère vraiment que ça ne te découragera pas de nous rejoindre... Ton personnage est super intéressant et tu as l'air d'être une super joueuse ! J'ai hâte de lire la nouvelle histoire de Joshua
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Hwang Joshua - [Fini] Lui, c'est Chuoshua (Joshua pour simplifier la vie).   Mer 25 Fév - 13:14

Pouaaaaah j'avoue que j'avais écrit une tonne et je vous assure que j'ai bien lu le contexte mais je pensais pas que Lansan n'acceptait pas les apparentés d'un citoyen. Pardon. Bon, du coup pas de bécane pour le jeune homme intrépide ... Il va être déçu ... Par contre vivre proche des militaires alors qu'il est rebelle, je ne pense pas que ça le brancherait trop et l'aiderait à faire ses petits plans foireux avec ses collègues alors ... Peut-il vivre à Donnan dans la maison de son oncle et l'entreprise de son oncle établie chez les militaires "Garde à vous!" XD ?
Est-ce qu'il peut être un petit délinquant pendant son adolescence et avoir été amené à l'un des camps pour lui remonter les bretelles ?
Après, je pense que le service militaire à un détail près ça va ainsi que la partie à Lansan (sauf son déménagement).
En tout cas, je m'occupe tout de suite de ça et j'espère avoir une réponse rapidement pour ne pas commencer une nouvelle histoire qui ne soit pas encore "bonne".
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Hwang Joshua - [Fini] Lui, c'est Chuoshua (Joshua pour simplifier la vie).   Mer 25 Fév - 14:15

Bon, je refais un post parce que ça n'a rien à voir avec ce que je viens de marquer au dessus : j'ai refait ma fiche, je n'ai plus qu'à décrire la façon dont il a rencontré les rebelles. (Je voulais savoir si vous auriez une idée pour ça qui pourrait rentrer dans le thème : genre il découvre une lettre qui vient de l'extérieur en se promenant, un livre dans la bibliothèque parle d'un autre monde -le seul qui a été oublié d'être enlevé-, il entend une conversation qu'il ne devrait pas -n'oublions pas qu'il est proche au départ des dictatoriaux grâce à sa famille-) Bref, aiguillez-moi s'il vous plaît de la solution la plus probante et j'aurais terminé :D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Hwang Joshua - [Fini] Lui, c'est Chuoshua (Joshua pour simplifier la vie).   Mer 25 Fév - 14:59

Coucou !
Il y a beaucoup de rebelles "infiltrés" sur le forum, que la proximité avec le pouvoir et les militaires aide à passer inaperçus. Donc pas de souci pour moi !
Alors non, il n'ira pas dans les camps (on y meurt...) mais si tu peux atténuer son côté délinquant, aidé par l'effet qu'a eu le service militaire, ça aiderait oui. Après, il n'y a pas vraiment non plus de service militaire à Lansan hein éè les garçons qui le souhaitent peuvent rejoindre l'armée et/ou l'école militaire, mais il n'y a rien d'obligatoire.

Joshua ne découvrira rien qui vient de l'extérieur non ^^ par contre, bien sûr, s'il est proche des dictatoriaux, il est tout à fait plausible qu'il en ait entendu parler par eux.

Je rentre vers 17h donc je lirai (et validerai j'espère :D) ta fichette à ce moment-là courage !!! ♡

EDIT : J'ai mis en italique dans ta fichette ce qui ne collait pas avec le contexte de BLUM, comme ça ce sera plus simple pour toi de repérer les changements à opérer
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Hwang Joshua - [Fini] Lui, c'est Chuoshua (Joshua pour simplifier la vie).   Mer 25 Fév - 18:23

J'ai déjà corrigé tous les points mis en italique, j'espère que pour l'instant ça va du coup :) Je vais finir et j'espère pouvoir être validée aujourd'hui car j'ai hâte de trouver des amis et ennemis sur le fofo !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Hwang Joshua - [Fini] Lui, c'est Chuoshua (Joshua pour simplifier la vie).   Mer 25 Fév - 18:34

J'ai relu et pour l'instant c'est parfait (tu n'as pas fait gaffe à la catégorie "identité & physique" par contre, mais je compte sur toi pour modifier aussi ♥️)

J'ai hâte de lire tout ça et surtout de te voir enrichir le forum de ta présence
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Hwang Joshua - [Fini] Lui, c'est Chuoshua (Joshua pour simplifier la vie).   Mer 25 Fév - 18:53

Je suis vraiment désolée, j'ai loupé une phrase dans le physique en italique à modifier (Excuse-me).
Bon sinon je viens tout juste de finir la dernière partie et pas des moindres vu que j'explique comment je me suis retrouvée (enfin Joshua) chez les rebelles.
Faut-il que j'exprime un certain changement vis à vis de sa famille (qui est, du coup, un peu logique si on y réfléchit bien) ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Hwang Joshua - [Fini] Lui, c'est Chuoshua (Joshua pour simplifier la vie).   Mer 25 Fév - 19:04

Comme tu veux ! Je suis prête à te valider donc dis-moi si tu veux préciser ou non :)
J'adore la façon dont Joshua a attiré l'attention des rebelles
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Hwang Joshua - [Fini] Lui, c'est Chuoshua (Joshua pour simplifier la vie).   Mer 25 Fév - 19:10

Bon voilà, j'ai rajouté un petit chouia. Tu peux me dire si je suis validée ou non maintenant :D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Hwang Joshua - [Fini] Lui, c'est Chuoshua (Joshua pour simplifier la vie).   Mer 25 Fév - 19:40


Bienvenue à Lansan !
Hwang Joshua

Après une courte période d'angoisse, tu peux maintenant crier au monde que tu es fière d'être Lansanaise !

De l'autre côté de la frontière, nous t'invitons à courir ouvrir ton journal intime, histoire de pouvoir faire connaissance avec tes futurs voisins, collègues, amis, etc.  Cela fait, tu devras aussi remplir ton profil. Si jamais, en chemin, tu as un petit doute sur les coutumes de notre magnifique contrée, tu trouveras tout ce qu'il y a à savoir dans ce livre précieux - que tu devrais déjà avoir lu - et au détour d'une ligne de cette notice explicative.

Tu as effectué toutes ces démarches ? Alors empoigne ton parapluie bleu et, surtout, fais en sorte de t'amuser !

Bon séjour à Lansan !


____________________________________________________________


Le petit mot de Si Chul :

Je te souhaite une nouvelle fois la bienvenue parmi nous ! Cela a été laborieux (encore désolée) mais je suis contente de te compter parmi nous ! J'ai hâte de voir quels liens Joshua va tisser, ce que ça va donner en rp, tout ça tout ça hihi ! Et puis tu m'as l'air super motivée et ça, ça fait plaisir !!!
Que ton séjour ici soit agréable et rempli de péripéties réjouissantes !  




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Hwang Joshua - [Fini] Lui, c'est Chuoshua (Joshua pour simplifier la vie).   Mer 25 Fév - 20:07

Je te remercie surtout d'avoir pris autant de temps pour m'aider à reconstruire ma fiche qui n'allait pas avec les conditions de BLUM. Donc encore un grand merci à toi.
Et tu n'as pas tort. Je me suis déjà mise à faire mon p'tit journal tellement je suis pressée :O.
J'espère qu'on va se recroiser ;)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Hwang Joshua - [Fini] Lui, c'est Chuoshua (Joshua pour simplifier la vie).   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hwang Joshua - [Fini] Lui, c'est Chuoshua (Joshua pour simplifier la vie).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hwang Joshua - [Fini] Lui, c'est Chuoshua (Joshua pour simplifier la vie).
» STRANGE AEONS gallerie à Riri
» Cardfight!! Vanguard
» [FINI] Forza Horizon 2 : Un nom pour Le CLUB
» MKH-230

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Dans un monde sans despote :: Cartes d'identité-
votez toutes les 2 heures

demandez vos points